Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

674 articles avec infos

La jeunesse lensoise est formidable !

Publié le par Lance

La jeunesse lensoise est formidable !

Interdit de recrutement et privé de plusieurs joueurs (Gbamin, Kantari et Le Moigne suspendus ; Riou et Touzghar blessés), le Racing a dû davantage encore faire confiance à ses jeunes, hier à Toulouse. Avec six joueurs de moins de vingt-et-un ans au coup d'envoi et une expérience limitée à un total de 170 matches de Ligue 1 (dont 75 et 38 pour Baal et N'Diaye), les Sang et Or ont créé la surprise en s'imposant dans la Ville Rose (0-2).

Dominés (73% de possession de balle en faveur de leurs adversaires), les joueurs d'Antoine Kombouaré ont pris l'avantage dès la 11ème minute de jeu grâce à un contre conclu par Alharbi El-Jadeyaoui. À une minute près, le scénario était le même qu'une semaine plus tôt, contre Paris. S'ils avaient trop rapidement concédé l'égalisation au Stade de France (but de Cabaye à la 28ème minute), les Artésiens sont cette fois parvenus assez rapidement à doubler la miser sur une contre-attaque initiée et conclue par Benjamin Bourigeaud (27ème minute).

Non sans souffrir (nombreux tirs toulousains en seconde période et interventions de Valentin Belon sur Grigore à la 50ème, Doumbia à la 62ème, Pesic à la 63ème et Braithwaite à la 77ème), les Lensois ont su garder leur avantage grâce à leurs armes. "Il y a eu du cœur, de l'énergie, de la jeunesse, de l'insouciance aussi, et surtout cette abnégation que l'on montrée tout au long de ce match", résumait Antoine Kombouaré. "Ils ont été héroïques pendant tout le match", savourait Gervais Martel.

Lanterne rouge au coup d'envoi, le RCL pourrait profiter du week-end pour bien se replacer dans la course au maintien. "Ce n’est jamais anecdotique d’être dernier", estimait Gervais Martel en début de semaine. Caen et Lorient s'affrontant ce soir, le Racing est assuré d'aller à Marseille dans une position légèrement moins inconfortable. Ça non plus, ce n'est pas anecdotique.

Lance

Photo : La Voix du Nord


Championnat de France 2014-15 - Ligue 1
Onzième journée

Toulouse-Lens 0-2
Buts : El-Jadeyaoui (11ème), Bourigeaud (27ème)
Avertissements au Toulousain Grigore (90ème +2) ; aux Lensois El-Jadeyaoui (58ème), Sylla (88ème)

Toulouse : Boucher - Veskovac (Spano, 44ème), Grigore, Moubandjé - Akpa-Akpro, Trejo (Régattin, 46ème), Aguilar (cap.), Doumbia, Sylla (Braithwaite, 74ème) - Pesic, Ben Yedder. Entraîneur : Alain Casanova

Lens : Belon - Cavaré, Landre, Ba, Baal (cap.) - Valdivia (Sylla, 74ème), Bourigeaud (Fradj, 82ème), Cyprien - El-Jadeyaoui, Guillaume, N'Diaye (Nomenjanahary, 66ème). Entraîneur : Aintoine Kombouaré.

Publié dans Infos

On perd encore ?

Publié le par FatherTom

On perd encore ?

To Lose. Ce verbe irrégulier anglais fait doublement l'actualité à Lens en ce début d'automne. En plus d'être un homophone de l'adversaire des Sang et Or ce soir, sa traduction française colle parfaitement aux récentes performances des joueurs d'Antoine Kombouaré. Ceux-ci viennent en effet d'enchaîner quatre défaites au cours des cinq dernières journées. Ils n'ont d'ailleurs plus gagné depuis le 30 août face à Reims (4-2). Ce qui devait arriver est arrivé la semaine dernière : Lens occupe la dernière place du classement.

"On est dernier aujourd'hui, constatait en début de semaine Gervais Martel dans les colonnes de La Voix des Sports. J'imagine que les statistiques vont nous donner rapidement en Ligue 2." Au cours des douze derniers Championnats s'étant disputés à vingt clubs, le dernier au soir de la dixième journée est descendu en Ligue 2 à huit reprises. Mais au regard du bilan comptable, il est encore bien trop tôt pour que la crainte formulée par le président lensois ne puisse apparaître chez les observateurs. Depuis quinze ans, jamais un dernier n'a par exemple eu autant de points que les huit unités que compte actuellement le Racing. Et si Lens n'est pas décroché au classement (deux points de retard sur Evian-TG, premier non relégable), ceci ne constitue ni un écart insurmontable (Rennes s'est maintenu en 2002-03 en comptant cinq points de retard après dix journées) ni la promesse d'un futur redressement (Nantes est descendu en 2006-07 en n'ayant qu'un point de retard à cette époque de la saison).

