Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

1548 articles avec infos

Guingamp-Lens : le groupe lensois

Publié le par FatherTom

C'est en Bretagne, à Guingamp, que les Lensois débuteront l'année 2020. Philippe Montanier a convoqué dix-neuf joueurs pour ce match qui pourrait permettre aux Sang et Or de reprendre la première place en cas de victoire.

Le groupe lensois : Desprez, Leca ; Diallo, Gradit, Haïdara, Michelin, Radovanovic, Traoré ;  Cahuzac, Doucouré, Ducrocq, Gillet, Mauricio, Mesloub, Perez ; Jean, Keita, Robail, Sotoca.

Trois changements interviennent par rapport au groupe victorieux de Niort il y a près d'un mois : Simon Banza est suspendu et Benjamin Moukandjo commence 2020 sur les mêmes bases que 2019. Les deux joueurs quittent le groupe et sont remplacés par Jules Keita - qui a joué un match en décembre lors de la phase aller -, Corentin Jean - arrivé lors du mercato - et Tom Ducrocq.

Arial Mendy a été prêté à Orléans. Il pourra suivre le match à la télévision tout comme Charles Boli, Kandet Diawara, Steven Fortes, Corentin Lemaire, Mouaad Madri, Ansou Sow, et Jader Valencia.

FatherTom

Avant, pendant et après le match, vous pouvez discuter de la rencontre Guingamp-Lens sur le forum Cœur Sang et Or.

Publié dans Infos

Ballotage favorable

Publié le par Lance

La phase retour du Championnat de Ligue 2 débute ce soir. Son match à Guingamp ayant été reporté au samedi 18 janvier, le Racing dispose d'une semaine de plus pour affiner sa préparation. La Voix du Nord indique qu'une opposition interne devait être organisée ce vendredi à la Gaillette. Le Racing - qui n'a pas évoqué la reprise de l'entraînement, fixée à une date inconnue, ni programmé d'entraînement public cette semaine - n'en a pas encore dit le moindre mot.

Favori de la compétition en juillet, le RCL a assumé son statut. Avec quarante points au compteur (douze victoires, quatre nuls et trois défaites), les Sang et Or sont leaders de la division. Depuis la saison 1998-99 - c’est-à-dire depuis que le championnat de deuxième division se dispute entre vingt équipes avec une victoire à trois points -, huit équipes ont compté à mi-parcours un total de points au moins égal à celui des joueurs de Philippe Montanier : Lille (44 points) en 1999-2000, Istres (40 points) en 2003-04, Metz (46 points) et Caen (40 points) en 2006-07, Caen (41 points) en 2009-10, Metz (40 points) en 2013-14, Reims (44 points) en 2017-18 et Metz (44 points) en 2018-19. Toutes ont été promues dans l'élite au terme de la saison.

Les Nordistes ne doivent cependant pas suivre l'exemple d'Istres. Les Provençaux n'avaient pris que vingt-six points lors de la phase retour et s'étaient en fin de saison classés troisièmes derrière Saint-Étienne et Caen. Si, à l'époque, leur parcours s'était avéré suffisant pour monter, ce ne le serait plus aujourd'hui, l'équipe classée troisième à l'issue de la trente-huitième journée étant désormais qualifiée pour le dernier tour des pré-barrages.

Parmi les sept autres équipes ayant fini la phase aller avec au moins quarante points, six ont, comme Istres, pris moins de points lors de la deuxième moitié de compétition : Lille (39 points) en 1999-2000, Metz (30 points) et Caen (31 points) en 2006-07,  Caen (28 points) en 2009-10, Metz en 2013-14 (36 points) et en 2018-19 (37 points). Seul le Stade de Reims a réussi à faire aussi bien lors de la phase retour que de la phase aller, prenant 44 points lors des deux parties de la saison. Avec 88 points, les Marnais avaient cette saison là établi le record de points en Ligue 2.

Lance

Publié dans Infos

La coupe est vide

Publié le par FatherTom

Ce premier week end de l'année 2020 est marqué par la reprise de la saison de football avec les trente-deuxièmes de finale de la Coupe de France. Demain, par exemple, se disputera le match entre Dieppe et Angers.

Qu'on la prenne des deux côtés, cette rencontre est intéressante. Dans un sens, ce sont des amateurs, les Normands, qui vont pouvoir se confronter à une équipe de Ligue 1, les Angevins se classant à la huitième place de la première division. Dans l'autre, ce sont des joueurs habitués à l'élite qui vont se rendre dans une contrée peu fréquentée par le football pour y découvrir un stade le temps d'une rencontre qui s'apparentera à un bol d'air frais dans le monde de l'argent roi.

Ces bons moments, les Sang et Or ne les vivront pas, eux qui ont été piteusement éliminés par ces mêmes Dieppois au tour précédent. Ils pourraient même vivre une année 2020 sans coupe. Leur élimination prématurée de la plus belle des compétitions nationales, conjuguée à une éventuelle montée en Ligue 1 et à la disparition de la Coupe de la Ligue, pourrait leur imposer de disputer leur prochain match à élimination directe seulement en 2021...

