Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

740 articles avec infos

Sikora, deuxième première

Publié le par FatherTom

Le 29 septembre 2012, Éric Sikora vivait ses premiers instants à la tête du Racing lorsqu'il s'était avancé pour serrer la main de Michel Der Zakarian, alors entraîneur de Nantes. À l'occasion de la neuvième journée de Ligue 2, les Sang et Or s'étaient rendu à la Beaujoire. Sikora y avait vécu de difficiles débuts : menés 2-0 à la mi-temps, ses joueurs revenaient des vestiaires à dix, Ludovic Baal ayant été exclu dans le temps additionnel de la première période. En infériorité numérique, ils avaient à nouveau craqué à deux reprises pour finalement s'incliner 4-0.

L'ancien capitaine du Racing prendra à nouveau place aujourd'hui sur le banc de touche lensois en tant qu'entraîneur. C'est à nouveau en Bretagne, à Lorient, à quelque deux cents kilomètres de Nantes, que débutera son deuxième mandat à la tête de l'équipe lensoise. Même si le deuxième tour de la Coupe de la Ligue n'est pas le match de l'année, tant la Coupe Machin est une compétition secondaire dans le calendrier, on lui souhaite meilleurs débuts qu'il y a cinq ans...

Ce match au Moustoir ne pourra pas être déconnecté de celui bien plus important qui attend les Lensois lundi prochain, à Orléans, en Ligue 2. "Même si ce match à Lorient arrive très tôt, on ne le mettra pas de côté, a expliqué Sikora hier. Cette rencontre peut nous donner de la confiance. Elle peut nous servir de base pour le match face à Orléans." Alors que le nouvel entraîneur lensois a déjà effectué quelques changements dans le groupe (voir notre article Lorient-Lens : le groupe lensois), chacun scrutera en fin d'après-midi son premier onze, la tactique qui sera décidée et le comportement des joueurs.

FatherTom

Publié dans Infos

Lorient-Lens : le groupe lensois

Publié le par Lance

Triste vainqueur de l'AC Ajaccio (2-1), au premier tour, Lens se déplace demain à Lorient pour le compte du deuxième tour de Coupe de la Ligue. Éric Sikora a communiqué le premier groupe de sa deuxième expérience sur le banc lensois.

Le groupe lensois : Belon, Vachoux ; Carlier, Dankler, Duverne, Ebosse, Hafez, Lemos ; Bellegarde, Bostock, Chantôme, Ephestion, Koukou ; Chouiar, Fortuné, Lendric, Lopez, Zoubir.

Sikora a procédé à trois changements (un par ligne) par rapport au dernier groupe convoqué par Alain Casanova le week-end dernier : Maxence Carlier remplace Dusan Cvetinovic (suspendu) ; Clément Chantôme intègre pour la première fois le groupe aux dépens de Guillaume Beghin ; Mounir Chouiar, auteur de bons matches de préparation et d'un bon début de saison en équipe réserve, est logiquement sélectionné aux dépens de Abdelrafik Gérard, régulièrement appelé sous Casanova malgré l'enchaînement de prestations médiocres.

Mouaad Madri, Christos Tasoulis et Valentin Wojtkowiak sont forfaits. Guillaume Beghin, Simon Bianda, Didier Desprez, Nicolas Douchez, Mohamed Fofana, Abdelrafik Gérard, Modibo Sagnan et Moussa Sylla sont les premières victimes des choix de leur nouvel entraîneur.

Lance

Avant, pendant et après le match, vous pouvez discuter de la rencontre Lorient-Lens sur le forum Cœur Sang et Or.

Publié dans Infos

Casanova n'est plus l'entraîneur de Lens

Publié le par Lance

Casanova n'est plus l'entraîneur de Lens

Alain Casanova n'est plus l'entraîneur de Lens. Le technicien et son staff sont "dispensés d'activité [...] faute de résultats", au lendemain d'un quatrième revers consécutif en autant de matches de Championnat. Cette décision était attendue. Après des défaites à Auxerre (1-0), contre Nîmes (1-2) et à Sochaux (3-2), la réception de Brest avait été présentée comme cruciale pour l'avenir du natif de Clermont-Ferrand. Dès le mois de juin, Gervais Martel avait prévenu les représentants des associations de supporters que Casanova ne résisterait pas à un mois d'août similaire à celui de la saison passée (voir notre article Casanova déjà sous pression). La défaite face à Brest (2-4) assure les Sang et Or de faire pire que l'été dernier (maximum de trois points contre six il y a un an).

