Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

674 articles avec infos

Lens a des arguments dans le final

Publié le par FatherTom

Lundi dernier, face à Laval, les Lensois ont dû pousser jusqu'au bout pour enfin marquer, à cinq minutes de la fin du match. "On savait que ça allait être difficile et qu’il fallait être patient, ne rien lâcher et croire en cette victoire", a commenté quelques instants après Nicolas Douchez. Il est vrai que les Sang et Or n'en sont pas à leur premier match qui tourne en leur faveur dans les dernières minutes.

Depuis le début de la saison, les Artésiens ont déjà inscrit treize buts dans les dix dernières minutes d'une rencontre. La palme revient à Habib Habibou - buteur à Orléans (89ème), sur la pelouse du Red Star (87ème) et contre Sochaux (84ème) - et à Cristian Lopez - buteur à Paris (90ème +2) et contre Laval (85ème, 90ème +4) -, seuls joueurs lensois à s'être illustré plusieurs fois alors que le coup de sifflet final approchait. Les Sang et Or sont d'ailleurs avec Brest l'équipe de Ligue 2 la plus performante dans les dix dernières minutes de jeu : si leur bilan est terni par trois points perdus au Stade de la Licorne d'Amiens, ils ont globalement engrangé neuf points supplémentaires au delà de la quatre-vingtième minute de jeu.

"Quand vous êtes capables, malgré beaucoup d’occasions, de résister mentalement au fait que vous ne marquez pas, et de faire la différence dans les cinq dernières minutes, cela prouve que cette équipe a les ressources mentales", se réjouit Alain Casanova. Rois des fins de rencontres, ses joueurs doivent transposer ces qualités mentales à l'échelle d'une saison et se montrer irrésistibles dans le sprint final. Alors qu'ils n'ont occupé l'une des deux premières places du classement qu'à six reprises cette saison, ils savent depuis la défaite de Brest face à Nîmes qu'ils accéderont directement en Ligue 1 s'ils remportent les trois matches qu'il leur reste à jouer, à commencer par le premier, ce soir contre Strasbourg...

FatherTom

Photo : rclens.fr

Publié dans Infos

Le compteur comparatif (35ème journée)

Publié le par FatherTom

En battant Laval (2-0) lundi, les Lensois sont revenus à un point de la deuxième place, dernière position directement qualificative pour la Ligue 1. Un point, c'est ce qui la saison dernière séparait le Racing de la troisième place - alors synonyme de L1 - au matin de cette trente-cinquième journée. Malheureusement, les joueurs d'Antoine Kombouaré allaient lâcher du terrain en revenant vaincus de Nîmes (4-2). Il est désormais acquis qu'Alain Casanova fera au moins aussi bien que son prédécesseur la saison passée, ce qui pouvait d'ailleurs paraître naturel en début de Championnat tant les deux entraîneurs n'ont pas eu les mêmes moyens pour construire leur effectif.

Si les Sang et Or veulent accéder directement à la Ligue 1, ils devront faire aussi bien que le Racing version 2013-14, qui avait conclu son exercice à la deuxième place. Grâce à leur succès face à Laval, les Lensois sont revenus à un point du tableau de marche de la première saison du Kanak à Lens. Ses joueurs avaient alors concédé leur troisième match nul de suite, face à Angers (0-0), dans un Bollaert qui pouvait à l'époque dépasser la barre des 40 000 spectateurs.

Ils étaient alors 40 266 à garnir les tribunes, soit bien plus qu'en 2008-09, lorsque 35 312 personnes avaient assisté à la victoire face à Reims (1-0). Les supporters lensois avaient appris trois jours plus tôt que l'officialisation de la montée du Racing - pourtant possible à l'entame de cette journée - allait devoir être repoussée, certains de ses concurrents ayant pris des points. La victoire face aux Champenois allait pourtant être un tournant dans la saison : les joueurs de Jean-Guy Wallemme, futurs champions de Ligue 2, avaient ce jour-là marqué leurs derniers points de la saison.

2008-09
68 points 
  1er - 68 points


2011-12
44 points
   12ème - 48 points




2012-13
44 points
   12ème - 45 points


2013-14
59 points
    2ème - 65 points


2015-16
55 points
   6ème - 58 points


2016-17
58 points  

FatherTom

Publié dans Infos

Lens-Laval en chiffres

Publié le par FatherTom

- Lundi, face à Laval (2-0), les Lensois ont enfin renoué avec la victoire. Le succès acquis en fin de rencontre est le premier depuis trois matches (victoire 3-6 sur la pelouse de l'AC Ajaccio, le 10 avril), le premier à Bollaert depuis trois rencontres joués à domicile (victoire 2-1 face à Sochaux le 13 mars).

- Laval est la troisième équipe à perdre ses deux rencontres face au RCL. Les Lensois avaient déjà fait carton plein face à Valenciennes et contre le Red Star. Le Gazélec Ajaccio pourrait être la quatrième et dernière équipe à subit deux fois la loi des Lensois cette saison.

