Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Lens enchaîne

Publié le par Lance

Lens enchaîne

Le Racing ne séduisait pas et enchaînait les mauvais résultats lors des premières semaines de Championnat. Il sait désormais gagner tout en se montrant agréable à observer. Plus exactement, c'est parce qu'il est devenu plaisant à regarder, parce qu'il pense maintenant à jouer et aller de l'avant plutôt que de se replier sur lui même en ayant constamment peur de prendre un but que le RCL s'est mis à gagner.

Hier à Valenciennes (1-2), Alain Casanova avait choisi de conserver le schéma qui avait permis de renverser la situation contre Orléans. L'entraîneur avait décidé de ne procéder qu'à un seul changement parmi les hommes composant son 4-2-3-1, Scaramozzino remplaçant Hafez. Le maintien du système de jeu qui s'était montré performant quatre jours plus tôt semblait être le bon choix. Impossible de le confirmer, Guira ayant été expulsé dès la huitième minute de jeu.

Les Lensois avaient déjà évolué en infériorité numérique pendant plus d'une heure contre Tours, lors de la deuxième journée. Fofana exclu, Casanova s'était empressé de remplacer Autret par Duverne afin de conserver une défense à cinq (le 5-3-1 avait alors succédé au 5-3-2). L'entraîneur lensois aurait pu une fois encore faire preuve d'excès de prudence et faire sortir un joueur offensif pour compenser la sortie du Burkinabais. Il a préféré miser sur la solidarité des dix autres joueurs. Son équipe étant de plus en plus en difficulté dans le jeu, il a essayé de rétablir l'équilibre en milieu de terrain en remplaçant Autret par Koukou (46ème) puis Lopez par Bourigeaud (79ème) tout en incitant ses joueurs à aller chercher la victoire. "Si on gagne, c’est parce qu’on y a cru jusqu’au bout, soulignait l'ancien Toulousain. C’est ce que l’on s’était dit à la mi-temps : si on ne prend pas de but, en jouant tous les coups à fond jusqu’à la dernière minute, on se donne toutes les chances d’en mettre un, et de gagner ce match."

À dix contre onze pendant la quasi-totalité de la rencontre, le club du Pas-de-Calais aurait pu se contenter d'un match nul qui faisait figure de bon résultat vu les circonstances. Les Lensois ont résisté puis davantage approché du but de Perquis en fin de rencontre avant que Bourigeaud offre la victoire dans la dernière minute du temps additionnel.

Lens avait gagné huit points lors des sept premières semaines de compétition. Six se sont ajoutés à ce total en 90 heures. Le Racing est aujourd'hui cinquième de Ligue 2. Comme un an plus tôt, sa saison a vraiment commencé lors de la huitième journée.

Lance

Championnat de France 2016-17 - Ligue 2
Neuvième journée

Valenciennes-Lens 1-2
Buts : Da Costa (31ème) pour Valenciennes ; Fortuné (11ème, s.p.), Bourigeaud (90ème +3) pour Lens
Avertissements au Valenciennois Nestor (10ème) ; au Lensois Scaramozzino (83ème)
Exclusion du Lensois Guira (8ème)

Valenciennes : Perquis - Néry (Ntim, 41ème), Aloé, Nestor, Niakhaté - Fulgini (Butin, 71ème), Tameze, Enza Yamissi, Ciss - Roudet (cap.), Da Costa (Ndao, 85ème). Entraîneur : Faruk Hadzibegic

Lens : Douchez (cap.) - Lala, Duverne, Cvetinovic, Scaramozzino - Guira, Bostock - Autret (Koukou, 46ème), Fortuné (Klonaridis, 86ème), Zoubir - Lopez (Bourigeaud, 79ème). Entraîneur : Alain Casanova.

Photo : La Voix du Nord

Cvetinovic, au bon souvenir de Kantari

Publié le par FatherTom

Cvetinovic, au bon souvenir de Kantari

Les Lensois effectuent aujourd'hui à Valenciennes le plus court déplacement de la saison. Le Stade du Hainaut devrait résonner des chants lensois, environ 3 000 fans Sang et Or y étant attendus. La proximité entre les deux clubs n'est cependant pas seulement géographique même si une rivalité récemment apparue a éclipsé leurs points communs.

