Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Le budget 2016 des matches de préparation

Publié le par Lance

Le budget 2016 des matches de préparation

À une semaine du début du Championnat de France de Ligue 2, Lens dispute ce soir son sixième et dernier match de préparation. L'été dernier, les joueurs d'Antoine Kombouaré n'avaient disputé que quatre rencontres. les supporters les plus fidèles avaient dû débourser un minimum de 33€ (prix moyen de 8,25€) pour assister à l'ensemble des rencontres, toutes disputées dans le Nord-Pas-de-Calais (voir notre article Le budget 2015 des matches de préparation).

Cet été, le Racing a joué dans la grande région Nord-Pas-de-Calais-Picardie, une rencontre ayant été programmée à Soissons. Les supporters ont dû payer au minimum 45€ pour assister à l'ensemble des rencontres de préparation : 5€ pour le match contre une sélection régionale au Touquet ; 5€ pour le match contre le Touquet également disputé dans la station balnéaire ; 10€ pour Lens-Troyes à Soissons (gratuit pour les moins de sept ans) ; 10€ pour Lens-Beveren à Douai (gratuit pour les moins de dix ans) ; 5€ pour Boulogne-Lens au Stade de la Libération (places en tribune d'honneur vendue 7€) ; 10€ pour Lens-Arsenal à Bollaert (le prix des places atteint 49€ en Lepagnot présidentielle ; celles en Marek sont vendues au prix excessif de 20 euros ; demi-tarif pour les moins de 16 ans).

Le prix moyen de la place lors de cette préparation est de 7,5 euros. Une baisse appréciable qui s'explique par les prix pratiqués sur le littoral. Le Touquet et Boulogne ont commercialisé leurs places à seulement 5€, c'est à dire un tarif jamais pratiqué l'été dernier. Pour voir les autres matches, organisés par une entreprise ayant évidemment pour but de s'enrichir, il a fallu payer 10 euros, soit le tarif réclamé par les seuls dirigeants d'Annœullin il y a un an. L'été dernier, le prix de la place à Douai était de 7€ ; il a augmenté de 43% ! Les dirigeants du club de la cité de Gayant n'y sont pour rien : l'organisation ayant été confiée par le RCL à une entreprise, ils n'ont rien touché en billetterie mais seulement sur les ventes annexes (buvette, friterie).

Lance

Publié dans Infos

Aucune place mise en vente en Marek

Publié le par Lance

La vente des places pour le premier match de Championnat à domicile, le vendredi 5 août contre Tours, a débuté ce jeudi à 10 heures. Un an après la réception du Red Star qui avait marqué le retour dans un Bollaert rénové, les dirigeants lensois semblent espérer une belle affluence. Le club indique en effet le prix des places en Delacourt et Trannin 2 (16€, comme au Niveau 1), niveaux d'ordinaire ouverts en Ligue 2 qu'en cas de forte demande.

Aucune place mise en vente en Marek

Aucune place n'est en revanche vendue en tribune Marek : "complet" indique le site du Racing. Une bien mauvaise nouvelle pour ceux qui ne peuvent ou ne veulent s'abonner mais viennent ponctuellement donner de la voix dans le kop lensois. Il y a un an, le renouvellement permanent d'une partie de la tribune Marek faisait partie de nos souhaits pour le retour à Bollaert (voir notre article Le RCL ne doit pas rater le retour en Marek). Le club a malheureusement choisi de mettre en vente sous forme d'abonnements les quelques dizaines de places libres qui étaient vendues ces dernières saisons à l'unité à l'occasion de chaque match. C'est assurément une mauvaise opération financière et probablement une mauvais opération pour l'ambiance, le kop ayant régulièrement besoin de sang neuf.

C'est la première fois depuis la saison 2011-12 que le RCL ne met pas de places en Marek en vente pour une rencontre. Après la descente de 2011, certains avaient choisi de ne pas renouveler leur abonnement, ce qui avait mis fin à une Marek "100% abonnée", situation ayant existé pendant plusieurs saisons. Pour espérer encourager les Sang et Or dans le kop, il faut désormais passer par la nouvelle bourse d'échanges dont le fonctionnement est encore inconnu ("en cas d’absence, possibilité de revendre sa place" a expliqué le club) ou passer par une association de supporters. Un quota de places en Marek aurait en effet été conservé pour satisfaire les groupes.

Lance

Publié dans Humeur

Chevalier signe deux ans à Lens

Publié le par Lance

Chevalier signe deux ans à Lens

Après Kévin Fortuné, le RCL a recruté un deuxième attaquant : Teddy Chevalier. Né à Denain en 1987, le joueur a une carrière atypique qui l'a mené essentiellement à l'étranger. "Je ne suis pas passé par un centre de formation, explique-t-il. J’ai joué dans des petits clubs pour être ensuite repéré par Cambrai et Valenciennes en CFA2 où j’avais fait une bonne saison. J'ai terminé meilleur buteur et décroché la montée avec l’équipe. J’ai rejoint Gueugnon en Ligue 2 où ça ne s’est pas très bien passé. J’ai alors atterri en D3 belge. De là, Zulte-Waregem m'a repéré. J'ai ensuite joué aux Pays-Bas avant de revenir en Belgique à Courtrai. Après une bonne saison je suis parti en Turquie et me voilà aujourd’hui à Lens. J’ai toujours su rebondir, et c’est pour ça que j’arrive à avancer et me relever."

