Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

255 articles avec humeur

"Mais vous allez voir qui on aura comme gardien !"

Publié le par Lance

"Mais vous allez voir qui on aura comme gardien !"

Areola parti à Bastia avant même que le CNOSF ne donne un avis favorable à la montée du RCL en Ligue 1, Gervais Martel avait été critiqué par quelques supporters, peu avant le coup d'envoi d'un match de préparation contre Caen, le 26 juillet au Touquet. "Mais vous allez voir qui on aura comme gardien !" leur avait-il répondu. Alors qu'il ignorait que son club serait interdit de recrutement dix jours plus tard, le président lensois envisageait alors de renforcer son effectif de cinq ou six joueurs, parmi lesquels un gardien de but. "Concernant ce poste, nous avons avancé depuis deux jours puisque je savais alors qu'il partait. Il avait eu la politesse de venir me le dire et le dire à ses coéquipiers. Ne vous inquiétez pas, ce n'est pas moi qui vais jouer dans les buts dans quinze jours."

Aucun gardien n'a pu être recruté mais le Racing possède - comme Gervais Martel le sous-entendait - un très bon gardien. Il se nomme Rudy Riou ! Tout juste arrivé à Lens, Antoine Kombouaré lui avait accordé un de ses premiers entretiens pour lui dire qu'il ne serait plus le gardien numéro un du Racing et qu'un nouveau joueur serait recruté. La décision était logique au vu des performances de Riou lors de sa première saison dans le Pas-de-Calais et ses quelques apparitions en 2013-14 (cinq matches en Ligue 2, cinq en Coupe de France et deux en Coupe de la Ligue) n'avaient pu que conforter le choix du technicien artésien.

Pas assez déterminant, peu rassurant et auteur de plusieurs boulettes, Riou ne pouvait prétendre à une place de titulaire dans les buts du promu lensois. Gianluca Curci devait ainsi être recruté dès les premiers jours du mois d'août. Cela n'ayant pas été possible, c'est donc dans la peau d'un titulaire par défaut que Rudy Riou a débuté la saison. Au fil des rencontres, le natif de Béziers a su convaincre l'ensemble des observateurs. Exceptée une erreur contre Paris, il enchaîne les bonnes prestations et est un des meilleurs joueurs lensois cette saison. S'il est prochainement autorisé à recruter, le RCL ne cherchera pas à remplacer son gardien de but. Un choix inconcevable il y a quatre mois.

Lance

Photo : rclens.fr

Publié dans Humeur

Pas de supporters messins à Amiens

Publié le par Lance

Pas de supporters messins à Amiens

En mars dernier, le préfet de Moselle avait pris un arrêté portant atteinte à la liberté de circulation des supporters lensois. Seules les 400 personnes acceptant de voyager en bus dans le cadre d'un déplacement officiel organisé par le RCL (comprenez par là un convoi de prisonniers escortés et seulement autorisés à sortir du bus pour pénétrer immédiatement en tribune) étaient autorisées à assister au sommet de la Ligue 2. Alors que 1 100 places avaient initialement été accordées aux Lensois, les associations de supporters du RCL avaient fort logiquement décidé de boycotter le déplacement.

À l'occasion du match Lens-Metz, samedi à Amiens, la bêtise est poussée encore un peu plus loin. "Réunie mercredi dernier, la Commission des Compétitions de la Ligue de Football Professionnel a décidé de ne réserver aucune place dans le secteur visiteurs du Stade de la Licorne aux supporters du FC Metz, cette fois pour la rencontre RC Lens – FC Metz programmée ce samedi 29 novembre à Amiens, indique le club grenat. [...] La LFP évoque des risques « importants » de trouble à l’ordre public découlant des antécédents entre les supporters des deux clubs et plus particulièrement des incidents ayant émaillé la rencontre RC Lens – FC Metz du 30 septembre 2013, la saison dernière en Ligue 2. Ces incidents avaient donné lieu à des débordements aux alentours et dans le Stade Bollaert-Delelis et abouti à la blessure de cinq fonctionnaires de police."

