Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Le Havre - Lens : le groupe lensois

Publié le par FatherTom

C'est hier à 20 heures qu'ont été révélés les noms des dix-sept joueurs en route aujourd'hui pour le Havre, où ils tenteront ce soir de se rapprocher des deux premières places du classement (coup d'envoi à 20h45).

Le groupe lensois : Douchez, Vachoux ; Ba, Duverne, Hafez, Lala, Opare, Scaramozzino ; Bostock, Bourigeaud, Ephestion, Koukou ; Autret, Baouia, Erasmus, Habibou, Zoubir.

Alain Casanova a effectué deux changements dans le groupe défait par Auxerre (0-1) il y a neuf jours : Daniel Opare est convoqué à la place de Jean-Ricner Bellegarde, qui retourne à sa condition de joueur sur lequel on ne compte guère ; blessé, Abdelrafik Gérard est suppléé par Kermit Erasmus, de nouveau valide.

L'entraîneur lensois déplore une nouvelle fois de nombreuses absences : en plus de l'ancien Parisien, l'infirmerie artésienne compte dans ses rangs Dusan Cvetinovic, Mohamed Fofana, Kévin Fortuné et Cristian Lopez. Guillaume Beghin, Valentin Belon, Bilal Bari, Mounir Chouiar, Enzo Ebosse, Adama Guira, Marvin Milville, Hugo Robert, Moussa Sylla, Valentin Wojtkowiak, Akim Zedadka et Milos Zukanovic n'ont pas été retenus.

FatherTom

Avant, pendant et après le match, vous pouvez discuter de la rencontre Le Havre - Lens sur le forum Cœur Sang et Or.

Publié dans Infos

Éléments de langage

Publié le par FatherTom

Éléments de langage

Entraîneur auxerrois, Cédric Daury était samedi dernier aux premières loges pour observer la performance des Sang et Or. L'ancien joueur du Havre a remarqué que "se créent des déformations dans le jeu lensois. Des brèches peuvent s’ouvrir derrière et il faut savoir les utiliser".

Il y a cependant un domaine dans lequel les Artésiens ont montré samedi qu'ils savent rester à l'unisson. Les discours d'après match des uns et des autres ont de nombreuses similitudes et des éléments de langage apparaissent. Plus ou moins volontairement ? Comme lors des soirées électorales, ont-ils pour but de minimiser les défaites ?

Ainsi, quelques instants après la huitième défaite de la saison, Alain Casanova manifestait sa frustration. "C’est difficile à accepter d’avoir une telle supériorité et autant d’occasions mais d’être mené sur une demie-occasion d’Auxerre". Ses propos trouvaient un écho chez ses joueurs. "Ils jouaient le contre, racontait ainsi Mathias Autret. Nous avons plutôt bien géré cela en première période et ils ont beaucoup de réussite, avec la moitié d’une occasion." Habib Habibou avait également cette vision du match. "Nous avions la possession, déclarait-il. Ils ont fait preuve de beaucoup de réalisme. Chapeau à eux, ils marquent sur un tir et demi." Voulait-il plutôt parler d'un demi tir ?

À dire vrai, si l'action qui a mené au but de Lionel Mathis est considérée par les Lensois comme une demie occasion, les Auxerrois n'y sont pour rien. Le coup offensif était bien mené mais la part défensive de l'action était inexistante : trop éloigné, Kenny Lala n'a été d'aucun danger pour le centreur ; mal coordonnée, la défense centrale lensoise n'a pas su gérer la présence du buteur.

FatherTom

Publié dans Humeur

Le compteur comparatif (33ème journée)

Publié le par FatherTom

"On est encore dans la course. Il reste cinq matches à bien préparer. Il faudra montrer des corrections par rapport à ce que l’on a pu constater jusqu’à maintenant", réagissait Alain Casanova après la défaite face à Auxerre (0-1) samedi, alors que son équipe se cherche encore. Celle-ci devra s'améliorer si elle veut que sa saison bascule du bon côté.

À cinq matches de l'arrivée, l'équipe entraînée par Casanova affiche un bilan intermédiaire, proche de celui qui avait mené les joueurs d'Antoine Kombouaré vers la Ligue 1 en 2013-14, mais proche également de celui qui avait condamné l'effectif de la saison dernière. Aucune conclusion n'est encore possible : lors de la trente-troisième journée, la déception avait accompagné les futurs promus, revenus de Châteauroux (1-1) avec un seul point alors qu'ils menaient à l'entame du dernier quart d'heure ; tandis que l'espoir accompagnait il y un an la remontée au classement des Sang et Or, rentrés de Niort (0-1) avec les trois points.

2008-09
64 points 
  1er - 68 points


2011-12
41 points
   12ème - 48 points




2012-13
42 points
   12ème - 45 points


2013-14
57 points
    2ème - 65 points


2015-16
52 points
   6ème - 58 points


2016-17
55 points  

FatherTom

Publié dans Infos

Lens-Auxerre en chiffres

Publié le par FatherTom

- Les Lensois ont concédé samedi face à Auxerre (0-1) leur huitième défaite de la saison, la quatrième à Bollaert. Avec vingt-six points pris en seize matches joués à Bollaert (1,6 point par rencontre), le Racing ne possède que le dixième meilleur bilan de Ligue 2 à domicile.

- Les Sang et Or viennent d'enchaîner deux défaites à Bollaert, face à Brest (0-2) et Auxerre. Du jamais vu depuis septembre 2012 lorsque les joueurs de Jean-Louis Garcia avaient successivement perdu face à Angers (1-3) et Monaco (0-4).