FatherTom

Publié dans Infos

Gillet joueur lensois de l'année

Publié le par Lance

Gillet joueur lensois de l'année

Comme chaque année, La Voix du Nord profite de la trêve pour élire le meilleur joueur lensois de l'année. Guillaume Gillet est récompensé et succède au palmarès à Walid Mesloub.

Le quotidien régional a désigné un joueur qui a défendu durant toute l'année les couleurs Sang et Or. Cela semble logique mais le palmarès prouve que ce n'est pas toujours le cas. Massadio Haïdara, Jean-Louis Leca, Aleksandar Radovanovic, Cheick Doucouré et Simon Banza étaient eux aussi aussi présents au Racing en 2019 et sont régulièrement titularisés cette saison par Philippe Montanier. Leca et Radovanovic livrent des performances qui auraient pu leur prétendre d'être mis en valeur. Blessé fin 2018, le défenseur n'a cependant disputé que onze matches de Ligue 2 en 2019. Quant au gardien de but, son carton rouge reçu à Troyes en pré-barrage l'a probablement disqualifié dans l'esprit des décideurs.

Gillet s'est lui illustré d'une bien meilleure façon lors des pré-barrages. Trois jours avant le déplacement dans l'Aube, le Belge avait inscrit le tir au but de la qualification à Charléty. "Individuellement oui, c’est un moment fort, se souvient-il. Quand je repense à ce match, un mardi soir à Paris… Pfff, on rentre à l’échauffement, on voit ce virage complet de supporters. On a envie de se défoncer. Quand on doit désigner les tireurs, je demande à Mickaël Debève d’être le cinquième. J’avais la conviction qu’on allait passer. Et quand le moment fatidique arrive, je me mets dans une bulle, j’avais déjà choisi le côté où j’allais tirer. La fête derrière avec le public était folle, on avait presque l’impression que c’était déjà la montée en Ligue 1."

Passé par cinq clubs d'outre-Quiévrain (Liège, Visé, Eupen, La Gantoise et Anderlecht) avant de rejoindre la France (Bastia et Nantes) puis de signer à Lens après une saison en Grèce (Olympiakos), Gillet ne regrette pas d'être venu dans le Pas-de-Calais. "Dès ma première impression avec Philippe Montanier et Éric Roy, ma première visite du stade, j’ai eu ce feeling, explique-t-il. Je connaissais Lens, les valeurs que les dirigeants veulent mettre en avant et ça me correspond totalement. Lens, finalement, sera le club où je serais resté le plus longtemps derrière Anderlecht, car j’ai pas mal bourlingué. Vivre des ambitions et des ambiances comme ça en fin de carrière, c’est très motivant." Comme il a également défendu les couleurs de la Gantoise durant deux saisons, de 2006 à 2008, le milieu de terrain - qui compte quarante matches de L2 avec Lens - annonce-t-il là son intention d'être toujours un joueur du RCL en 2020-21 ?

Lance

Palmarès du joueur lensois de l'année
2006 : Seydou Keita
2007 : Nenad Kovacevic
2008 : Vedran Runje
2009 : Razak Boukari
2010 : Adil Hermach
2011 : Raphaël Varane
2012 : Lalaina Nomenjanahary
2013 : Ala-Eddine Yahia
2014 : Jérôme Le Moigne
2015 : Mathias Autret
2016 : John Bostock
2017 : Cristian Lopez
2018 : Walid Mesloub

Publié dans Infos

Le compteur comparatif (19ème journée)

Publié le par FatherTom

En fin de semaine dernière, les Lensois ont bouclé la phase aller par une victoire face à Niort (1-0). À mi-parcours, c'est plus par leur bilan comptable exceptionnel que par le jeu qu'ils offrent que les Lensois ont enthousiasmé les foules, la victoire face aux Chamois en étant la parfaite illustration.

Jamais, lors de leurs passages en Ligue 2 au cours de ce siècle, les Artésiens n'avaient compté autant de points que cette saison à la fin de la phase aller. Avec 40 points (2,1 points par match en moyenne), ils devancent de peu le bilan des joueurs de Jean-Guy Wallemme en 2008-09 (37 points) et de très loin le plus faible total établi par ceux d'Alain Casanova et d'Éric Sikora en 2017-18 (21 points). Sans surprise, ce total inédit est le fruit d'un grand nombre de victoires (douze, comme en 2008-09) et de défaites assez rares (trois, comme en 2012-13 et en 2016-17).

Cette saison, avec trente buts, les Sang et Or ont beaucoup marqué. Ils ont davantage fait tremblé les filets à une seule reprise : la saison dernière, les joueurs de Philippe Montanier comptaient trente-cinq réalisations à ce stade de la compétition. Mais avec seulement quinze buts encaissés, ils battent leur record défensif établi en 2016-17 et 2018-19. À l'époque, les Lensois avaient terminé la phase aller avec dix-huit buts encaissés.


2008-09
   37 points
  1er - 68 points


2011-12
    23 points
   12ème - 48 points


2012-13
    28 points
   12ème - 45 points


2013-14
   35 points
    2ème - 65 points


2015-16
   29 points
    6ème - 58 points


2016-17
   32 points
    4ème - 65 points


2017-18
    21 points
   14ème - 43 points


2018-19
   32 points
    5ème - 63 points


2019-20
    40 points  

FatherTom

Publié dans Infos