Un unique schéma de jeu

Publié le par Lance

Un unique schéma de jeu

Le Racing entame ce lundi sa cinquième semaine de préparation. Les Lensois ont retrouvé la Gaillette le lundi 20 juin et ont depuis disputé quatre matches amicaux (1-0 contre une sélection régionale ; 4-0 au Touquet ; 0-0 contre Troyes, 2-1 contre Beveren ; 1-1 à Boulogne). Ils joueront une dernière rencontre de préparation vendredi contre une équipe d'Arsenal privée de ses internationaux et débuteront leur Championnat une semaine plus tard à Niort.

Le 2 juillet, alors que les Sang et Or étaient en stage au Touquet et s'apprêtaient à disputer leur première rencontre amicale, Alain Casanova affirmait ne pas encore savoir dans quel schéma tactique évoluerait son équipe en 2016-17. "L’objectif du stage est tout d’abord de bien mettre en place le modèle de jeu que l’on veut. [...] On doit tenir compte de nos joueurs et de leur profil. Depuis dix jours, on teste différents systèmes de jeu afin de savoir dans lequel nos joueurs se sentent le mieux. Durant la préparation, on verra lequel est le plus adapté aux qualités et aux caractéristiques de l’effectif." Quelques heures plus tard, le technicien alignait son équipe en 5-3-2, système de jeu qui était le sien à Toulouse et en vantait les mérites. "C'est un système qui me plaît bien, reconnaissait-il. J'ai aussi tenu compte du profil des joueurs. Je pense qu'il y a des défenseurs centraux de qualité. Il faut savoir les utiliser. Il y a peu de joueurs excentrés pouvant faire des différences dans la partie haute du terrain. Donc, je me suis dit qu'avec des pistons capables d'avoir de grandes capacités en contre-attaques, tels que Lala ou Scaramozzino, voire les deux jeunes Ebosse et Zedadka, on a là des profils susceptibles de jouer dans ce système de jeu, de bien utiliser les couloirs. Avec la qualité des milieux de terrains à l'intérieur, je pense que l'on mettra en valeur nos attaquants."

Si Casanova disait avoir tenu compte du profil des joueurs à sa disposition pour décider de mettre en place le 5-3-2, il a aussi recruté des joueurs en fonction de son désir d'évoluer dans son système. L'entraîneur ne s'en cache plus aujourd'hui : le 5-3-2 est la seule option qu'il a envisagée. "On essaie de mettre en place quelque chose de différent par rapport à ce qui a pu être fait par le passé. Je suis venu avec ma philosophie, mes principes de jeu et ma manière de voir le football, indiquait-il samedi à Boulogne. Et mettre un jeu un peu différent en place, cela demande un peu de temps."

Un peu de temps... et même beaucoup. "C'est un système qui n'est pas facile à animer, observait-il en janvier 2015, lorsqu'il entraînait encore le Téfécé. Certaines grandes équipes ont voulu le mettre en place, mais n'y sont pas arrivées." Les joueurs lensois travaillent donc depuis la reprise un unique schéma de jeu, qu'ils ne maîtrisent pas encore. Aucun autre système de jeu n'a été testé ni travaillé lors des matches de préparation. "En fonction des blessés, des joueurs en méforme et des adversaires, on doit savoir passer d'un système à un autre, affirmait l'entraîneur toulousain lors d'une saison 2014-15 au cours de laquelle son équipe évoluait en 5-3-2 ou en 4-1-4-1. C'est une richesse tactique qu'on doit savoir inculquer à nos jeunes." Les Sang et Or entameront le Championnat 2016-17 en étant bien pauvres puisqu'ayant un seul schéma de jeu à présenter : le 5-3-2. Leurs adversaires ne pourront pas se dire surpris.

Lance

Publié dans Humeur