Quelle crédibilité pour le projet de jeu lensois ?

Publié le par Lance

Quelle crédibilité pour le projet de jeu lensois ?

Après un nul à Niort (0-0), les Sang et Or ont enchaîné par un deuxième match nul, hier soir contre Tours (2-2). Menant au score grâce à un but de Bourigeaud (12ème), les Lensois ont joué une heure à dix suite à l'expulsion de Fofana (28ème). Malfleury (40ème) et Maouche (54ème) ont permis à Tours de revenir au score puis de prendre l'avantage. Dans les arrêts de jeu (90ème +2), Fortuné a évité la défaite au Racing. Lens s'en sort bien. Mais après deux journées, les Nordistes ne comptent que deux points. Comme la saison passée...

Alain Casanova - qui se disait "persuadé que l'équipe débutera par une victoire à Bollaert" - estimait que "le premier match à la maison sera important pour la confiance et la crédibilité par rapport à ce que l'on veut faire." Le scénario du match fera du bien au mental de ses joueurs. La question de la crédibilité du projet de jeu de l'ancien Toulousain est en revanche déjà posée.

Après six matches de préparation et deux rencontres de Championnat, le 5-3-2 de Casanova ne convainc toujours pas et laisse même de plus en plus dubitatif. Les problèmes observés sont toujours les mêmes : le bloc évolue trop bas, les défenseurs latéraux ne semblent pas disposer des qualités pour jouer dans un tel schéma tandis que l'absence de véritable(s) attaquant(s) de pointe dans le onze de départ rend le Racing peu dangereux. Quand Casanova disait vouloir mettre en place un jeu de possession, on avait cru que ses joueurs auraient la possession du ballon. Pas que leurs adversaires domineraient les débats. Lens a ouvert le score contre le cours du jeu, sur une de ses rares attaques, alors que la défense (Ba et surtout Fofana) montrait des signes de faiblesses.

Quand l'ancien Rémois, capitaine en l'absence de Landre, sollicité par un club étranger, a été exclu, Casanova a choisi de continuer avec une défense à cinq en remplaçant un de ses deux joueurs offensifs (Autret) par Jean-Kévin Duverne, auteur d'une bonne entrée. Le technicien aura du mal à nous convaincre qu'il n'est pas un entraîneur défensif. Zoubir esseulé en pointe (le pauvre !), il était difficile d'imaginer Lens inscrire un deuxième but. La physionomie du match faisait en revanche craindre un but tourangeau. Il est logiquement arrivé. Peut-être aurait-il fallu aligner six défenseurs pour être plus solide ?

Mené au score dès le début de la deuxième mi-temps (54ème), le Racing peinait. Le but adverse a enfin incité Casanova à passer à une défense à quatre (sortie de Scaramozzino remplacé par Gérard à la 59ème) puis (miracle !) de faire entrer un attaquant de pointe (entrée de Fortuné à la place de Bourigeaud à la 66ème). Un petit quart d'heure après la sortie de Scaramozzino, l'ancien gardien de but avait fini par comprendre qu'il était préférable de laisser Ba dans l'axe plutôt qu'au poste d'arrière gauche, lequel était alors occupé par Lala tandis que Duverne jouait sur le côté droit de la défense, comme il l'a déjà fait à plusieurs reprises en CFA. Lens était enfin prêt ! Disposés en 4-4-1, les joueurs sont enfin allés de l'avant et ont ainsi permis à leur public d'espérer et de prendre du plaisir. Comme les matches de préparation l'ont prouvé, Zoubir est plus apte à mettre l'équipe adverse en danger lorsqu'il n'évolue pas en pointe. Quant aux défenseurs latéraux, Lala particulièrement, ils ont apporté davantage offensivement dans une défense à quatre qu'à cinq où ils sont pourtant censés jouer en piston dans leur couloir.

Casanova a dit avoir choisi de faire jouer son équipe en 5-3-2 en ayant "tenu compte du profil des joueurs". Les rencontres disputées depuis la reprise et son passé toulousain incitent à dire que son choix est dogmatique. La fin du match contre Tours donne envie de voir le Racing en 4-4-2, que ce soit en losange ou avec deux joueurs offensifs dans les couloirs. Alors qu'il a testé un unique schéma de jeu lors de la préparation, Casanova profitera-t-il du match de Coupe de la Ligue, mardi contre Ajaccio, pour enfin abandonner son 5-3-2 ?

Lance

Championnat de France 2016-17 - Ligue 2
Deuxième journée

Lens-Tours 2-2
Buts : Bourigeaud (2ème), Fortuné (90ème +2) pour Lens ; Malfleury (40ème), Maouche (54ème) pour Tours
Avertissements au Lensois Zoubir (43ème) ; aux Tourangeaux Maouche (60ème), Miguel (90ème +2)
Exclusion du Lensois Fofana (28ème)

Lens : Douchez - Lala, Fofana (cap.), Cvetinovic, Ba, Scaramozzino (Gérard, 59ème) - Bostock, Bellegarde, Bourigeaud (Fortuné, 66ème) - Autret (Duverne, 31ème), Zoubir. Entraîneur : Alain Casanova

Tours : Westberg - Gradit, Louvion, Miguel, I. Cissé (Konaté, 72ème) - O. Cissé, Maouche, Malfleury (Raveloson, 81ème) - Bergougnoux (cap.) (Tanda, 73ème), Bouanga, Diarra. Entraîneur : Fabien Mercadal.

Photo : Foot National

Publié dans Humeur