"J'aime ces deux clubs, j'ai des amis des deux côtés", déclarait Éric Chelle, hier dans La Voix du Nord. L'ancien défenseur lensois fait partie des nombreux joueurs à avoir porté les deux maillots, sans que cela ne choque. Encore aujourd'hui, ils sont quatre à jouer pour l'un des deux clubs après avoir connu l'autre. Côté lensois, Kenny Lala a "gravi un échelon" en quittant le Hainaut pour rejoindre l'Artois durant l'été 2015. Il a été rejoint un an plus tard par Teddy Chevalier, formé au VAFC mais qui n'a jamais eu sa chance sous un maillot avec lequel il avait pourtant terminé meilleur buteur de CFA2 en 2006-07. Côté valenciennois, deux joueurs ayant fait remonter le Racing en Ligue 1 jouent aujourd'hui en rouge (blessés, ils ne participeront cependant pas au derby) : Sébastien Roudet, promu avec Lens en 2008-09, est revenu dans le Nord-Pas-de-Calais il y a un an et a été imité cet été par Ahmed Kantari, qui avait permis à Lens de rejoindre l'élite en 2013-14.

"Quand je suis arrivé, Lens était en Ligue 2 et avait pour projet de remonter, se rappelait le mois dernier le joueur formé au PSG. L’extra-sportif était particulier, avec un actionnaire majoritaire aux abonnés absents. Mais tant bien que mal, on a réussi à remonter dès la première saison. Ça a été une belle aventure. J’ai découvert un public lensois et un stade Bollaert mythique." En début d'après-midi, lorsqu'il croisera ses successeurs sous le maillot Sang et Or dans les couloirs du Stade du Hainaut, Kantari aura certainement beaucoup d'autres souvenirs à raconter. Il pourra par exemple évoquer avec Dusan Cvetinovic le plaisir de marquer un but lorsqu'on est défenseur central à Lens.

Mardi face à Orléans, le Serbe a en effet rayé des tablettes le Marocain, dernier défenseur central lensois à avoir fait trembler les filets. C'était il y a près de trois ans, le 11 novembre 2013, lorsque Kantari avait égalisé dans les arrêts de jeu d'un match disputé par le RCL à Niort (2-2). Après John Bostock (buteur sur coup franc hors surface de réparation face à Ajaccio, auteur d'un penalty à Troyes) et Kévin Fortuné (auteur d'un doublé face à Ajaccio), Cvetinovic est le troisième joueur à remettre à zéro un compteur trop longtemps bloqué sur une performance passée (voir notre article Deux recrues lensoises remettent des compteurs à zéro). Il reste encore aux Lensois à marquer sur corner (ce qui constituerait une première depuis le 8 mars 2014) et à arrêter un penalty (du jamais vu depuis le 19 décembre 2013).

FatherTom

Photo : La Voix du Nord

Valenciennes-Lens : le groupe lensois

Publié le par Lance

Valenciennes-Lens : le groupe lensois

Quatre jours après sa première victoire à Bollaert, Lens se déplace demain chez son voisin valenciennois (coup d'envoi à 15 heures). Ce derby du bassin minier aura pour enjeu les trois points de la victoire et non la suprématie régionale, contrairement à ce qu'a affirmé Alain Casanova cette semaine. Un autre club de la région évolue en effet en Ligue 1 où il occupe actuellement la dix-huitième place.

L'entraîneur lensois a retenu dix-huit joueurs pour ce match : Douchez, Vachoux ; Cvetinovic, Duverne, Hafez, Lala, Scaramozzino ; Bellegarde, Bostock, Bourigeaud, Gérard, Guira, Koukou ; Autret, Fortuné, Klonaridis, Lopez, Zoubir.

Suspendu contre Orléans, Anthony Scaramozzino rejoint les dix-sept joueurs convoqués à l'occasion du match de début de semaine. Mohamed Fofana et Akim Zedadka sont forfaits tandis que Abdoul Ba, Simon Banza, Guillaume Beghin, Valentin Belon, Teddy Chevalier, Mounir Chouiar, Enzo Ebosse, Loïcl Landre, Marvin Milville, Hugo Robert, Patrick Olsen, Moussa Sylla et Valentin Wojtkowiak sont victimes des choix de leur entraîneur. Comme il reste des places en vente pour la rencontre, Guirane N'Daw pourra en acheter une.