Casanova aurait en fait dû être limogé il y a une semaine, après la défaite à Sochaux (3-2). Il aurait surtout dû l'être à l'issue de la saison 2016-17 marquée par l'échec dans la course à la montée, "un échec personnel" avait estimé Casanova. "Il va falloir du temps pour surmonter l'immense déception et repartir en Ligue 2, écrivions-nous au soir du 19 mai. Il va falloir pratiquer un autre style de jeu pour ne pas connaître de nouvelle désillusion. Même si Gervais Martel affirme que Casanova n'est pas menacé, il semble difficile de repartir avec un entraîneur sifflé avant chaque rencontre et dont une partie du public a à nouveau réclamé le départ ce soir." Il aurait même dû être relevé de ses fonctions en février, lorsque le Racing a enchaîné deux défaites et deux nuls en Ligue 2 et été sorti de la Coupe de France par Bergerac. Mais il est vrai que le Championnat se joue en mai... Il aurait dû l'être dès novembre lorsque son équipe n'a pris que six points en cinq matches et que Gervais Martel s'est dit "furieux" au retour d'un match à Auxerre et a critiqué le travail de Casanova : "Tout le monde s’accorde à dire qu’on est les meilleurs, qu’on joue super bien, mais c’est du baratin tout ça ! On ne peut pas se suffire d’un nul face à Ajaccio ou Auxerre. [...] Je m’en fous qu’on ait la possession du ballon. Bien sûr que les résultats, ça passe par le jeu, mais il faut aussi de la rigueur." Il aurait pu être licencié dès le mois de septembre, alors que le Racing n'avait pris que trois points en quatre rencontres et que Bollaert s'impatientait déjà.

Il aurait surtout ne jamais dû être recruté (voir notamment notre article Casanova n'a rien compris !) ! On ne saura jamais si Philippe Montanier, l'entraîneur que voulait faire venir Gervais Martel, aurait fait mieux. Ce qui est en revanche certain est que le choix de l'actionnaire espagnol s'est avéré être une erreur. Ignacio Aguillo avait présenté Casanova comme "la personne idoine". Il est en fait une erreur de casting. Un entraîneur certes sérieux et travailleur mais aussi prétentieux. L'ancien gardien de but se présentait ainsi il y a près d'un an comme "un entraîneur de Ligue 1 qui exerce en Ligue 2" et répétait encore cet été avoir sa propre conception du jeu. "On a un jeu exigeant et difficile qui demande énormément de concentration dans ce que l’on veut faire. Souvent, les joueurs arrivent avec une autre mentalité et philosophie et d’autres connaissances. On respecte totalement ce qui a pu être fait avant avec ces joueurs. Mais à Lens, on veut qu’ils s’adaptent à un football différent." La saison passée comme cet été, ses joueurs ont apparemment eu du mal à s'y adapter et les supporters se sont ennuyés en regardant ce que proposait son équipe.

Éric Sikora succède à Alain Casanova. Il s'exprimera devant la presse demain à midi.

Lance

Sources : sites de La Voix du Nord et de L'Équipe
Photo : rclens.fr

 

Publié dans Infos

Lens-Brest en chiffres

Publié le par FatherTom

- Le passage d'Alain Casanova à Lens a au moins le mérite de se replonger dans les livres d'histoire. La défaite concédée samedi face à Brest (2-4), la quatrième en autant de journées de Championnat, remet à la surface la saison 1967-68. Il faut en effet remonter à un temps que les moins de cinquante ans ne peuvent pas connaître pour trouver trace d'une aussi mauvaise entame de compétition. À l'époque, les Artésiens s'étaient successivement inclinés à Rennes (1-0), à Saint-Étienne (3-0), face à Nantes (1-3) et à Bordeaux (6-1).

