Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

255 articles avec humeur

Au tour de Douchez !

Publié le par FatherTom

Au tour de Douchez !

Après John Bostock (meilleur joueur de Ligue 2 en septembre et octobre), un Lensois est à nouveau à l'honneur du trophée du joueur du mois de Ligue 2. Nicolas Douchez a en effet été élu pour le mois de novembre. Avec 72 % des suffrages, l'ancien joueur du Paris SG devance le Troyen Adama Niane et l'Amiénois Aboubakar Kamara. Douchez succède à Alphonse Aréola, dernier gardien à avoir remporté le trophée (en avril 2014 sous le maillot lensois). C'est la première fois depuis la saison 2008-09 qu'un même club est mis trois fois de suite à l'honneur du trophée du joueur du mois de Ligue 2 : entre octobre et décembre 2008, il avait été tour à tour remporté par les Montpelliérains Victor Montano (à deux reprises) et Lilian Compan.

Comme pour Bostock, le plus difficile aura été pour Douchez de passer l'étape de la sélection, la ferveur qui entoure le RCL suffisant alors à placer un joueur lensois sur la première marche du podium. Mais, alors que le Trinidadien avait fait un excellent début de saison, on peut s'interroger sur la présence du gardien lensois dans la liste soumise au vote.

Arrivé à Lens à la demande d'Alain Casanova, Douchez a été immédiatement titularisé alors que Jérémy Vachoux sortait d'un demi exercice très réussi (seulement douze buts encaissés en un peu plus de quinze rencontres). Depuis le début de la saison, l'ancien joueur de Toulouse n'a pas livré de telles performances (dix-sept buts encaissés en dix-huit journées), hormis à Niort (0-0) et à Brest (1-2) où il a été le meilleur joueur lensois. Selon son classement des gardiens, France Football considère ainsi que Douchez n'est que le dix-septième portier de Ligue 2 avec une moyenne de 5,3 étoiles. Positionné à la quatrième place de ce classement, le Niortais Saturnin Allagbé a multiplié les prouesses en novembre et aurait également pu prétendre au trophée remporté par Douchez.

FatherTom

Publié dans Humeur

Ne pas corser la fin de saison !

Publié le par FatherTom

Depuis lundi, les supporters lensois peuvent enfin envisager qu'une équipe de Ligue 1 se présente à Bollaert. Le sort a en effet réservé aux Artésiens la réception de Metz en 1/32 de finale de la Coupe de France, près de trois ans après que Bastia - dernière équipe de l'élite à avoir joué dans l'antre des Sang et Or - avait été éliminé de cette même compétition par les joueurs d'Antoine Kombouaré. "C'est une équipe qui sera difficile à jouer mais, en Coupe de France, à partir du moment où il y a une grande motivation, une grande détermination, tout est possible, a réagit Alain Casanova. Et surtout, avec l'aide de notre public à Bollaert, on a toutes nos chances. On a notre mot à dire pour passer !"

Une fois ce tour disputé, il est à espérer que les Nordistes n'attendront plus trois ans avant de recevoir une équipe de Ligue 1. Une des vingt meilleures formations de l'Hexagone pourrait d'ailleurs faire le déplacement dans le Pas-de-Calais en mai. Si les positions au classement de Ligue 2 étaient en fin de saison les mêmes qu'actuellement, le RCL serait en effet l'un des deux premiers clubs à goûter à la réforme des montées et descentes : du fait de sa troisième place actuelle, occupée pour la première fois de la saison depuis une semaine grâce à sa victoire à Laval, Lens serait opposé en barrage au dix-huitième de Ligue 1, position détenue depuis le week end dernier par Bastia...

Combien de personnes se réjouiraient-elles de devoir jouer une montée dans l'élite lors d'un match retour disputé à Furiani, là où les choses "se règle[nt] comme d'habitude, comme des hommes, comme des Corses", comme l'a rappelé il y a un mois François Ciccolini, entraîneur du Sporting, à l'évocation de la prochaine réception de Lyon ?