Il est donc d'ores et déjà possible de deviner que les supporters lensois seront eux aussi interdits de déplacement à Metz à l'occasion du match retour, prévu le 18 avril. Et que se passera-t-il lors des prochaines saisons ? Et que se passera-t-il si les deux clubs devaient un jour se retrouver au Stade de France pour une finale de la Coupe de France ou de la Coupe de la Ligue, comme en 1999 ?

Les autorités se montrant incapables d'assurer la sécurité et d'arrêter les imbéciles qui n'ont rien à faire dans un stade, elles préfèrent faire des supporters de football des sous-citoyens privés de libertés fondamentales et priver de leur passion des centaines de supporters honnêtes. Ces décisions injustes sont de plus en plus nombreuses.

Lance

Si aucun arrêté préfectoral interdisant l'accès au Stade de la Licorne aux supporters messins n'est publié, ces derniers peuvent acheter des places en dehors de la tribune visiteurs. Malheureusement, il est probable que les esprits étroits de la sécurité nationale suivent la décision des esprits étroits de la LFP...

Publié dans Humeur

Une semaine cruciale pour le Racing

Publié le par Lance

Une semaine cruciale pour le Racing

Une semaine cruciale débute pour le Racing Club de Lens. Sur le terrain mais surtout en coulisses.

Samedi, les joueurs d'Antoine Kombouaré joueront un match important à Lorient. Avant-derniers de Ligue 1, les Sang et Or affronteront le dernier. Après des déplacements à Bastia (1-1) et à Annecy (défaite 2-1 contre Évian) en septembre, c'est le troisième adversaire direct auquel ils rendront visite. Quatre semaines après l'avoir emporté à Toulouse (0-2), les Lensois seraient bien inspirés de prendre trois points. Au pire, ils devront obtenir le point du match nul pour mettre fin à une série de deux défaites consécutives et ne pas retrouver une dernière place déjà occupée à l'issue de la dixième journée (défaite contre Paris, 1-3).

D'ici le déplacement dans le Morbihan, les regards ne seront pas tournés vers les terrains d'entraînements de la Gaillette mais vers les bureaux du centre administratif avionnais. Les 2,5 millions d'euros devant permettre au RCL de pouvoir recruter sont en effet attendus sur le compte du club. "Je me suis rendu à la banque d'Azerbaïdjan pour voir s’il n’y avait pas de problème particulier, expliquait Gervais Martel le 6 novembre. J’ai été reçu par le directeur. Il m’a confirmé avoir tous les éléments pour actionner cette garantie après un délai de dix jours ouvrables. Je m’attends donc à avoir le versement entre le 17 et le 20 novembre, à une journée près."

Après l'attente de l'avis du CNOSF au sujet de la montée du Racing, en juillet, l'attente d'un nouveau verdict débute ce lundi. La bonne nouvelle est espérée d'ici jeudi, voire vendredi. Elle constituerait un beau cadeau pour Gervais Martel qui fêtera ses soixante ans jeudi et s'est démené pour trouver un homme d'affaires acceptant d'investir dans le Racing (Hafiz Mammadov a versé 21,5 millions au RCL) puis pour trouver une solution lorsque son partenaire lui a fait faux bon.

Lance

Publié dans Humeur

Martel vs Ménard : deuxième round

Publié le par Lance

Gervais Martel est ce soir invité de L'Equipe du Soir (L'Equipe 21, 22h30). Le président lensois y sera interrogé par Olivier Ménard, comme ça avait déjà était le cas le 12 juillet. Le journaliste avait alors annoncé le renvoi de Martel par Hafiz Mammadov, ce qui avait provoqué un débat tendu (voir extraits vidéo)...

Quatre mois plus tard, Gervais Martel dirige toujours le Racing Club de Lens. Olivier Ménard reconnaîtra-t-il que ses informations étaient fausses ? Le climat entre les deux hommes sera-t-il apaisé ?

Lance

Publié dans Humeur

Le Top 10 des retours à Lens

Publié le par FatherTom

France Football consacrait hier dix pages à Raphaël Varane, plus célèbre produit de la formation lensoise. Dans un article retraçant son parcours, on apprenait de la bouche de son frère que le défenseur des Bleus projette de porter à nouveau le maillot lensois en fin de carrière (voir notre article "Une fois l'armoire à trophées bien remplie, je reviendrai à Lens" ). A condition que la DNCG veuille bien valider les contrats lensois dans une dizaine d'années, le nom de Varane pourrait donc s'ajouter à ceux qui, joueurs, entraîneurs ou dirigeants, ont un jour décidé de replonger dans l'aventure Sang et Or.