- Les Sang et Or ne s'étaient plus imposés par au moins deux buts d'écart depuis les trois points ramenés d'Ajaccio le 10 avril. À Bollaert, une telle performance n'avait plus été accomplie depuis le 25 février, face à Valenciennes (2-0). C'est la huitième fois cette saison que les Nordistes gagnent avec un petit matelas.

- Muet depuis le 3 mars (but de la victoire sur la pelouse de Red Star), absent depuis début avril, Cristian Lopez a signé son retour d'un doublé, son premier sous le maillot lensois. Avec onze buts cette saison, l'Espagnol est le meilleur buteur artésien, le neuvième de Ligue 2.

- Lopez est devenu le quatrième joueur artésien à inscrire un doublé cette saison en Ligue 2. John Bostock (contre Orléans), Thomas Ephestion et Habib Habibou (contre l'AC Ajaccio) l'avaient précédé.

- En trompant le portier lavallois, Lopez a mis fin à 268 minutes de stérilité offensive à Bollaert, pire série de la saison. Les Lensois n'avaient plus fait trembler les filets à domicile depuis le but de Dusan Cvetinovic le 13 mars contre Sochaux (2-1).

- L'attaquant espagnol a été à la retombée de deux centres délivrés par Abdellah Zoubir, auteur de ses septième et huitième passes décisives de la saison. L'ancien Istréen est le meilleur passeur lensois, le cinquième de Ligue 2. Face à Laval, il a été auteur d'un doublé de passes décivises, comme il l'avait déjà été à Nîmes (0-2) le 15 août. Karim Hafez et Benjamin Bourigeaud sont les deux autres Lensois à s'être doublement illustré à la passe, sur la pelouse de Red Star pour le premier et contre Sochaux pour le second.

- Les Lensois ont réalisé lundi leur dixième blanchissage de la saison. Laval est à ce jour la seule équipe à n'être pas parvenu à tromper la vigilance de Nicolas Douchez aussi bien à l'aller qu'au retour.

- Benjamin Bourigeaud et Djiman Koukou ont chacun reçu un carton jaune. Quatre joueurs lensois jouent avec le risque de manquer un match important en cas de nouvel avertissement : Habib Habibou (trois rencontres avant la remise à zéro de son compteur), Djiman Koukou (trois rencontres), Kenny Lala (une rencontre) et Abdellah Zoubir (deux rencontres).

- Auteur d'une entrée en jeu correcte au Le Havre, Kermit Erasmus a été titularisé contre les Tango. Le joueur prêté par Rennes, qui n'avait plus débuté une rencontre depuis celle jouée à Paris sur la pelouse du Red Star (2-3) le 3 mars, a participé pour la première fois depuis son arrivée dans le Pas-de-Calais aux quatre-vingt-dix minutes d'une rencontre.

- John Bostock blessé, Alain Casanova a choisi Djiman Koukou pour le remplacer. Le joueur arrivé de Niort l'été dernier a vécu face aux Mayennais sa treizième titularisation de la saison, la première depuis la réception de Brest (0-2), le 1er avril.

- Fin de série pour Thomas Ephestion : l'ancien joueur de Béziers restait sur trois titularisations consécutives. C'est sur le banc de touche qu'il a débuté la rencontre face à Laval avant de connaître sa septième entrée en cours de rencontre de la saison.

- Anthony Scaramozzino restait sur trois entrées en jeu dans les dernières minutes des trois derniers matches du Racing. Le Niçois a eu cette fois le rôle peu envié de dix-septième homme. C'est la quatrième fois de la saison qu'il a dû s'installer en tribune.

FatherTom

Publié dans Infos

Lens est toujours dans la course !

Publié le par Lance

Lens s'est imposé hier contre Laval (2-0) grâce à deux buts marqués de la tête par Cristian Lopez (85ème, 90ème +4), à chaque fois servi par Abdellah Zoubir. Sixièmes à quatre points de la deuxième place avant le coup d'envoi, les Sang et Or étaient dans l'obligation de gagner. Ils ont tout fait pour y parvenir.

Disposés en 4-2-3-1, les Lensois sont allés de l'avant, ont attaqué et se sont créés des occasions, dont des nettes ratées par Habib Habibou (28ème), Mathias Autret (34ème) et Kévin Fortuné (81ème). À la mi-temps, la pelouse a, fait inhabituel, été arrosée, montrant que les Lensois étaient décidés à jouer vite et à amener encore davantage de danger sur le but adverse. Au pied du mur séparant la Ligue 2 de la Ligue 1, Alain Casanova a enfin fait jouer son équipe. Les Nordistes n'ont pas joué à la baballe en milieu de terrain, secteur où a évolué Benjamin Bourigeaud pendant l'ensemble du match, lui qui était trop souvent contraint lors des dernières rencontres de décrocher et de s'intercaler entre les deux défenseurs centraux au départ des actions. Ils n'ont pas abusé des passes en retrait et ont continué d'attaquer lorsqu'ils ont ouvert le score, ajoutant dans les dernières secondes une unité à leur différence de buts, critère qui sera peut-être décisif au soir du 19 mai. Ils s'y sont pris différemment et c'est le plus bel aveu d'échec de la part d'un entraîneur qui a persisté pendant neuf mois à mettre en place un football qui ennuie Bollaert et inquiète peu l'adversaire.

