Marek : quand le RCL rejetait la solution stéphanoise...

Publié le par Lance

Ils posent problème depuis 1997. C'est-à-dire depuis qu'ils ont été installés. La ville de Lens retenue pour l'organisation de la Coupe du Monde 1998, les marches de la Marek - qui pouvaient accueillir 10 000 personnes debout - avaient été recouvertes de 4 000 sièges qui s'étaient révélés peu pratiques dans un kop et avaient attiré des spectateurs n'ayant pas leur place dans une tribune où ceux qui s'y installent se doivent de pousser constamment leur équipe. Dix-huit ans plus tard, la tribune Marek a été rénovée pour accueillir l'Euro 2016. Les normes ayant évolué, des sièges avec dossier ont été installés pour l'événement. Après les avoir tant critiquées, les supporters regrettent depuis les coques de plastiques installées à la fin du vingtième siècle.

Les tribunes modulables* existant en Allemagne étant toujours interdites en France, les coques de plastique constituent en effet aujourd'hui la moins mauvaise solution dans une tribune debout. Après deux matches joués à Bollaert, les Tigers ont ainsi publié un communiqué dans lequel ils demandent "aux dirigeants d'ôter ces nouveaux sièges, d'y apposer des sièges "coquilles" et de ne les remplacer qu'au moment de l'Euro 2016". Le modèle défendu par ce groupe de supporters est celui de Geoffroy Guichard. "Si l'argument "des normes UEFA" est plus que fréquemment avancé par nos dirigeants pour justifier la pose de ces nouveaux sièges à dossiers, celui-ci n'est acceptable que dans le cadre des compétitions gérées par l'UEFA (Championnat d'Europe des Nations, Europa Ligue, Ligue des Champions), écrivent les Tigers. À moins que nous ayons manqué un événement sportif majeur ces derniers mois, il ne nous semble pas que le RC Lens soit qualifié, cette saison, pour une quelconque compétition européenne. À Saint-Étienne, qui lui joue l'Europa Ligue, les tribunes populaires bénéficient de sièges "coquilles", bien plus confortables pour ceux qui aimeraient regarder le match en position debout."

Marek : quand le RCL rejetait la solution stéphanoise...

Les 17 000 sièges mis en place dans les deux kops du Stade Geoffroy Guichard possèdent un dossier qui est rabattu et verrouillé lors des compétitions nationales, ni la loi française, ni les règlements de la FFF ou de la LFP n'obligeant les enceintes sportives à être équipées de sièges avec dossier. "Ces sièges ont une double utilité et répondent aux normes UEFA, indiquait dans les colonnes du Progrès Maurice Vincent (président de Saint-Étienne Métropole) lors de leur pose, en février 2012. Enfin, si les normes évoluent en championnat, on aura déjà la réponse à la question."

La solution stéphanoise est connue de longue date du RC Lens. Le 14 mai 2013, jour où le permis de construire modificatif de Bollaert (réduction du coût de la rénovation de 98 M€ à 70 M€) avait été déposé en mairie de Lens, Gérard Lévêque avait présenté le futur Bollaert aux représentants des associations de supporters. L'homme de confiance du Crédit Agricole, alors directeur général du RCL et chef du projet "rénovation de Bollaert", s'était rendu à Geoffroy Guichard le mois précédent et avait lui-même abordé le sujet en projetant des photos du kop nord stéphanois. Les coques avec dossier rabattable avaient immédiatement séduit l'auditoire mais Gérard Lévêque s'était empressé de préciser que cette solution ne pouvait être mise en œuvre à Lens puisque qu'elle "n'est pas approuvée par le ministère de l'Intérieur et est rejetée par l'UEFA". Dans le Forez, une campagne de communication a pourtant été menée pour présenter ces sièges qui répondraient aux exigences de l'UEFA et qui ont depuis accueilli plusieurs rencontres de Coupe d'Europe. Selon l'ancien directeur général du RCL, les dossiers de ces sièges seraient trop fragiles (davantage que les dossiers souples installés à Bollaert ?) et ne pourraient supporter le poids d'une personne de cent kilos. "On a fait rouler une voiture sur ces sièges et ils n’ont pas bronché", affirmait cependant Charles Tremeau (directeur développement des produits chez l’entreprise Grosfillex, concepteur de ces sièges) lors de leur présentation.

Marek : quand le RCL rejetait la solution stéphanoise...

Lévêque avait alors invité son auditoire à chercher sur Google des sièges pouvant convenir aux supporters comme aux instances. Quelques jours plus tard, il publiait sur le site officiel du RCL un communiqué dans lequel il écrivait : "comme indiqué aux Associations de supporters, une étude particulière est en cours concernant les sièges de la tribune MAREK, le cœur du KOP lensois." Le choix des sièges de la Marek était alors peut-être déjà fait et le problème enterré. Les travaux de rénovation ne sont pas encore terminés que le problème ressurgit déjà.

Lance

* Les tribunes modulables installées dans les stades allemands permettent de passer d'une configuration assise pour les matches internationaux à une configuration debout pour les compétitions nationales.

Publié dans Humeur