Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

674 articles avec infos

L'exemple angevin

Publié le par Lance

L'exemple angevin

Troisième de Ligue 1, Angers avait la saison passée finit la phase aller du Championnat de Ligue 2 à la sixième place. Le SCO comptait alors 29 points (8 victoires, 5 nuls, 6 défaites), soit autant que le Racing aujourd'hui (7 victoires, 8 nuls, 4 défaites). Grâce notamment à un mercato qui s'était avéré efficace (arrivées de Mangani, Ngando et Pierre ; départs de Blayac et Boufal), le club du Maine-et-Loire avait engrangé 35 points lors de la phase retour (10 victoires, 5 nuls, 4 défaites) et avait gagné son billet pour l'élite en finissant troisième du Championnat. Angers fait donc figure d'exemple à suivre pour le Racing.

Depuis que le championnat de deuxième division se dispute entre vingt clubs et avec une victoire à trois points (saison 1998-99), quatorze équipes* - dont le SCO la saison passée - ont réussi à rejoindre l'élite en ne figurant pas sur le podium au terme de la dix-neuvième journée : Sedan en 1998-99, Nice en 2001-02, Caen en 2003-04, Le Mans en 2004-05, Lorient en 2005-06, Grenoble en 2007-08, Montpellier en 2008-09, l'AC Ajaccio et Dijon en 2010-11, Troyes en 2011-12, Guingamp en 2012-13, Caen en 2013-14, le Gazélec Ajaccio et Angers en 2014-15.

Parmi ces quatorze équipes, dix concédaient à mi-championnat un retard de points sur la troisième place supérieur à celui que compte aujourd'hui le RCL (2 points) : 7 points de retard pour Sedan en 1998-99, 7 points pour Nice en 2001-02, 4 points pour Le Mans en 2004-05, 3 points pour Grenoble en 2007-08, 4 points pour l'AC Ajaccio et 5 points pour Dijon en 2010-11, 7 points pour Troyes en 2011-12, 6 points pour Caen en 2013-14, 4 points pour le Gazélec Ajaccio et 5 points pour Angers en 2014-15.

Sur ces dix équipes, neuf ont réussi à combler leur déficit de points alors qu'elles comptaient un total de points inférieur ou égal à celui du Racing (29 points) : 26 points pour Sedan en 1998-99, 27 points pour Nice en 2001-02, 26 points pour Le Mans en 2004-05, 29 points pour Grenoble en 2007-08, 28 points pour l'AC Ajaccio et 27 points pour Dijon en 2010-11, 26 points pour Troyes en 2011-12, 27 points pour Caen en 2013-14, 29 points pour Angers en 2014-15.

Parmi ces neuf équipes, seule celle d'Angers (sixième) était mieux classée que l'est Lens aujourd'hui (septième).

Lance

* en 2001-02, la quatrième place menait à l'élite puisque le Championnat de Ligue 1 était passé de dix-huit à vingt clubs en 2002-03. Cette quatrième place n'a pas été prise en compte dans cette étude.

Publié dans Infos

Les Lensois vont-ils continuer à combler leur retard ?

Publié le par FatherTom

"J’aurais aimé continuer le Championnat, déclarait Kenny Lala à l'issue de la victoire face à Bourg-en-Bresse, le 19 décembre. Mais la trêve est tout de même nécessaire car ça n’a pas toujours été facile cette saison." Avant le traditionnel repos de la mi-saison, les Sang et Or évoluaient en effet sur une très bonne dynamique (voir notre article Lens deuxième sur les treize dernières journées), à l'opposé de celle qui avait marqué le début de saison. Fin décembre, les Lensois sont ainsi revenus à deux points du podium. Jamais cette saison ils n'ont été aussi proche d'une des trois places délivrant en fin d'exercice un billet pour la Ligue 1, comme le montre le graphique suivant.

                                                                             
-2 -2 -2
-4 -4
-5
-6
-7 -7 -7
-8 -8 -8
-9 -9 -9 -9
-10
-11
J1 J2 J3 J4 J5 J6 J7 J8 J9 J10 J11 J12 J13 J14 J15 J16 J17 J18 J19

Dès samedi, face au Red Star, les Lensois tenteront de diminuer encore cette marge de deux points déjà atteinte à l'issue des première et deuxième journées. Dans l'autre sens, c'est au soir de la douzième journée, après un match nul ramené de Clermont (2-2) que les Nordistes ont été le plus éloignés du podium. Si les Sang et Or ont su remonter une bonne partie de la pente, ils le doivent évidemment à leur série de trois victoires consécutives engrangées pour clore les matches aller. Celle-ci leur a permis de reprendre huit points de retard sur le troisième entre le déplacement à Ajaccio le 27 novembre et le succès face à Bourg-en-Bresse trois semaines plus tard.

