Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Lens - Paris FC : 0-0

Publié le par Lance

Le Racing a disputé samedi son premier match de préparation, face à une équipe de Ligue 2 ayant une semaine d'entraînement supplémentaire. Comme chaque année, les résultats ont peu d'importance. Ce qui compte, c'est avant tout ce que l'équipe montre et la façon dont elle monte en puissance au cours des semaines la menant à son premier rendez-vous officiel.

Franck Haise a profité de cette première rencontre de préparation pour effectuer la traditionnelle revue d'effectif de début d'été. Vingt-cinq joueurs ont ainsi foulé la pelouse du terrain Sowinski de la Gaillette.

Lens et Paris se sont quittés sur un score vierge. Ce que les fans du RCL ont vu ? Rien puisque la rencontre se disputait à huis clos. Comme la prochaine, vendredi contre Valenciennes...

Lance

À la Gaillette, Lens - Paris-FC : 0-0

Composition des équipes lensoises :
Première m-temps : Pandor - Barry, Louveau, Medina - Machado, Abdul Samed, Fofana (cap.), Boli - Kakuta - Banza, Saïd.
Deuxième mi-temps : Delbecque - Gradit, Dosso (Ganiou, 80ème), Haïdara - Thiam, Pouilly (Ducrocq, 80ème), Poreba, Camara - Sotoca (cap.) - Baldé (Labeau Lascary, 80ème), Robail.

Photo : rclens.fr

Publié dans Infos

Si on gêne, dites-le !

Publié le par Lance

Les débuts de saison étaient autrefois marqués par des rendez-vous précieux pour les supporters, dont la passion est mise entre parenthèses durant l'intersaison. La reprise de l'entraînement attirait toujours beaucoup de fans avides de découvrir les nouvelles recrues ; les matches de préparation permettaient de se faire un premier avis sur l'état des troupes et les schémas tactiques mis en place par l'entraîneur. Ces différents rendez-vous permettaient une proximité entre joueurs et supporters.

Depuis plusieurs saisons maintenant, le retour des joueurs sur les pelouses de la Gaillette se fait à l'abri des regards. Les séances suivantes aussi. Durant toute la saison dernière, seules deux séances ont été ouvertes au public. À chaque fois, il s'agissait d'une séance programmée à Bollaert dans la semaine précédent le Derby, en septembre puis en avril.

Lors des étés 2020 et 2021, la plupart des matches de préparation s'étaient joués à huis clos en raison de la situation sanitaire. Le Racing semble avoir apprécié. Alors que le gouvernement n'impose plus aucune contrainte dans l'organisation des rencontres sportives, les deux premières rencontres de la saison se disputeront à huis clos (la décision a été prise bien avant que la septième vague déferle sur la région). Probablement inédit, à coup sûr regrettable.

La rencontre face au Paris FC, initialement programmée ce samedi en public au Stade de l'Épopée de Calais, se jouera finalement à huis clos, sur une des pelouses de la Gaillette (coup d'envoi à 16 heures). Vendredi, le match de préparation face à Valenciennes se disputera au même endroit et les portes du centre d'entraînement du RCL seront toujours fermées aux supporters. Le centre technique et sportif d'Avion est redevenu le bunker qu'il était à ses débuts, il y a vingt ans.

Pour voir les joueurs lensois, il faudra se rendre au Stade Paul Lignon de Rodez où le Racing disputera deux rencontres de préparation, face au club local le matin puis face à Clermont l'après-midi. Ou assister aux rencontres de fin de préparation à Bollaert, le 23 juillet contre un adversaire à déterminer (Inter Milan) puis le 30 juillet contre West-Ham. Ce n'est pas la même proximité ni le même charme que lors de rencontres qui se disputaient il n'y a pas si longtemps à Arras, Loon-Plage ou au Touquet...