Son expérience en Ligue 2 se limite à une saison à Gueugnon, en 2007-08. Il n'avait alors joué que douze matches (une seule titularisation) sans trouver le chemin des filets. Ses deux meilleures saison face au but sont les exercices 2012-13 (8 buts avec le RKC Waalwijk en première division néerlandaise) et 2014-15 (12 buts avec Courtrai en première division belge).

"Mon point fort, c'est la vitesse, les appels en profondeur, estime le nouvel attaquant lensois. Je suis un joueur de rupture. J’ai une bonne frappe. Mon point faible, c’est le jeu de tête. Je ne marque pas beaucoup dans ce domaine. Le coach me l’a fait remarquer, donc c’est à travailler." Ivan Santini, son ancien partenaire à Courtrai, estime que "c'est un attaquant technique et physique qui court beaucoup."

En juin 2015, So Foot estimait que le nouvel attaquant lensois était l'un des "cinq tueurs" du championnat belge 2014-15 : "Teddy Chevalier : un nom de va-t-en guerre et un retour en force pour le joueur formé à Valenciennes et révélé à Zulte Waregem il y a déjà cinq ans. Et à force de trainer ses quatre poumons sur les pelouses du Royaume, Teddy en devient l'une de ses valeurs sûres." Sept mois plus tard, le même site en faisait l'une des "bonnes pioches à faire en Belgique" : "Capable de cracher au visage d'un adversaire, de démolir une porte de vestiaire et de célébrer une victoire en mimant le coït, Teddy est aussi extrêmement efficace pour faire gagner son équipe (6 buts, 7 passes décisives)." Son état d'esprit et son efficacité avaient séduit à Courtrai. "Il a été le roi des passeurs la saison dernière en Jupiler Pro League avec 14 passes décisives*. Il a en outre inscrit 12 buts, soit le joueur le plus productif de la JPL avec 26 points à son compte. A la fin de saison, le chouchou du public a été élu Kerel de la saison" (meilleur joueur de Courtrai), écrivait le site de Courtrai lors de son départ pour la Turquie, il y a un an.

Les supporters lensois devraient découvrir Teddy Chevalier vendredi contre Arsenal. S'il leur est probablement inconnu, certains l'ont peut-être déjà croisé à Bollaert. "Je suis supporter de Lens depuis mon plus jeune âge, indique la recrue. Je venais au stade Bollaert avec ma famille."

Lance et FatherTom

* Selon Wikipedia, Teddy Chevalier n'était pas le meilleur passeur du championnat belge mais le deuxième derrière Victor Vazquez (15 passes) avec 12 passes décisives (et non 14).

Sources : rclens.fr, dh.be, 7sur7.be, sofoot.com.

Publié dans Infos

Un unique schéma de jeu

Publié le par Lance

Un unique schéma de jeu

Le Racing entame ce lundi sa cinquième semaine de préparation. Les Lensois ont retrouvé la Gaillette le lundi 20 juin et ont depuis disputé quatre matches amicaux (1-0 contre une sélection régionale ; 4-0 au Touquet ; 0-0 contre Troyes, 2-1 contre Beveren ; 1-1 à Boulogne). Ils joueront une dernière rencontre de préparation vendredi contre une équipe d'Arsenal privée de ses internationaux et débuteront leur Championnat une semaine plus tard à Niort.

Le 2 juillet, alors que les Sang et Or étaient en stage au Touquet et s'apprêtaient à disputer leur première rencontre amicale, Alain Casanova affirmait ne pas encore savoir dans quel schéma tactique évoluerait son équipe en 2016-17. "L’objectif du stage est tout d’abord de bien mettre en place le modèle de jeu que l’on veut. [...] On doit tenir compte de nos joueurs et de leur profil. Depuis dix jours, on teste différents systèmes de jeu afin de savoir dans lequel nos joueurs se sentent le mieux. Durant la préparation, on verra lequel est le plus adapté aux qualités et aux caractéristiques de l’effectif." Quelques heures plus tard, le technicien alignait son équipe en 5-3-2, système de jeu qui était le sien à Toulouse et en vantait les mérites. "C'est un système qui me plaît bien, reconnaissait-il. J'ai aussi tenu compte du profil des joueurs. Je pense qu'il y a des défenseurs centraux de qualité. Il faut savoir les utiliser. Il y a peu de joueurs excentrés pouvant faire des différences dans la partie haute du terrain. Donc, je me suis dit qu'avec des pistons capables d'avoir de grandes capacités en contre-attaques, tels que Lala ou Scaramozzino, voire les deux jeunes Ebosse et Zedadka, on a là des profils susceptibles de jouer dans ce système de jeu, de bien utiliser les couloirs. Avec la qualité des milieux de terrains à l'intérieur, je pense que l'on mettra en valeur nos attaquants."

