Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Lens à nouveau freiné par ses lacunes offensives

Publié le par Lance

Lens à nouveau freiné par ses lacunes offensives

Éliminé de la course à la montée lors de la trente-sixième journée, les Lensois ne sont pas pour autant en vacances. Ils ont joué le jeu sur la pelouse du Stade Verchère mais se sont inclinés (2-1). Les Sang et Or se disent marqués par le verdict de leur fin de saison. "On passe à côté de la montée et c’est un coup dur pour tout le monde. On a la sensation d’avoir bossé dur cette saison pour, finalement, n’arriver à rien", estimait Mathias Autret avant le déplacement à Bourg-en-Bresse. "C'est toujours difficile à digérer : ne pas atteindre nos objectifs en étant aussi proches. Je pense que l'équipe a pris un gros coup derrière la tête, répétait le Breton après le match. On s'efforce d'essayer de faire les choses mais c'est compliqué. Pourtant, on ne lâche pas."

Les joueurs d'Antoine Kombouaré n'ont pas lâché mais ont une fois encore été freinés par leur lacunes offensives. Menés suite à un but de Boussaha marqué dès la deuxième minute de jeu alors qu'il était en position de hors-jeu, les Lensois ont dominé une première période lors de laquelle ils se sont souvent approchés du but de Fabri sans jamais vraiment le mettre en danger. Davantage en difficulté après la pause, Lens a concédé un deuxième but sur penalty (Goyon, 82ème) avant que Simon Banza n'inscrive le premier but de sa carrière dans le temps additionnel. "C'est un match qui est à l'image d'une équipe qui n'est pas efficace, constatait l'entraîneur artésien. Ce n'est pas faute de bien faire les choses, de montrer un beau visage, de se montrer disponibles, de bien jouer et de se créer beaucoup de situations. Et encore, là, on parvient à marquer sur la fin, à la dernière seconde, et en plus sur une frappe que le gardien repousse. Le petit Banza suit... mais, à un moment, j'ai eu le sentiment que l'on n'allait jamais marquer. C'est vraiment à l'image des difficultés que l'on a rencontrées : il nous faut trop d'occasions pour mettre la balle au fond. Il nous fallait un buteur."

Battu pour la troisième fois consécutive, le RCL est passé de la quatrième à la septième place. Lens terminera la saison entre la sixième et la huitième place. Verdict vendredi prochain à l'issue du match contre Metz. Les Lorrains fêteront probablement à Bollaert leur retour en Ligue 1. Dans leurs rangs figure Christian Bekamenga, celui qui avait été recruté en août pour être le buteur lensois...

Lance


Championnat de France 2015-16 - Ligue 2
Trente-septième journée

Bourg-en-Bresse - Lens 2-1
Buts : Boussaha (2ème), Goyon (82ème, s.p.) pour Bourg-en-Bresse ; Banza (90ème +4) pour Lens
Avertissements aux Burgiens Nirlo (40ème), Boussaha (45ème) ; aux Lensois Vachoux (82ème), Gbamin (86èm), Olsen (89ème)

Bourg-en-Bresse : Fabri - Alphonse, Ogier, Faivre, Goyon - Dembélé, Nirlo (Damour, 41ème), Berthomier - Bègue, Boussaha (Goyon, 63ème), Sané (cap.) (Boujedra, 77ème). Entraîneur : Hervé Della Maggiore

Lens : Vachoux - Ikoko, Landre, Cvetinovic, Lala - Cyprien (cap.), Gbamin, Bourigeaud (Nomenjanahary, 69ème) - Autret - Ndiaye (Banza, 65ème), Nanizayamo (Olsen, 74ème). Entraîneur : Antoine Kombouaré.

Publié dans Infos

Bourg-en-Bresse - Lens : le groupe lensois

Publié le par Lance

Bourg-en-Bresse - Lens : le groupe lensois

Le Racing effectue son dernier déplacement de la saison, demain à Bourg-en-Bresse. Les supporters lensois ne pourront pas découvrir le Stade Marcel Verchère puisqu'ils sont une fois encore interdits de déplacement (voir notre article Dixième injustice de la saison). Comme à Nîmes il y a deux semaines, les joueurs ne pourront donc pas compter sur le soutien de leurs fans à l'occasion de ce qui ressemble à un match amical de fin de saison, les deux équipes étant assurées d'évoluer à nouveau en Ligue 2 en 2016-17. "L'objectif, maintenant, est de figurer le plus haut possible, de sortir avec les honneurs" avance Antoine Kombouaré. Pas certain que cela suffise à motiver les seize joueurs retenus pour cette rencontre.

Le groupe lensois : Delle, Vachoux ; Cvetinovic, Ikoko, Gbamin, Lala, Landre ; Bourigeaud, Cyprien, N'Daw, Nomenjanahary, Olsen ; Autret, Banza, Nanizayamo, Ndiaye.