Lance

Publié dans Humeur

La saison 2021-22 en chiffres

Publié le par FatherTom

1 Un seul match du RCL n'a occasionné aucun but cette saison. C'était le 13 mars lors d'un triste déplacement à Metz.

1 Pour la première fois depuis la saison 2017-18, un penalty a été arrêté par un gardien lensois ! C'est Jean-Louis Leca qui a succédé à Jérémy Vachoux en repoussant une tentative de Kevin Gameiro, le 5 avril à Strasbourg (1-0). Les quatre autres coups de pied de réparation sifflés contre les Nordistes ont été transformés par le Marseillais Payet à deux reprises, le Lyonnais Toko Ekambi et le Strasbourgeois Ajorque.

2 Le RCL est le champion des Derbies du Nord. Les joueurs lensois se sont montrés maîtres des caniches le 28 septembre à Bollaert (1-0) et le 16 avril au chenil (1-2).

2 Le 5 novembre, au soir de leur victoire face à Troyes (4-0), les Nordistes pouvaient rêver jouer un rôle dans la course à la Ligue des Champions. Ils occupaient alors le deuxième rang du classement, déjà atteint le 1er octobre après avoir battu Reims (2-0) et le 24 octobre après avoir triomphé de Metz (4-1). Malheureusement, les Sang et Or n'ont plus jamais occupé cette place ensuite.

2 Comme en 2020-21, deux adversaires ont fait le grand chelem face au Racing. Brest (4-0 puis 0-1) et Strasbourg (0-1 puis 1-0) ont remporté leurs deux matches disputés cette saison face à Lens.

2 À deux reprises cette saison, les Sang et Or ont enchaîné deux défaites, pire série de leur exercice. En décembre, ils sont tombés successivement à Nantes (3-2) et contre Nice (2-1) en gagnant toutefois sur le plus petit des scores à Poitiers en Coupe de France entre temps. Entre janvier et février, ils ont à nouveau perdu deux fois de suite en Ligue 1 face à Marseille (2-0) et à Lorient (2-0). La série s'est même étendue, toutes compétitions confondues, jusqu'à trois rencontres, les joueurs de Franck Haise ayant été entre temps éliminés de la Coupe de France face à Monaco (2-4).

2 Seules deux équipes sont parvenues à rester solides face à Lens. Brest et Strasbourg n'ont pas encaissé de but par les joueurs du Racing aussi bien à l'aller qu'au retour.

3 Lors des six dernières saisons, les Lensois ont connu une période de trois journées au cours desquelles ils se sont transformés en tortue. Ils ont en effet enchaîné trois nuls entre novembre et décembre face à Angers (2-2), à Clermont (2-2) et face à Paris (1-1).

3 Alors que leurs prédécesseurs étaient parvenus lors des trois précédentes saisons à remporter leur premier match lors d'une des deux premières journées, il a fallu cette saison attendre le troisième acte pour que les Sang et Or empochent leurs trois premiers points de l'année. Le premier succès artésien de cet exercice a été acquis en déplacement, à Monaco (0-2), le 21 août.

3 Comme la saison précédente, les Sang et Or n'ont pas su enchaîner plus de trois victoires. Ils ont réalisé une série de trois succès au printemps face à Nice (3-0) le 10 avril, Lille (1-2) le 16 avril et Montpellier (2-0) le 20 avril.

4 Quatre équipes ont été battues aussi bien à l'aller qu'au retour par Lens : Bordeaux, Lille, Reims et Troyes.

4 Les 24 octobre et 5 novembre, c'était la fête à Bollaert face à Metz (4-1) et Troyes (4-0) ! Les Artésiens ont à chaque fois fait trembler les filets à quatre reprises, meilleure performance offensive de leur saison, comme lors des deux derniers exercices.

4 C'est le nombre de doublés réalisés cette saison. Ceux-ci sont l'œuvre de Seko Fofana (contre Lille en Coupe de France), d'Arnaud Kalimuendo (face à Reims et Nice) et de Wesley Saïd (contre Metz).