Si Casanova disait avoir tenu compte du profil des joueurs à sa disposition pour décider de mettre en place le 5-3-2, il a aussi recruté des joueurs en fonction de son désir d'évoluer dans son système. L'entraîneur ne s'en cache plus aujourd'hui : le 5-3-2 est la seule option qu'il a envisagée. "On essaie de mettre en place quelque chose de différent par rapport à ce qui a pu être fait par le passé. Je suis venu avec ma philosophie, mes principes de jeu et ma manière de voir le football, indiquait-il samedi à Boulogne. Et mettre un jeu un peu différent en place, cela demande un peu de temps."

Un peu de temps... et même beaucoup. "C'est un système qui n'est pas facile à animer, observait-il en janvier 2015, lorsqu'il entraînait encore le Téfécé. Certaines grandes équipes ont voulu le mettre en place, mais n'y sont pas arrivées." Les joueurs lensois travaillent donc depuis la reprise un unique schéma de jeu, qu'ils ne maîtrisent pas encore. Aucun autre système de jeu n'a été testé ni travaillé lors des matches de préparation. "En fonction des blessés, des joueurs en méforme et des adversaires, on doit savoir passer d'un système à un autre, affirmait l'entraîneur toulousain lors d'une saison 2014-15 au cours de laquelle son équipe évoluait en 5-3-2 ou en 4-1-4-1. C'est une richesse tactique qu'on doit savoir inculquer à nos jeunes." Les Sang et Or entameront le Championnat 2016-17 en étant bien pauvres puisqu'ayant un seul schéma de jeu à présenter : le 5-3-2. Leurs adversaires ne pourront pas se dire surpris.

Lance

Publié dans Humeur

Boulogne-Lens : 1-1

Publié le par Lance

Boulogne-Lens : 1-1

Le Racing poursuivait sa préparation à Boulogne, hier. Les joueurs lensois sont revenus du Stade de la Libération avec un résultat nul (1-1, but lensois inscrit par Mounir Chouiar à la 85ème) au terme d'une prestation jugée décevante par les observateurs. Alain Casanova est pourtant satisfait de ce qu'il a vu sur le littoral et s'en explique.

"On a eu un match difficile, constate l'entraîneur lensois. On a été très lents dans nos prises de décision, dans nos transmissions. On manque de changements de rythme. On enchaîne les matches, les entraînements. On termine aujourd'hui la quatrième semaine de travail. Le volume des entraînements a été très important. Trois jours après un match où la plupart des joueurs ont disputé 70 minutes, aujourd'hui, je me doutais bien que les jambes allaient être lourdes. Et quand les jambes sont lourdes, les enchaînements sont plus lents. Aujourd'hui, il y avait des joueurs qui manquaient de vivacité, de vitesse dans leur prise de décision. Ce n'est pas un problème. Il y a beaucoup de motifs de satisfaction par rapport à l'adversité que l'on a connue aujourd'hui, et c'est quelque chose d'intéressant. Il faut que l'on comprenne que, chaque week-end, cela risque d'être des matches comme celui-là, où l'adversaire va être très bien organisé, et va nous empêcher de mettre en place notre jeu."

Les Sang et Or disputeront un dernier match de préparation, vendredi à Bollaert contre une équipe d'Arsenal privée de ses internationaux (c'est-à-dire de beaucoup de monde). L'équipe alignée par l'ancien technicien toulousain donnera une idée du onze qui débutera le 29 juillet à Niort. Il n'y a aucun doute dans les buts et en défense, de moins en moins au milieu (le temps de jeu de Cyprien laisse penser qu'il ne portera bientôt plus les couleurs lensoises alors que Isaac Koné a été mis à l'essai après le départ de Gbamin à Mayence) mais encore davantage d'incertitudes pour les deux seuls postes offensifs que comporte le 5-3-2 de Casanova.

Lance

À Boulogne, Boulogne-Lens 1-1
Buts : Thil (9ème) pour Boulogne ; Chouiar (85ème) pour Lens
Avertissements aux Lensois Fofana (25ème), Ba (87ème), Zedadka (90ème)

Composition de l'équipe lensoise : Douchez - Lala (Zedadka, 61ème), Fofana, Cvetinovic, Landre (Ba, 61ème) (cap.), Scaramozzino - Bourigeaud (Koné, 71ème), Koukou (Gérard, 81ème), Bostock (Bellegarde, 61ème) - Autret (Fortuné, 61ème), Banza (Chouiar, 76ème)

Publié dans Infos