L'opposition était certes la vingtième de Ligue 2 et le RCL devra élever encore son niveau de jeu et se montrer plus réaliste lors de ses trois dernières sorties. La prestation livrée hier s'avère pourtant porteuse d'espoirs, comme elle pourrait faire naître des regrets en fin de Championnat tant il semble évident que le club du Pas-de-Calais aurait pu prendre bien plus de points s'il avait adopté bien plus tôt un jeu attendu désespérément depuis le début de saison.

Revenu à la troisième place, le Racing a de nouveau son avenir entre les mains. S'il ne fait pas moins bien que ses poursuivants, il disputera les barrages pour rejoindre l'élite. S'il fait mieux que Brest, deuxième avec un point de plus, il sera assuré de prendre un billet direct pour la Ligue 1. Et la perspective de revenir sur Strasbourg, leader avec quatre points de plus, n'est mathématiquement pas impossible, d'autant que les Alsaciens seront à Bollaert le 8 mai dans une enceinte qui sera explosive.

Lance

Championnat de France 2016-17 - Ligue 2
Trente-cinquième journée

Lens-Laval : 2-0
Buts : Lopez (85ème, 90ème +4)
Avertissements aux Lensois Bourigeaud (62ème), Koukou (64ème) ; aux Lavallois Perrot (70ème), Glombard (87ème)

Lens : Douchez (cap.) - Lala, Duverne, Ba, Hafez - Koukou (Ephestion, 80ème), Bourigeaud - Zoubir, Erasmus, Autret (Fortunén 55ème) - Habibou (Lopez, 59ème). Entraîneur : Alain Casanova

Laval : Hautbois - Perrot, Glombard, Afougou, Quintin - Coutadeur (Malonga, 78ème), Dembélé, Alla (cap.) - Bayard, Nsikulu (Viale, 83ème), Saint-Louis (Moyo, 73ème). Entraîneur : Thierry Goudet.

Photo : La Voix du Nord

Publié dans Infos

Les Lensois seraient-ils superstitieux ?

Publié le par Lance

Lors de ses seize matches de Championnat disputés cette saison à Bollaert, le Racing a attaqué en première période vers la tribune Trannin à onze reprises. Les Sang et Or ont gagné seize points au cours de ces rencontres, soit une moyenne de 1,45 point par match. Lorsqu'ils ont commencé leur match en attaquant vers la tribune Delacourt, ils ont pris dix points, soit une moyenne de 2 points par match. Cette statistique est ridicule, cela ne fait aucun doute. Les joueurs lensois y accorderaient-ils cependant de l'importance ?

Le demi-terrain de chaque équipe est déterminé suite au tirage au sort effectué juste avant le coup d'envoi de la rencontre par l'arbitre en présence du capitaine de chaque équipe. "L'équipe qui remporte le toss (pile ou face) choisit le but en direction duquel elle attaquera durant la première période, indique la loi 8 du jeu. L'adversaire se voit attribuer le coup d'envoi." Depuis le début de saison, le capitaine lensois a ainsi pu choisir le but vers lequel son équipe attaquait à sept reprises. Les six premières fois (contre Amiens, Reims, l'AC Ajaccio, Le Havre, Nîmes et Troyes), Nicolas Douchez a respecté la tradition locale et a choisi que son équipe commencerait à attaquer vers la Trannin. La septième fois, il a décidé que le Racing commencerait à attaquer vers la Delacourt. C'était lors de la réception d'Auxerre, le 15 avril.

Les Lensois seraient-ils superstitieux ?

Après huit rencontres consécutives lors desquelles le RCL avait attaqué en première période vers le Trannin, le RCL s'était fait imposer par les Clermontois, les Valenciennois et les Sochaliens d'attaquer d'abord vers la Delacourt. Les Lensois s'étaient à chaque fois imposés. Contraints d'attaquer en première période vers la Trannin, Lens s'était incliné contre Brest. Au match suivant, Douchez a pour la première fois choisi que son équipe attaquerait côté Delacourt. Par superstition ? Cela n'a pas empêché les Lensois de s'incliner contre les Bourguignons. S'il s'agissait de la première défaire lors d'une rencontre attaquée en première période vers la Trannin, elle prouve bien évidemment que l'issue du match ne dépend pas du choix du demi-terrain effectué à l'occasion du toss.

S'il a à nouveau, ce soir contre Laval, la possibilité de choisir le but vers lequel son équipe attaque en première période, Douchez renouvellera-t-il le choix inédit fait contre Auxerre ? Ou préférera-t-il le retour à la tradition ?

Lance

Publié dans Infos

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 > >>