4 C'était opération portes ouvertes le 21 novembre à Brest. Les Nordistes y ont encaissé quatre buts, pire performance de leur saison.

4 Cheick Doucouré est le Lensois le plus suspendu cette saison. Le Malien a manqué quatre matches sur décision de la commission de discilpline.

5 Les Lensois se sont classés cinquièmes sur la phase retour. Ils n'ont été devancés que par Paris, Monaco, Marseille et Rennes.

5 Les Sang et Or ont le cinquième meilleur bilan de l'élite à l'extérieur. Ils y ont engrangé vingt-huit points (huit victoires, quatre nuls, sept défaites). À domicile, ils réalisent la septième meilleure performance avec trente-quatre points pris (neuf victoires, sept nuls, trois défaites).

5 Cinq penalties ont été sifflés en faveur des Nordistes, les cinq ont été transformés par Gaël Kakuta (contre Bordeaux), Arnaud Kalimuendo (contre Reims et Nantes) et Florian Sotoca (à Bordeaux et à Marseille).

6 Ils sont six clubs à avoir résisté aux Lensois aussi bien à l'aller qu'au retour. Brest, Lorient, Lyon, Nantes, Paris et Strasbourg sont en effet invaincus face à Lens cette saison.

6 Alors qu'ils étaient dauphins du PSG, les Sang et Or ont enchaîné six matches sans victoire, pire série de leur saison. Ils n'ont pas gagné durant deux mois, entre novembre et janvier, et n'ont pris que trois points (trois nuls, trois défaites) durant cette période qui les a vu affronter Brest (4-0), Angers (2-2), Clermont (2-2), Paris (1-1), Nantes (3-2) et Nice (2-1).

7 Comme la saison dernière, les Lensois ont terminé la saison à la septième place. Ils ont occupé ce rang à sept reprises durant la saison, dont six fois lors des sept dernières journées.

7 Lens est tombé pour la première fois de la saison le 22 septembre lors de la septième journée. Strasbourg l'avait emporté sur la plus petite des marques dans une enceinte à huis clos, les honnêtes supporters ayant été interdits de stade suite à la mi-temps de la honte lors du Derby quatre jours plus tôt.

7 La défense artésienne a eu des difficultés en fin d'hiver. Les portiers du RCL ont encaissé au moins un but au cours de sept journées de rang, pire série de leur saison, entre le déplacement à Saint-Étienne (1-2) le 15 janvier et la réception de Brest (0-1) le 5 mars.

7 C'est le nombre de cartons rouges reçus cette saison par les Artésiens, soit autant que lors du précédent exercice. Six ont été reçus directement : Yannick Cahuzac à Lorient, Kevin Danso contre Strasbourg, Cheick Doucouré à Monaco, Massadio Haïdara contre Nice, Arnaud Kalimuendo à Brest et Jean-Louis Leca face à Nantes. Un seul a été la conséquence de deux cartons jaunes, celui de Danso à Paris.

8 Les joueurs de Franck Haise ont terminé la saison sur leur meilleure série d'invincibilité. Ils restent en effet sur huit matches sans défaite depuis le revers concédé à Strasbourg (1-0) le 5 avril (cinq victoires, trois nuls). Lors des deux saisons précédentes, ils avaient étiré davantage leur meilleure série sans perdre : dix rencontres en 2019-20, treize en 2020-21.

8 Les Lensois ont terminé la saison en marquant au moins un but lors de chacune des huit dernières journées. C'est la plus longue série de matches consécutifs lors desquels ils ont à chaque fois marqué qu'ils ont réalisée.

8 Comme un an plus tôt, les joueurs de Franck Haise n'ont réalisé que huit blanchissages lors de l'exercice 2021-22. Comme un an plus tôt, ce ne fut jamais lors de deux matches consécutifs.