Afin d'éviter de jouer leur saison sur un ballotage plus ou moins favorable, les Sang et Or seraient bien inspirés de prolonger, dès samedi à Strasbourg, leur série en cours de deux victoires consécutives. Les résultats ont prouvé que le RCL dispose de l'effectif pour monter. Aux joueurs de mieux maîtriser les matches pour enchaîner les résultats et devenir un concurrent incontournable pour les deux premières places.

FatherTom

Publié dans Humeur

Lens s'impose sans convaincre

Publié le par Lance

Quatre jours après avoir battu Le Havre (1-0), les Lensois se sont hier imposés à Laval (0-1). Kevin Fortuné a conclu un magnifique coup franc juste avant la mi-temps (45ème+1), "une merveille de combinaison, écrit Laurent Grandcolas dans les colonnes de L'Équipe. Sur un coup franc, à l'entrée de la surface adverse, alors que 99% des équipes auraient tiré directement au but, Bostock, après un échange avec Bourigeaud, décalait Zoubir dans l'axe qui lançait directement Fortuné pour l'ouverture du score." Ce succès combiné à la défaite de Troyes à Brest (2-1) et au nul d'Amiens sur la pelouse de l'AC Ajaccio (1-1) permet aux Sang et Or d'occuper à l'issue de la seizième journée la troisième place du Championnat (meilleur classement) à deux points des deux équipes de tête (retard minimum déjà observé à l'issue des première et troisième journées).

Cette belle combinaison permet de vérifier que les joueurs lensois travaillent entre les matches à l'entraînement. Le reste de la partie invite en effet au doute. Les semaines passent et les progrès se font en effet attendre. Les hommes d'Alain Casanova ont montré hier qu'ils n'avaient toujours pas retenu les leçons qui leur ont été données depuis plus de trois mois. Encore une fois, ils ne se sont pas donnés les moyens de marquer plus d'un but à un faible adversaire, vingtième équipe à domicile (6 points sur 24) et qui compte autant de points que les trois derniers au classement général. Encore une fois, ils ont reculé en seconde période et ont bien failli le regretter.

Seulement battu deux fois cette saison, le Racing a remporté trois de ses cinq derniers matches. En confiance, les Lensois devraient séduire et enthousiasmer leurs supporters. Le jeu qu'ils pratiquent suscite cependant l'ennui et la crainte.

Lance

Championnat de France 2016-17 - Ligue 2
Dix-septième journée

Laval-Lens 0-1
But : Fortuné (45ème +1)
Avertissements aux Lensois Bostock (52ème), Hafez (78ème)

Laval : Cappone - Perrot, Appindangoyé, Afougou, Quintin - Alla (cap.), Coutadeur, Malonga - Etinof (Zeoula, 61ème) - Bayard (Nsikulu, 72ème), N'Diaye. Entraîneur : Marco Simone

Lens : Douchez (cap.) - Lala, Duverne, Cvetinovic, Hafez - Bostock, Bourigeaud - Gérard (Autret, 46ème), Fortuné (Guira, 66ème), Zoubir - Lopez. Entraîneur : Alain Casanova.

Photo : La Voix du Nord

Publié dans Humeur

Guira peut-il gagner sa place ?

Publié le par FatherTom

Nicolas Douchez vient à peine de savourer le quatrième blanchissage de la saison, face au Havre (1-0) vendredi, qu'approche déjà le déplacement à Laval dont le coup d'envoi aura lieu ce soir. Si les Sang et Or avaient débuté la saison en affichant une solidité intéressante à l'extérieur, la donne a depuis changé. Au commencement du Championnat, le portier lensois était resté invaincu 240 minutes loin de Bollaert : l'arrière garde nordiste n'avait cédé ni à Niort (0-0), ni à Nîmes (0-2) mais avait laissé le Troyen Stéphane Darbion égaliser lors du troisième déplacement nordiste de la saison. Depuis, les Artésiens ne sont plus parvenus à se montrer imperméables loin de leurs bases : tour à tour, les joueurs de Clermont (1-1), Valenciennes (1-2), Sochaux (1-0), Brest (1-2) et Auxerre (1-1) ont en effet trouvé l'ouverture face aux Sang et Or.