- Après Auxerre (1-0), Nîmes (1-2) et Sochaux (3-2), c'est Brest (2-4) qui a profité du néant lensois. Les Sang et Or n'avaient plus concédé quatre défaites de rang depuis le printemps 2015. Ils s'étaient alors successivement inclinés à cinq reprises : à Metz (3-1), face à Monaco (0-3), à Lille (3-1), face à Montpellier (0-1) et à Nice (2-1).

- Après deux matches joués cette saison à Bollaert en Ligue 2, le bilan lensois est déjà de deux défaites. Les joueurs d'Alain Casanova n'avaient plus perdu deux fois de suite chez eux depuis le mois d'avril. Ils s'étaient alors inclinés face à Brest (0-2) puis contre Auxerre (0-1).

- Après avoir encaissé un but à Auxerre, deux face à Nîmes, trois à Sochaux, la défense artésienne a été prise à revers à quatre reprises face à Brest ! Avec dix buts encaissés, le Racing possède la pire défense de Ligue 2.

- Kévin Fortuné continue à se montrer décisif (voir notre article Fortuné décisif malgré tout). Face aux Bretons, l'attaquant a inscrit ses deux premiers buts de la saison. Il n'avait plus inscrit de doublé depuis le 9 août 2006, face à l'AC Ajaccio, en Coupe de la Ligue.

- À Sochaux, Kévin Fortuné avait obtenu un penalty finalement transformé par Cristian Lopez. Face à Brest, c'est Lopez qui a été à l'origine du coup de pied de réparation finalement marqué par Fortuné. Au final, les Sang et Or ont inscrit les deux penalties sifflés en leur faveur cette saison.

- Brest réussit bien à John Bostock. Le Trinidadien a servi Fortuné sur son premier but d'une passe dont on se souviendra longtemps. Il n'avait plus été décisif depuis la victoire lensoise en terre bretonne le 31 octobre.

- Titulaire en Coupe de la Ligue face à l'AC Ajaccio, Jean-Ricner Bellegarde reste sur trois matches de Ligue 2 consécutifs au cours desquels il a dû rester sur le banc. En Championnat, l'espoir lensois n'a disputé que cinquante minutes de jeu, à Auxerre, au poste de milieu droit.

- La série continue pour trois joueurs : Dusan Cvetinovic, Kévin Fortuné et Jérémy Vachoux sont les seuls joueurs lensois à avoir disputé l'intégralité des cinq rencontres disputées cette saison.

- Pour la première fois de la saison, les Artésiens ont eu la sagesse (ou le manque d'agressivité ?) de ne récolter aucun carton jaune. Aucun joueur de l'effectif nordiste n'est sous le coup d'une suspension en cas d'avertissement.

FatherTom

Publié dans Infos

Pas vraiment pire que la saison dernière...

Publié le par Lance

Zéro point lors des trois premières journées, jamais le RC Lens n'avait fait pire dans un de ses parcours en Ligue 2. Zéro point lors des trois premières journées, c'est cinq de moins que l'été dernier lors duquel les Sang et Or avaient débuté par des matches nuls à Niort (0-0) et contre Tours (2-2) avant de s'imposer à Nîmes (1-2).

Avec un tel bilan, les joueurs lensois ne peuvent être en confiance. Alain Casanova peut cependant leur faire remarquer qu'ils ont totalisé la saison passée soixante-cinq points - soit le total qui avait permis au groupe d'Antoine Kombouaré de finir deuxième et de monter en Ligue 1 à l'issue de la saison 2013-14 - en ayant des résultats presque aussi mauvais face aux mêmes adversaires. Ils ont perdu cet été à Auxerre (1-0), contre Nîmes (1-2) et à Sochaux (3-2) ? Ils avaient lors de l'exercice précédent pris un point en Bourgogne (1-1, 15ème journée) et s'étaient inclinés contre Nîmes (1-3, 21ème journée) et à Sochaux (1-0, 11ème journée).

Ils avaient également perdu contre Brest (0-2, 31ème journée), adversaire du jour à Bollaert, et avaient aussi connu l'échec à Orléans (2-1, 26ème journée), où le RCL se déplacera lors de la prochaine journée de Championnat. Mais ça, Casanova n'est pas obligé de le rappeler à ses joueurs...

Lance

Publié dans Infos

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 > >>