10 Yannick Cahuzac et ses partenaires ont bouclé la phase aller à la dixième place, ce qui constitue leur pire classement de la saison. Ils ont occupé cette place à quatre reprises : après leur défaite à Nice (2-1) le 22 décembre, suite à leur nul face à Lyon (1-1) le 19 février, après leur défaite à domicile face à Brest (0-1) le 5 mars et après leur derniers revers de la saison, à Strasbourg (1-0), le 3 avril.

10 C'est le nombre de défaites subies par les Nordistes cette saison. Trois ont été concédées à Bollaert - face à Strasbourg (0-1) le 22 septembre, contre à Marseille (0-2) le 22 janvier et face à Brest (0-1) le 5 mars - contre sept à l'extérieur. Lens a perdu six fois lors de la phase aller contre quatre fois lors de la phase retour.

11 Onze nuls ont été établis cette saison. Sept ont eu lieu à domicile, quatre à l'extérieur.

11 Les Lensois sont restés invaincus face à onze équipes. Angers, Bordeaux, Clermont, Lille, Metz, Monaco, Paris, Reims, Rennes, Saint-Étienne et Troyes ont été incapables de remporter l'un de leurs deux rendez-vous face aux joueurs du Racing.

11 Jonathan Clauss est une nouvelle fois le meilleur passeur nordiste. L'international français a délivré onze passes décisives cette saison.

12 Arnaud Kalimuendo est le meilleur buteur du RCL. Il a inscrit douze buts en Ligue 1 (treize toutes compétitions confondues). C'est le total le plus haut à Lens pour un buteur depuis les seize buts de Cristian Lopez en 2016-17, en Ligue 2.

14 Les Artésiens ont occupé à quatorze reprises l'une des cinq premières places du classement, celles qui qualifient en fin de saison à coup sûr en Coupe d'Europe. C'est une journée de moins que lors de la saison précédente. C'est le 10 décembre, après leur défaite à Nantes (3-2), que les joueurs du Racing ont définitivement quitté le premier quart du classement.

14 Pour la quatrième saison de suite, les Lensois terminent avec une différence de buts positive. Ils ont marqué quatorze buts de plus qu'ils n'en ont encaissés.

17 C'est le nombre de succès du RCL cette saison. Ce chiffre, plus atteint depuis la saison 2018-19 (dix-huit victoires) est en hausse de deux unités par rapport à la saison précédente. Sept de ces succès ont eu lieu lors de la phase aller, dix lors de la phase retour. Neuf ont eu pour cadre Bollaert alors que huit ont été acquis à l'extérieur.

19 Les dix-neuf adversaires des Lensois ont réussi à marquer au moins un but lors d'un deux matches qu'ils ont eu à jouer face au RCL.

21 Ils ne le savaient pas encore mais en gagnant dans les ultimes secondes à Saint-Étienne (1-2) le 15 janvier, les Sang et Or ont assuré leur maintien en Ligue 1. On jouait alors la vingt-et-unième journée et le RCL comptabilisait trente-trois points, soit un de plus que Saint-Étienne - dernier club relégué en Ligue 2 - en fin de saison.

30 Comme lors du précédent exercice, les Sang et Or sont parvenus à marquer au cours de trente des trente-huit journées du Championnat. À deux reprises, ils n'ont pas trouvé le chemin des filets durant deux rencontres consécutives : face à Marseille (0-2) et à Lorient (2-0) entre janvier et février puis face à Brest (0-1) et à Metz (0-0) en mars.

32 Ils sont trente-deux à avoir eu leur nom sur une feuille de match du RCL cette saison. Parmi ceux-ci, sept joueurs n'ont pas eu la moindre minute de jeu : Yacouba Barry, Mamadou Camara, Mohamed Cissé, Adrien Louveau, Malcom Musquet, Yannick Pandor et Samba Sow.

48 Jean-Louis Leca et Wuilker Farinez sont allés quarante-huit fois rechercher le ballon au fond de leurs filets. C'est six de moins que la saison dernière. Les Nordistes terminent la saison avec la neuvième meilleure arrière-garde de Ligue 1.