- Au cours de ces deux défaites, les Artésiens se sont montrés incapables de trouver le chemin des filets. Ils restent sur 183 minutes sans marquer à domicile, pire série de la saison. Les spectateurs de Bollaert n'avaient plus connu telle disette depuis trois ans : les joueurs d'Antoine Kombouaré étaient restés inefficaces durant 218 minutes entre avril et mai 2014.

- La défense nordiste a une nouvelle fois craqué. Pour la vingt-quatrième fois en trente-trois journées, Nicolas Douchez a dû aller rechercher le ballon au fond de ses filets. Le Racing ne possède que la huitième meilleure défense de Ligue 2.

- Il est important dans le sprint final d'échapper aux suspensions. Pour la huitième fois de la saison, la deuxième consécutive, les Lensois n'ont pas reçu de carton. Dusan Cvetinovic (deux rencontres), Habib Habibou (cinq rencontres), Djiman Koukou (une rencontre), Kenny Lala (trois rencontres) et Abdellah Zoubir (quatre rencontres) demeurent cependant sous le coup d'une suspension au prochain avertissement.

- Alain Casanova a lancé Nadjib Baouia en cours de deuxième mi-temps. L'attaquant n'avait plus foulé une pelouse de Ligue 2 depuis le 1er décembre 2013 sous les couleurs d'Évian. Baouia est devenu le trentième joueur utilisé cette saison par Casanova en Ligue 2 !

- Jean-Ricner Bellegarde n'a plus joué en équipe première depuis le 7 février, à Bourg-en-Bresse (0-0). Convoqué dans un groupe élargi par Alain Casanova, le jeune lensois a finalement été désigné dix-septième homme. C'est la cinquième fois de la saison que Bellegarde doit suivre une rencontre depuis les tribunes.

- Benjamin Bourigeaud a été remplacé par Anthony Scaramozzino à trois minutes de la fin du match. Le Calaisien restait sur dix-sept matches de Championnat (non consécutifs) joués dans leur intégralité. Il n'avait plus quitté prématurément ses partenaires depuis la réception de Reims (1-1) le 22 octobre.

- Abdelrafik Gérard a disputé la rencontre dans son intégralité. L'ancien Cristolien n'avait plus disputé les quatre-vingt-dix minutes d'un match depuis la réception de Nîmes (1-3) le 21 janvier. De son côté, Thomas Ephestion a disputé la totalité d'une rencontre de Ligue 2 pour la première fois de sa carrière.

- Djiman Koukou est resté tout le match sur le banc. Le Béninois avait participé aux quatre dernières rencontres du Racing (deux titularisations).

FatherTom

Publié dans Infos

Début de sprint manqué

Publié le par Lance

"On se demande encore comment les Lensois ont pu perdre ce match" titre au lendemain de Lens-Auxerre (0-1) Philippe Leclercq dans La Voix du Nord. Se pose-t-on encore vraiment la question ? La fin de Championnat approche, le bilan à domicile est médiocre (7 victoires, 5 nuls, 4 défaites) et les progrès difficiles à constater. Le Racing peine depuis neuf mois car le jeu qu'il cherche à mettre en place est trop confortable pour l'adversaire. Les Sang et Or ont la possession du ballon, multiplient les passes, jouent trop souvent en retrait. Ils adoptent un rythme pépère, accélèrent rarement et oublient d'essayer de faire mal à l'équipe adverse.

Alain Casanova reconnaît que son équipe a "manqué d'engagement dans les vingt-cinq derniers mètres adverses". Relever cette lacune pourrait constituer une bonne base de travail en été ; à cinq journées du terme de la saison, il est urgent de trouver la solution. L'entraîneur artésien n'y parvient pas. Après le 5-3-2 du début de saison, il a choisi hier de remplacer son 4-2-3-1 par un 4-3-3 qui s'est en fait avéré être un 3-4-2-1 tant Benjamin Bourigeaud a reculé et trop souvent évolué entre Duverne et Ba. Ce n'est pas là que le Calaisien peut apporter le plus à son équipe et ce positionnement ressemble à un gâchis. À l'autre extrémité de l'équipe, Habib Habibou s'est retrouvé isolé de ses partenaires. Il leur a souvent demandé, par le geste et par la voix, de lui apporter davantage de soutien. Il n'a jamais obtenu satisfaction.

Le sprint final est lancé mais le RCL n'a pas mis le bon braquet. Avec trois point pris contre Brest (0-2), à Ajaccio (3-6) et contre Auxerre, les Lensois sont treizièmes du classement établi sur les trois dernières journées. Seule une des six autres équipes en course pour la montée a fait pire (Reims avec deux points sur neuf). La deuxième place est menacée et pourrait être perdue dès demain en cas de victoire de Strasbourg contre l'AC Ajaccio. Sans changement notable dans le jeu, le Racing pourrait encore reculer dans la hiérarchie dans les cinq dernières semaines de compétition. Lens a souvent pu compter sur les mauvais résultats de ses adversaires pour atténuer les siens et rester dans la course à la Ligue 1. Ça ne peut durer éternellement...

Lance

 

Championnat de France 2016-17 - Ligue 2
Trente-troisième journée

Lens-Auxerre : 0-1
But : Mathis (42ème)
Avertissement à l'Auxerrois Aguilar (60ème)

Lens : Douchez (cap.) - Duverne, Bourigeaud (Scaramozzino, 88ème), Ba - Lala, Bostock (Autret, 63ème), Ephestion, Hafez - Gérard, Habibou, Zoubir (Baouia, 69ème). Entraîneur : Alain Casanova

Auxerre : Boucher - Aguilar, Talcafred, Sané, Traoré - Mathis (cap.), Touré - Kilic (Konaté, 74ème), Obraniak, Yattara - Courtet. Entraîneur : Cédric Daury.

Photo : rclens.fr

Publié dans Humeur