Il y a onze jours, en Bourgogne, la fébrilité lensoise avait été criante : alors qu'ils avaient le match en main, les joueurs d'Alain Casanova avaient craqué, faute d'avoir inscrit le deuxième but, lorsque les Auxerrois - qui n'avaient inscrit que trois buts sur leur terrain depuis le début de la saison - avaient un peu accéléré. "Je regrette de ne pas avoir pu faire le changement que je voulais faire juste avant l'égalisation parce que ça aurait peut-être équilibré un petit peu plus notre équipe", avait alors confié l'entraîneur nordiste qui avait fait entrer Djiman Koukou trop tardivement.

Ce soir, à Laval, l'ancien Toulousain, très conservateur au moment de choisir ses joueurs, sera-t-il cependant tenté d'apporter un tel profil à son équipe dès le coup d'envoi de la rencontre ? Dans ce cas, il pourrait s'appuyer sur Koukou ou sur Adama Guira, présents tous les deux dans le groupe de dix-sept joueurs faisant le déplacement en Mayenne. Après avoir dû se contenter d'une seule minute de jeu lors des sept rencontres qui ont suivi son exclusion à Valenciennes, Guira est un postulant sérieux. Face au Havre, le Burkinabé a fait une entrée remarquée - comme il l'avait déjà fait lors de ses débuts face à Orléans - en récupérant des ballons et en permettant à John Bostock de bénéficier de plus de liberté.

"Adama a un profil athlétique intéressant, jugeait Casanova après la signature dans le Pas-de-Calais de l'ancien joueur du championnat danois. Au niveau du poste de relayeur, il apporte un profil différent de ce que l’on a déjà. Il dégage beaucoup de puissance. C’est très intéressant dans la récupération du ballon. Il est capable de se projeter vers l’avant et d’avoir une très bonne relation avec son milieu et les attaquants. Il est très intéressant dans la dernière passe et la finition." Des qualités qui ne feraient pas de mal au onze artésien. À condition, évidemment, de procéder à quelques retouches dans l'équipe type...

FatherTom

Publié dans Humeur

Un objectif bien lointain...

Publié le par Lance

"Je veux que l’on bâtisse notre succès et que l’on atteigne notre objectif à partir de victoires à Bollaert", a déclaré jeudi Alain Casanova en conférence de presse. L'entraîneur lensois avait tenu des propos similaires avant le début du Championnat. "Si on veut réussir notre saison et atteindre notre objectif, ça passera par un grand parcours à domicile, soulignait-il à l'issue du dernier match de préparation, le 22 juillet contre Arsenal. Il faudra gagner vingt matches dans la saison. Il y a dix-neuf matches à Bollaert et il faudra en gagner un maximum."

Il reste quatre matches à disputer avant la fin des matches aller. Le Racing reçoit Le Havre ce soir, jouera à Laval le 29 novembre, à Strasbourg le 10 décembre et conclura sa première moitié de saison le 17 décembre contre le Gazélec Ajaccio. En quinze journées, les Sang et Or ont remporté cinq succès (à Nîmes, contre Orléans, à Valenciennes, contre le Red Star et à Brest). Alors que 39% des journées ont été disputées, le RCL n'a remporté que 25% des vingt victoires espérées par Casanova.

La plupart des matches à gagner devaient l'être à Bollaert ? Lens n'a gagné que deux des sept matches joués à Bollaert. Comme la saison passée...

Lance

Photo : rclens.fr

Publié dans Humeur

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 > >>