62 C'est un joli clin d'œil au Pas-de-Calais qu'ont fait les joueurs du Racing : ils terminent la saison avec soixante-deux points, soit cinq de plus que la saison précédente. Ils ont viré à la fin des matches aller avec vingt-sept points et en ont pris trente-cinq lors de la phase retour.

62 Soixante-deux points, soixante deux buts, tel est le joli bilan artésien cette saison. Les Sang et Or ont terminé cet exercice avec la cinquième meilleure attaque de Ligue 1.

76 Les arbitres ont brandi soixante-seize cartons jaunes à destination des Artésiens. Parmi ceux-ci, onze ont été donnés à Facundo Medina (soit 14 %), joueur lensois le plus averti pour la deuxième saison consécutive.

203 La défense lensoise n'a pas tenu plus de 203 minutes sans encaisser de but. Cette meilleure performance de leur saison a été réalisée en avril entre les buts du Lillois Xeka le 16 avril et du Parisien Messi le 23 avril. À domicile, la meilleure série a duré 269 minutes entre les réalisations du Clermontois Rashani le 19 mars et du Nantais Simon le 30 avril. À l'extérieur, les Nordistes ont été solides 226 minutes entre les buts du Rennais Sulemana le 8 août et du Bordelais Mangas le 12 septembre.

233 Le mois de mars a été celui des difficultés offensives artésiennes. Il s'est écoulé 233 minutes sans que les Lensois ne trouvent le chemin des filets entre les buts de Jonathan Clauss à Angers (2-2) le 27 février et de Kevin Danso face à Clermont (3-1) le 19 mars. C'est la pire série de la saison pour les Sang et Or. À Bollaert, la plus longue phase sans marquer s'est étendue durant 206 minutes entre les réalisations de Clauss face à Lyon (1-1) le 19 février et de Danso contre Clermont un mois plus tard. En déplacement, il s'est écoulé 198 minutes sans que les Artésiens ne parviennent à scorer entre les buts de Clauss à Angers le 27 février et de Przemyslaw Frankowski à Lille (1-2) le 16 avril.

3 608 C'est, toutes compétitions confondues, le nombre de minutes passées par Seko Fofana sur le terrain. En moyenne, le natif de Paris a passé quatre-vingt-huit minutes par match sur la pelouse ! À l'inverse, Jonathan Varane n'a porté le maillot lensois qu'une minute, à Nantes, le 10 décembre.

FatherTom

Publié dans Infos

Clauss, Cœur Sang et Or 2021-22

Publié le par Lance

Clauss, Cœur Sang et Or 2021-22

La lutte pour les places européennes a encore une fois été serrée et le RCL n'a pas réussi à valider un billet pour l'Europe qu'il a, comme douze mois plus tôt, tenu dans ses mains au cours de l'ultime rencontre de la saison 2021-22. La lutte a également été serrée pour le titre honorifique de Cœur Sang et Or 2021-22. Jonathan Clauss remporte notre récompense et signe le premier doublé d'un palmarès où ont été distingués avant lui Pablo Chavarria (2014-15), Wylan Cyprien (2015-16), Cristian Lopez (2016-17), Jérémy Vachoux (2017-18), Yannick Gomis (2018-19) et Jean-Louis Leca (2019-20).

Jonathan Clauss a pleinement participé à la belle saison lensoise, prenant part à trente-sept des trente-huit journées de Ligue 1, trente-cinq fois comme titulaire et deux fois en tant que remplaçant (à Marseille et contre Nice). Une suspension pour accumulation de cartons jaunes l'a empêché de réaliser le grand chelem et l'a contraint à suivre le match à Nantes à la télévision. Le piston droit a de plus pris part à l'intégralité des rencontres disputées en Coupe de France, à Poitiers, contre Lille et contre Monaco.