L'infirmerie est très fréquentée en cette fin de saison. Abdoul Ba (pubalgie) et Anthony Scaramozzino (cheville) y ont rejoint cette semaine Pablo Chavarria (élongation) et Pierrrick Valdivia (paroi abdominale). Dusan Cvetinovic effectue donc son retour dans le groupe en compagnie de Guirane N'Daw, disparu des pelouses depuis la réception de Laval (11ème journée) et de passage sur le banc lors du match retour en Mayenne (29ème journée).

Le Sénégalais a été préféré à Taylor Moore, appelé sur les pelouses de CFA pour une mission plus importante qu'un match sans enjeu de Ligue 2. En compagnie de Valentin Belon, Aristote Madiani et Hugo Robert, l'Anglais poursuivra samedi l'opération maintien face la réserve du PSG. Les supporters lensois n'étant pas les bienvenus à Bourg-en-Bresse, ils peuvent aller encourager les jeunes Sang et Or (coup d'envoi à 16 heures).

Lance

Avant, pendant et après le match, vous pouvez discuter de la rencontre Bourg-en-Bresse - Lens sur le forum Cœur Sang et Or.

Publié dans Infos

Dixième injustice de la saison

Publié le par Lance

Les supporters lensois suivront le dernier déplacement de la saison de leur équipe, vendredi à Bourg-en-Bresse, comme ils avaient vécu le premier, le 1er août à Metz : devant leur télé. La Préfecture de l'Ain a en effet pris un arrêté interdisant "à toute personne se prévalant de la qualité de supporter du Racing Club de Lens, ou se comportant comme tel, d’accéder au stade Marcel Verchère". C'est la neuvième* fois en dix-neuf déplacements de Ligue 2 que les Lensois sont victimes d'une décision injuste (le déplacement en Coupe de France à Quevilly s'ajoute à cette trop longue liste).

Comme pour chaque arrêté s'attaquant aux libertés fondamentales des supporters, plusieurs des arguments avancés par Laurent Touvet pour justifier sa décision sont ridicules et sans fondement. S'ils ne privaient pas des supporters de leur passion et ne faisaient pas d'eux des sous-citoyens, ces arguments pourraient faire rire...

Dixième injustice de la saison

Comme le Préfet du Gard, le Préfet de l'Ain est pris en flagrant délit de mensonge en écrivant que "de violents incidents ont opposé les 1 500 visiteurs qui avaient effectué le déplacement aux forces de l'ordre". Les incidents du Havre ont été l’œuvre d'une minorité. L'ensemble des supporters a pourtant été sanctionné par la Commission de discipline de la LFP qui a décidé le 25 février de "la fermeture pour quatre matchs de l’espace visiteurs du RC Lens à l’extérieur" (déplacements à Tours, Sochaux, Laval et Nancy).

1 500 personnes auraient été auteurs de violence au Stade Océane ? Quatorze ont été déférées devant le tribunal de Béthune, sont actuellement interdites de stade et seront jugées le 1er juin. Soit l'ancien directeur adjoint du cabinet du garde des Sceaux Dominique Perben sous-entend que la justice désigne de façon symbolique quelques individus qui seront jugés au nom des autres ; soit l'ancien directeur des Libertés publiques et des affaires juridiques au ministère de l'Intérieur prive de stade des centaines de personnes à qui la justice n'a rien à reprocher.

Trois mois après les incidents du Havre, des préfets continuent de se servir de ces événements pour interdire de déplacement les supporters lensois. Durant combien de mois voire d'années comptent-ils le faire ? Étrangement, ni le Préfet du Gard, ni le Préfet de l'Ain ne soulignent que le seul déplacement que les supporters lensois ont pu effectuer depuis s'est très bien passé (déplacement à Niort, le 8 avril).

Dixième injustice de la saison

Diplômé de l'école des hautes études commerciales (HEC) de Paris, Laurent Touvet ne semble pourtant pas avoir le niveau d'un élève de primaire en mathématiques. Qu'il lise donc plusieurs fois cette explication et n'hésite pas à demander un peu d'aide s'il ne la comprend pas... Nancy et Dijon étant déjà promus, il reste un seul billet à distribuer pour la Ligue 1. Avec 62 points, Metz est actuellement en position de retrouver l'élite. Lens comptant 55 points alors qu'il reste deux matches à jouer et qu'une victoire rapporte trois points, le RCL peut au maximum atteindre un total de 61 points (55 + 3 + 3) et ne peut donc plus doubler Metz. C'est clair ?

Il est inconcevable que des Préfets utilisent un enjeu sportif pour interdire à des supporters de se déplacer. Il l'est tout autant lorsque la rencontre ressemble à un match amical.

Dixième injustice de la saison

5 000 spectateurs dont 500 lensois dans une ville de 40 000 habitants ? Impressionnant ! Monsieur Touvet sait-il que Lens, ville de 33 000 habitants, possède un stade de 38 000 places qui accueille cet été l'Euro et ses milliers de visiteurs ?

Dixième injustice de la saison

Soit le Stade Verchère est aux normes de la Ligue 2 et il peut alors accueillir les supporters visiteurs ; soit il n'est pas aux normes et il est alors incompréhensible et anormal que le FBBP puisse y jouer.