FatherTom

Publié dans Infos

Ils peuvent désormais signer ailleurs...

Publié le par FatherTom

Comme Antoine Kombouaré, leur entraîneur, cinq joueurs lensois seront en fin de contrat le 30 juin. Depuis ce 1er janvier, ils sont donc libres de signer pour la saison prochaine dans n'importe quel club français ou étranger, sans même attendre une éventuelle prolongation proposée par les dirigeants artésiens.

Hebergeur d'image   Lalaïna Nomenjanahary (29 ans)
Ancien joueur d'Avion, Nomenjanahary arrive au RCL en tant qu'amateur, en 2011. Un an plus tard, il y signe son premier contrat professionnel qui sera prolongé de trois saisons en juin 2013.
Hebergeur d'image   Pierrick Valdivia (27 ans)
En fin de contrat avec Sedan, Valdivia signe le 24 juillet 2012 un contrat de trois saisons à Lens, agrémenté d'une saison optionnelle. Celle-ci est automatiquement levée après la montée en Ligue 1 en mai 2014.
Hebergeur d'image   Dème Ndiaye (30 ans)
Après trois saisons passées à Arles-Avignon, Ndiaye arrivé libre à Lens. Après quelques semaines d'attente, son contrat est validé le 10 août 2012.
Hebergeur d'image   Pablo Chavarria (27 ans)
Arrivé en Europe via la Belgique, Chavarria est en fin de contrat avec Anderlecht lorsqu'il choisit de rejoindre le Racing. Son contrat de trois saisons est validé le 17 juillet 2013.
Hebergeur d'image   Loïck Landre (23 ans)
Durant l'été 2013, Landre est laissé libre par le Paris-SG, son club formateur, à condition que Lens cède au richissime club de la capitale la moitié du montant d'un éventuel futur transfert. L'accord, qui porte sur une durée de trois saisons, est validé le 17 juillet.

Arrivés cet été sous la forme d'un prêt, Jordan Ikoko (prêté par le Paris-SG), Christian Bekamenga (prêté avec option d'achat de deux ans par Troyes) et Dusan Cvetinovic (prêté avec option d'achat par le FK Haugesund) pourraient également voir leur bail prendre fin le 30 juin. Nadjib Baouia pourrait lui aussi être libre en fin de saison. Arrivé d'Évian cet été, le milieu de terrain a signé un contrat d'un an assorti d'une option pour une année supplémentaire.

FatherTom et Lance

Publié dans Infos

Autret joueur lensois de l'année

Publié le par Lance

Autret joueur lensois de l'année

La version 2015 du traditionnel prix du "joueur lensois de l'année" de La Voix du Nord a été attribuée à Mathias Autret. Un choix surprenant qui étonne même le joueur. "Ah OK. Mais je ne suis là que depuis cet été…" C'est le problème posé par une distinction basée sur l'année civile alors que les compétitions européennes de football débutent en juillet pour prendre fin en juin. Il serait plus opportun de récompenser le meilleur joueur de chaque club du Nord-Pas-de-Calais en fin de saison mais ce prix sert avant tout au quotidien régional à remplir des pages lorsque l'actualité sportive tourne au ralenti.

Joueur du RC Lens depuis le 28 juillet, Mathias Autret s'est rapidement imposé sous les couleurs Sang et Or. Le natif de Morlaix est le joueur le plus utilisé par Antoine Kombouaré. Il a ainsi participé aux vingt-et-une rencontres disputées depuis le début de saison (dix-neuf titularisations pour deux entrées en jeu, à Quevilly et contre Bourg-en-Bresse). Premier buteur lensois dans le Bollaert version Euro 2016, Autret est le meilleur buteur (trois buts, comme Chavarria et Nanizayamo) et le meilleur passeur (deux passes décisives, comme Chavarria et Valvivia) du Racing. La lecture de ces statistiques laisse d'ailleurs penser que l'attaquant argentin, auteur de cinq des douze buts lensois inscrits lors des dix-neuf matches de Ligue 1 disputés en 2015, aurait mérité d'être récompensé par La Voix du Nord...