L’Alsacien avait pleinement réussi sa première saison dans le Pas-de-Calais en marquant trois buts et en adressant six passes décisives en Ligue 1 et une septième en Coupe de France ? Il a encore fait mieux cette saison ! Clauss a inscrit cinq buts (contre Lorient, contre Troyes, contre Lyon, à Angers et à Troyes) et a été l'auteur de onze passes décisives (contre Saint-Étienne, à Monaco, à Bordeaux, contre Metz, contre Troyes (deux passes), à Clermont, contre Rennes, à Saint-Étienne, contre Montpellier, à Troyes). Quatrième passeur de Ligue 1 derrière Kylian Mbappé, Lionel Messi et Benjamin Bourigeaud, le joueur de vingt-neuf ans a été sélectionné en Équipe de France par Didier Deschamps. Il compte trois sélections, parmi lesquelles une titularisation contre l'Afrique du Sud, en mars, dans un Stade Pierre Mauroy où de nombreux supporters lensois étaient venus l'encourager. Pour porter le maillot Bleu lors de la Coupe du Monde, en novembre-décembre, le joueur formé à Strasbourg sait dans quels domaines il doit encore progresser : "un peu tout ! [...] Je peux m'améliorer physiquement, mentalement, dans la manière d'aborder les matches. Je peux être plus juste, plus rapide aussi."

Clauss avait regretté de ne pas avoir pu jouer dans la ferveur de Bollaert lors de sa première saison lensoise. Il a pu y goûter pendant un grand nombre de rencontres (les matches contre Strasbourg et Reims se sont joués à huis clos ; ceux contre Rennes et Marseille en L1, Lille et Monaco en Coupe se sont disputés avec une jauge de 5 000 spectateurs). "Rien ne vaut un Bollaert plein !" a apprécié le joueur au cours de la saison.

L’international français sera-t-il encore à domicile sur la pelouse de Bollaert en 2022-23 ? Il a reconnu un contact avec l'Atlético de Madrid et serait suivi par de nombreux clubs. "C'est un moment charnière de ma carrière, analysait-il au début du mois dans les colonnes du Parisien. J'ai envie de prendre le maximum de choses en compte. Partir pour partir ne m'intéresse pas. Si c'est le bon moment, il faudra le faire." Rien ne l'y oblige...

Lance

Publié dans Infos

Ligue 1, saison 2022-23

Publié le par FatherTom

C'est ce vendredi que la Ligue publiera le calendrier de la saison 2022-23.

Cette saison ne marque pas le retour à des poules géographiques. On pourrait pourtant le penser en voyant le positionnement des vingt clubs de l'élite : il y a ceux au nord-est (Lens, Lille, Paris, Reims, Troyes, Auxerre, Strasbourg), ceux à l'ouest (Brest, Lorient, Rennes, Nantes, Angers), ceux au centre (Clermont-Ferrand, Lyon) et ceux au sud (Toulouse, Montpellier, Marseille, Nice, Monaco, Ajaccio).

Ligue 1, saison 2022-23

Un grand absent sera à déplorer : Saint-Étienne. Les Verts tombent en effet en Ligue 2 en compagnie de Bordeaux et Metz. Ils sont remplacés par Toulouse, que Lens n'a plus croisé depuis la saison 2014-15, Ajaccio et Auxerre, anciens camarades de Ligue 2. Cette saison, Lens se déplacera d'ailleurs dans l'Yonne pour y disputer une affiche qui fera oubliée celle du 14 mars 2020, premier match à ne pas avoir eu lieu pour Lens en raison du confinement.

Les supporters lensois espèrent d'ailleurs qu'ils ne seront pas confinés, par arrêté préfectoral ou ministériel, dans les bars ou chez eux au moment de certains déplacements de la saison et qu'ils pourront marquer dans leur agenda les dates des matches à l'extérieur auxquels ils comptent assister, comme celles des deux Derbies également.

FatherTom

Publié dans Infos