Comment ce stade qui accueille en moyenne 2 332 spectateurs par match de Ligue 2 a-t-il pu recevoir 4 694 personnes parmi lesquelles de nombreux Nantais le 28 octobre pour un seizième de finale de Coupe de la Ligue ? La route à quatre voies n'avait alors pas encore été construite ?

Rappelons une fois de plus que les supporters sont des citoyens à part entière. Ils doivent donc pouvoir profiter de leurs libertés fondamentales parmi lesquelles la liberté de circulation et la liberté de réunion. En cas d'incidents, la justice prévalant normalement dans un État de droit doit s'appliquer. Les coupables doivent ainsi être sanctionnés. Seulement les coupables.

Lance

* Des arrêtés (ministériels ou préfectoraux) ou des sanctions de la Commission de discipline de la LFP ont concerné cette saison les déplacements du RCL à Metz, Ajaccio, Paris, Tours, Sochaux, Laval, Nancy, Nîmes, Bourg-en-Bresse (Ligue 2) et Quevilly (Coupe de France).

Publié dans Humeur

Le compteur comparatif (36ème journée)

Publié le par FatherTom

"Quand on perd contre le dernier à domicile alors que l'on joue la montée, ça veut tout dire", a pesté Antoine Kombouaré après la défaite des Sang et Or face au Paris FC (1-0), la semaine dernière. Conjuguée à la victoire de Metz à Dijon (0-4), cette défaite artésienne a sonné le glas des ambitions de montée.

Deux saisons auparavant, les joueurs du Kanak se déplaçaient à Istres lors de cette antépénultième journée du Championnat. À l'époque, les Lensois n'avaient pas tremblé face à un adversaire qui jouait sa peau en Ligue 2. La large victoire ramenée de Camargue (1-6) les envoyait presque en Ligue 1...

2008-09
  68 points
  1er - 68 points


2011-12
  44 points  
   12ème - 48 points


2012-13
  44 points  
   12ème - 45 points


2013-14
  62 points 
    2ème - 65 points


2015-16
    55 points  

FatherTom

Publié dans Infos

Lens - Paris FC en chiffres

Publié le par FatherTom

Lens - Paris FC en chiffres

- Cette saison, le RCL aura été branché sur courant alternatif : les Nordistes gagnent par séries mais connaissent aussi quelques ralentissements... Après avoir remporté trois rencontres consécutives, ils viennent d'aligner deux défaites : à Nîmes (4-2) et face à Paris (0-1). C'est la première fois depuis le mois de septembre qu'ils ne prennent aucun point durant deux rencontres.

- La défaite concédée face au Paris FC est la troisième de la saison à domicile. Auparavant, le Havre (0-4) et Valenciennes (1-0) s'étaient déjà imposés dans l'antre des Sang et Or.

- Les Lensois ne sont restés muets à Bollaert qu'à trois reprises cette saison. À chaque fois pour une défaite.

- La défense artésienne a concédé un but dès la troisième minute de jeu. C'est la cinquième fois cette saison que les Lensois sont surpris dans les dix premières minutes de jeu. Avant que Medhi Jean-Tahrat ne trompe Jérémy Vachoux quelques secondes après le coup d'envoi du match, l'Évianais Cédric Barbosa (2ème minute), la Lavallois Rachid Alioui (5ème minute), le Niortais Enagnon Kiki (9ème minute) et le Dijonnais Romain Amalfitano (8ème minute) avaient eux aussi rendu le match difficile pour les Lensois en marquant tôt.

- Jérémy Vachoux n'avait plus encaissé de buts à Bollaert depuis le 11 mars face à Clermont (1-1), soit un total de 218 minutes. Il aurait fallu que les Artésiens restent solides 52 minutes de plus pour établir leur meilleure performance défensive à domicile de la saison.

- Deux joueurs ont retrouvé une place de titulaire à l'occasion de la réception du Paris FC. Préféré à Anthony Lala, auteur de la faute ayant entraîné le penalty qui avait permis aux Nîmois de prendre définitivement l'avantage une semaine plus tôt, Anthony Scaramozzino n'avait plus été aligné d'entrée depuis le déplacement à Nancy le 19 mars. Longtemps éloigné des terrains à cause d'une blessure, Jonathan Nanizayamo n'avait lui plus fait partie d'un onze de départ depuis le 27 novembre à Ajaccio.

- Dusan Cvetinovic ne semble plus satisfaire son entraîneur. Le Serbe n'a joué que quelques secondes au cours des cinq derniers matches du Racing. Vendredi, il était dix-septième homme pour la quatrième fois de la saison, la troisième au cours du mois d'avril.

- Mathias Autret devra faire attention s'il ne veut pas débuter la prochaine saison avec une suspension. Averti face à Paris comme à Nîmes une semaine plus tôt, le Breton manquera la première journée du prochain exercice s'il récolte un avertissement lors des deux prochains matches.

- La rencontre Lens - Paris FC a constitué la troisième meilleure affluence de la saison à Bollaert, derrière les réceptions de Valenciennes et du Red Star. 30 229 places avaient en effet vendues pour ce match.

FatherTom

Publié dans Infos