Peu utilisé par Lorient (sept matches de Championnat la saison passée, au retour d'un prêt d'un an à Caen), Mathias Autret a choisi le RCL par défaut. "Quand on te dit Lens, et qu’à côté franchement il n’y a pas énormément de propositions, tu dis oui sans réfléchir, avoue-t-il. Tu penses à Bollaert, qui est magnifique, et puis Lens a été un gros club, donc il y a de grosses infrastructures." Le joueur s'épanouit aujourd'hui dans son nouveau club comme dans sa nouvelle vie. "Je suis dans une région qui me plaît, reconnait-il. Il y a plein de choses à voir, une proximité avec des villes comme Bruxelles, Londres… On n’est loin de rien, les gens sont gentils et accueillants, on se sent vite bien. [...] Je n’ai pas envie de me servir du club comme d’un tremplin. Je vis des choses que je n’imaginais pas. Je veux vraiment faire des choses avec Lens. [...] Je prends du plaisir, j’ai envie d’aider le club, l’équipe. Il y a même des supporteurs qui m’ont parlé de rumeurs sur un départ en janvier. Je leur ai dit ‘’vous êtes fous !’’. Ça ne m’a pas traversé l’esprit. [...] Ça n’aurait pas la même saveur si je connaissais la L1 ailleurs qu’à Lens. On devient vite lensois. Ici, on sait ce que c’est que d’aimer son maillot. Dans les autres clubs, je disais oui, j’aime Lorient, mais aujourd’hui, je laisserais plus facilement dire du mal de Lorient, où j’ai passé cinq ans, que de Lens. C’est bizarre hein ? Pourquoi, je ne sais pas, peut-être pour la ferveur du public." Ces propos renforceront encore un peu plus la popularité d'un joueur déjà très apprécié des fidèles de Bollaert. Prudence toutefois. Récompensé il y a un an, Jérôme Le Moigne espérait alors terminer sa carrière au Racing. "J’aimerais, pourquoi pas, prolonger l’aventure avec le Racing. C’est un club qui correspond à mes valeurs et on se sent bien ici avec ma famille", déclarait celui qui porte aujourd'hui le maillot du Gazelec Ajaccio.

Lance

Palmarès du joueur lensois de l'année
2006 : Seydou Keita
2007 : Nenad Kovacevic
2008 : Vedran Runje
2009 : Razak Boukari
2010 : Adil Hermach
2011 : Raphaël Varane
2012 : Lalaina Nomenjanahary
2013 : Ala-Eddine Yahia
2014 : Jérôme Le Moigne
2015 : Mathias Autret

Photo : rclens.fr

Publié dans Infos

Reprise de l'entraînement ce mardi

Publié le par Lance

Reprise de l'entraînement ce mardi

Les joueurs de Ligue 2 ont profité, selon les clubs, de huit ou de neuf joueurs de vacances. Antoine Kombouaré avait opté pour la première solution avant d'offrir un jour de repos en plus à ses joueurs suite à leur victoire contre Bourg-en-Bresse, lors de la dix-neuvième journée.

Les Sang et Or se retrouvent donc ce mardi à la Gaillette. Le médecin du club vérifiera rapidement si les joueurs ont été sérieux durant leurs congés. "On fait une prise de poids hebdomadaire et une prise de masse grasse mensuelle, explique Louis Noisette dans les colonnes de But! Lens. On fait donc un bilan avant les vacances et un après. Parallèlement, les joueurs ont aussi un programme de préparation physique pendant la période de coupure."

Éliminés de la Coupe de France dès le septième tour, à Quevilly, les joueurs d'Antoine Kombouaré n'ont pas de match officiel le week-end prochain (douze clubs de Ligue 2, parmi lesquels le Red Star, leur prochain adversaire, sont dans la même situation). Ils disputeront donc samedi à 11 heures un match amical face au Royal White Star Bruxelles (match à huis clos). Une semaine plus tard, les Lensois se rendront à Beauvais pour y affronter le Red Star à l'occasion de la première journée des matches retour du Championnat de Ligue 2.

Lance

Publié dans Infos