Total régal

Publié le par Lance

Be IN Sports consacre chaque semaine quelques minutes aux plus beaux gestes techniques réalisés sur les pelouses de Ligue 1. La chaîne sportive devrait également mettre en avant les plus belles images des tribunes qu'offrent les décisions des pouvoirs publics et de la LFP.

Ce week-end, à l'occasion de la trente-troisième journée de Ligue 1, des tribunes des stades de la Riviera, Saint-Symphorien et Gerland étaient vides. Ces trois matches résument les situations injustes subies par les supporters.

Total régal

Samedi, 6 000 supporters niçois n'ont pu assister à la rencontre entre les Aiglons et le PSG. Après les incidents survenus lors du match Nice-Évian, la Commission de discipline avait décidé de "placer le dossier en instruction et prononcer à titre conservatoire la fermeture de la Tribune Populaire Sud". Cette décision, décrétée "insusceptible d’appel" par la LFP, a été confirmée par le CNOSF et le Tribunal administratif. Les dirigeants du club de la Côte d'Azur évoquaient des "sentiments d’injustice et de frustration ressentis par ses milliers de supporters totalement étrangers à l’incident isolé survenu lors de la réception d’Évian"

Total régal

Quelques heures plus tard, le RC Lens se rendait à Metz sans ses supporters, interdits de déplacement par la Commission des compétions de la LFP et un arrêté préfectoral (voir notre article Arrêtez les arrêtés !). En raison d'incidents survenus les années précédentes entre quelques imbéciles fans du FCM et du RCL, 1 200 supporters lensois ont dû suivre le match devant leur écran de télévision. "Ce sera un gros handicap pour nous, confiait Antoine Kombouaré deux jours avant le match. On connaît tous le soutien qu’ils peuvent apporter et le bruit qu’ils font."

Total régal

Dimanche, les Stéphanois ne se sont pas rendus à Lyon. Pendant plusieurs années, les supporters des deux camps ont été interdits de se déplacer chez le voisin en raison du comportement de quelques délinquants. Hier, les fans des Verts ont décidé de boycotter le match pour protester contre les conditions qui leur avaient été imposées par les pouvoirs publics : limitation du nombre de places à 600 (les visiteurs ont le droit à 2 000 places à Gerland), obligation de se rendre au stade en empruntant l'un des bus voyageant sous escorte depuis Saint-Étienne, achat du billet après avoir été fouillé dans l'enceinte de Gerland. Afin que les places de l'espace visiteurs ne soient pas revendues à des Lyonnais, l'ASSE a acheté les billets dont auraient dû profiter les supporters du club du Forez. "Ce boycott « non-officialisé » oblige le déploiement comme prévu des forces de l’ordre. La préfecture a ainsi mis en place un dispositif de sécurité « approprié » pour que cette rencontre se déroule dans les meilleures conditions possibles. Il en coûte plusieurs dizaines de milliers d’euros aux contribuables, a calculé RMC, avec 430 policiers aux abords du stade, où la surveillance a été renforcée."

Après n'avoir pu profiter de leurs droits à Bastia, Montpellier, Paris, Bordeaux et Metz, les supporters lensois doivent aujourd'hui faire face à la décision de la Préfecture du Nord de limiter, pour le Derby Lille-Lens (3 mai), le nombre de places en tribune visiteurs à 1 000 eu lieu des 2 000 prévues par le règlement de la LFP. Gervais Martel a fait part de sa "surprise" et de son "incompréhension". "Je ne peux que m'étonner qu'une telle décision soit envisagée alors même que nous avions, de notre côté, proposé plus de 4000 places aux supporters adverses lors du match aller au Stade de France, écrit le président lensois. Les faits auxquels il est fait référence pour justifier cette position – envahissement du terrain lors de Caen-Lens – ont déjà fait l'objet d'une sanction par les autorités compétentes. Ils ne sauraient servir de prétexte à une nouvelle pénalisation envers notre public qui – dois-je le rappeler ? – a toujours été loué pour son fair-play et ses qualités festives, et est reconnu par tous comme l'un des meilleurs de France." Non seulement, des centaines de supporters honnêtes ont été sanctionnés à cause du comportement de quelques délinquants. Mais en plus, la sanction prise après les incidents du match Caen-Lens (fermeture de la tribune visiteurs à l'occasion de deux déplacements) semble être sans fin.

Gervais Martel "demande avec insistance le respect plein et entier du règlement afin que nos supporters, injustement stigmatisés, puissent accéder à l'ensemble de la tribune qui leur est normalement dévolue pour ce match." Pour ce match comme pour tous les autres.

Lance

Photos : La Voix du Nord, L'Equipe

Publié dans Humeur