Lance

Avant, pendant et après le match, vous pouvez discuter de la rencontre Valenciennes-Lens sur le forum Cœur Sang et Or.

Comme une incompréhension

Publié le par Lance

Comme une incompréhension

Mardi contre Orléans, Bollaert s'est fâché. Lens était une fois de plus mauvais et a été mené au score à deux reprises. Les supporters ont sifflé et réclamé à plusieurs reprises que leurs joueurs se "bougent le cul". Après trois rendez-vous à domicile lors desquels le spectacle avait été aussi rare que les points, le mécontentement populaire paraissait légitime. Dusan Cvetinovic l'a parfaitement admis. "Nous savons que nous avons peut-être les meilleurs supporters en France, affirme le défenseur. Ils méritent que l’on célèbre des victoires à chaque match à domicile. Nous devons comprendre s’ils n’étaient pas satisfaits. Nous avons fait des changements à la pause et la deuxième période était bonne." Alain Casanova n'a en revanche guère apprécié la réaction des tribunes. "Le public est merveilleux mais il doit aussi être patient et tolérant et soutenir son équipe dans les moments difficiles, estime l'entraîneur. Elle est jeune et en construction. Elle a besoin de Bollaert !" Les supporters lensois ne sont pourtant pas les plus virulents en France et s'étaient montrés patients. Le néant proposé contre Bourg-en-Bresse onze jours plus tôt avait été critiqué dans nombre de discussions mais n'avait à aucun moment interrompu les chants d'encouragement.

Ce n'est pas la première fois qu'il y a une incompréhension entre l'entraîneur et les supporters lensois. Deux jours avant le premier match de la saison à Bollaert, l'ancien gardien de but avait lancé un drôle d'appel aux supporters : "Je voudrais faire un appel au public Sang et Or. J’aimerais que le peuple lensois matérialise son soutien toute la saison par quelque chose de représentatif du RC Lens, comme un drapeau, un fanion, un écusson… mis à sa fenêtre. Que les supporters soient de la région ou ailleurs ! On aura vraiment besoin de tous les Lensois ! Si les joueurs ressentent et voient ce soutien quand ils iront au stade, viendront s’entraîner, iront faire leurs courses, je pense que ce sera quelque chose de vraiment très important par rapport à leur motivation et leur détermination !" Son appel avait été moqué. Circuler dans la région montre qu'il n'a pas été suivi.

Le même jour, Casanova avait rencontré les différents représentants des associations de supporters. À l'heure des vœux pour la nouvelle saison, les supporters avaient fait part de leur envie de voir une équipe allant de l'avant afin de donner du plaisir aux peuple de Bollaert. L'entraîneur leur avait répondu que leur plaisir passait par le résultat...

Lance

Photo : rclens.fr

Le compteur comparatif (8ème journée)

Publié le par FatherTom

"J’espère que c’est le début d’une longue série de victoires et enfin le lancement de notre saison, déclarait Nicolas Douchez mardi soir, quelques minutes après la victoire du Racing face à Orléans (4-2). Il faut que cette victoire et l’énergie que l’on a mise nous donnent plein d’ondes positives pour la suite !"

S'il est encore trop tôt pour savoir si les joueurs d'Alain Casanova ont enfin véritablement débuté leur saison, le recul dont on dispose aujourd'hui sur les précédentes saisons en Ligue 2 du Racing permet d'affirmer qu'il y a un an, lors d'une journée également jouée en semaine, les joueurs d'Antoine Kombouaré avaient lancé leur saison pour de bon lors de la huitième journée. Grâce à Pablo Chavarria, les Lensois étaient alors revenus avec les trois points du court déplacement à Valenciennes (0-1). S'en était suivi pour les Nordistes le deuxième bilan de Ligue 2 jusqu'à la trêve (voir notre article Lens n'a plus le choix). Aux joueurs du cru 2016-17 d'imiter leurs aînés avec, dès samedi, un déplacement dans le Hainaut...

2008-09
   18 points
  1er - 68 points


2011-12
    11 points
   12ème - 48 points




2012-13
    8 points
   12ème - 45 points


2013-14
   14 points
    2ème - 65 points


2015-16
    7 points
   6ème - 58 points


2016-17
    11 points  

FatherTom

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 > >>