Afin de quitter le strapontin de dernier, Lens pourrait se contenter - selon les résultats de Caen et de Guingamp - de ramener un nul de la Ville Rose. Mais alors qu'ils n'ont plus triomphé au Stadium depuis le 9 décembre 2006 et un but dans les arrêts de jeu d'Issam Jemaa, les Artésiens seraient bien inspirés d'imiter Evian et Guingamp . Les deux autres équipes ayant occupé la dernière place cette saison ont en effet décollé après des performances plutôt inattendues. Défaits à cinq reprises lors des six premières journées, les Savoyards ont laissé la dernière place aux Bretons après avoir enchaîné deux succès face à Lens (2-1) et à Lorient (0-2). Les Costarmoricains ont de leur côté refilé la patate chaude aux Lensois après avoir gagné à Lille (1-2).

Les joueurs nordistes pourront en tout cas trouver source de motivation dans l'histoire de leur club. Avant le week-end dernier, ils n'avaient plus occupé la dernière place de la Ligue 1 depuis le 13 octobre 1999. Après une défaite survenue à Bastia (2-0) lors de la... dixième journée, ils avaient su rebondir en battant Montpellier (1-0) grâce à l'éphémère Olivier Bogaczyk. Ils pourront aussi se souvenir d'un des épisodes qui a fait la légende de Gervais Martel, même si le temps a certainement semé de la confusion dans les repères chronologiques (en 1990-91, c'est après un nul face à Niort que Lens s'est retrouvé dernier de D2 et n'a presque plus perdu). "Un jour, après un match perdu à Saint-Seurin, je me suis retrouvé au volant de ma voiture, racontait le président lensois dans son livre Fier d'être Lensois !. Un grand moment de solitude. Nous étions alors derniers du championnat. Soudain, j’ai dit à un ami qui m’accompagnait : on ne perd plus jusqu’à la fin. Et on n’a plus perdu !". Les Lensois étant très diminués ce soir, ce serait déjà une performance de ne pas perdre la rencontre face à Toulouse.

FatherTom

Publié dans Infos

Toulouse-Lens : le groupe lensois

Publié le par Lance

Toulouse-Lens : le groupe lensois

Le Racing sera très diminué, demain à Toulouse. Déjà privé de Jean-Philippe Gbamin, Ahmed Kantari et Jérôme Le Moigne (suspension), Antoine Kombouaré doit en plus se passer des services de Rudy Riou et de Yoann Touzghar (blessures). Match après match, le club du Pas-de-Calais paye un peu plus son interdiction de recrutement.

"Je vais devoir faire appel à des joueurs de la CFA, avait prévenu hier l’entraîneur artésien. On n’a pas le choix. On fait avec. Je m’appuie sur le travail de gamins enthousiastes, qui ont envie d’apprendre. Ils apportent leur insouciance. C’est motivant. Ça nous donne envie de croire en eux et de les accompagner le plus loin et le plus haut possible. Beaucoup de joueurs sont là aujourd’hui par défaut, par la force des choses. Mais ils font ce qu’il faut pour progresser. Lors des entraînements, c’est intéressant. On verra ce que ça donnera lors des matchs." Valentin Belon (dix-neuf ans, aucun match de L1) et Abdoul Ba (vingt ans, vingt-sept minutes de jeu contre le PSG, vendredi dernier) devraient donc être titularisés aux côtés d'autres très jeunes joueurs (Cavaré, Bourigeaud, Cyprien, Landre, etc.).

Le groupe lensois : Belon, Henriques De Pinho ; Ba, Baal, Cavaré, Fradj, Landre, Lecoeuche, Sylla ; Bourigeaud, Cyprien, El Jadeyaoui, Nomenjanahary, Valdivia ; Chavarria, Coulibaly, Guillaume, N'Diaye.

Lance

Avant, pendant et après le match, vous pouvez discuter de la rencontre Toulouse-Lens sur le forum Cœur Sang et Or.

Publié dans Infos

L'effectif 2014-15

Publié le par Lance

L'effectif 2014-15

La traditionnelle photo officielle de l'effectif professionnel lensois a été dévoilée ce mercredi. Comme c'est désormais une habitude, les joueurs ont pris la pose à une date tardive (21 octobre cette année, 24 octobre la saison passée, 14 novembre il y a deux ans) et aucun dirigeant n'apparaît sur le cliché.

Depuis de très nombreuses années, les joueurs étaient disposés en trois rangs. Seulement deux suffisent cette saison. Alors que vingt-cinq footballeurs apparaissaient sur la photo officielle en 2013-14, le groupe artésien comporte seulement vingt-et-une unités cette saison (les vingt présents au Louvre auquel s'ajoute Loïck Landre, absent).

Le RCL interdit de recrutement, Antoine Kombouaré doit faire appel à de nombreux joueurs de CFA. "Beaucoup de joueurs sont là aujourd’hui par défaut, par la force des choses, reconnaît le technicien. Mais ils font ce qu’il faut pour progresser."

Lance

Publié dans Infos