Hebergeur d'image  

Arnold Sowinski (1969-78 puis 1979-81 puis 1988)
Après avoir fait monter le club des rangs amateurs jusqu'en première division, l'ancien gardien tant dévoué pour le club est rappelé deux fois sur le banc lensois.

Hebergeur d'image  

Philippe Vercruysse (1980-86 puis 1987-88 puis 1996-97)
L'un des meilleurs Français durant les années 80 revient deux fois à Lens pour sauver le club de la descente ! La première fois prêté par Bordeaux en 1987, la seconde au mercato d'hiver 1997. Lors de ce dernier passage dans le Nord, il marque face à Auxerre dans un Bollaert délocalisé (déjà...) au Havre à la suite de l'affaire de la bouteille reçue par un arbitre.

Hebergeur d'image  

Tony Marek (1934-40, puis 1942-45)
Défenseur, Anton Marek arrive d'Autriche en tant que mineur. Il quitte momentanément le RCL le temps d'une parenthèse de deux saisons durant la guerre. Son retour est marqué d'éternité, son nom étant désormais lié au kop lensois.

Hebergeur d'image  

Roger Lemerre (1978-79 puis 1997)
Après un premier passage sur le bord de la pelouse lensoise peu après sa carrière de joueur, Roger Lemerre revient à Lens en 1997 pour éviter au Racing de tomber en Ligue 2. Avant de retourner à la DTN après avoir réussi sa pige, il glisse à Gervais Martel le nom de son adjoint pour lui succéder. Un certain Daniel Leclercq...

Hebergeur d'image  

Gervais Martel (1998-2012 puis 2013-...)
Son retour au poste de président en juillet 2013 est une réussite sportive, avec une montée immédiate en Ligue 1. Lors des festivités qui suivent, le président lensois mène le clapping de la victoire. Mais Hafiz Mammadov connaissant des difficultés, le président de la DNCG prédira quelques semaines plus tard le clap de fin du club...

Hebergeur d'image  

Jean-Guy Wallemme (1986-98 puis 2001-02)
Revenu pour terminer sa carrière en "homme de vestiaire", c'est finalement sur la scène qu'il s'impose, devenant l'homme de base de la défense lensoise. Mais il vide définitivement son casier au soir d'une défaite à Gerland qui prive le RCL d'un deuxième titre de Champion de France.

Hebergeur d'image  

Tony Vairelles (1995-99 puis 2003)
Pas encore chanteur et plus tout à fait footballeur, Vairelles n'est plus le joueur qui avait enthousiasmé Bollaert à ses débuts lorsqu'il rejoint Lens au mercato d'hiver 2003. Mais celui qui chantera plus tard "mon cœur à moi est Sang et Or" trouve quand même le moyen de marquer lors de la dernière victoire lensoise à Grimonprez-Jooris.

Hebergeur d'image  

Franck Queudrue (1999-2001 puis 2010-12)
L'auteur du plus beau c.s.c. de l'histoire du RCL revient dans son club formateur après un exil fructueux de près de dix ans en Angleterre. S'il marque deux fois en Ligue 2, c'est cette fois-ci seulement pour son camp. La barre était de toute façon trop haute !

Hebergeur d'image  

Wagneau Eloi (1993-99 puis 2004)
Buteur en Ligue des Champions face au Panathinaïkos, Eloi revient à Lens au mercato d'hiver 2004. Le temps d'enlever une toile d'arraignée sous la barre face à Lyon. Et c'est tout.

Hebergeur d'image  

Daniel Leclercq (1997-99 puis 2008)
L'entraîneur des Champions de France 1998 revient en janvier 2008 pour sauver le club de la descente. Mais fatigué et flanqué de JPP, le Druide n'arrive plus à fabriquer la potion magique, malgré une entame très encourageante.

FatherTom

Publié dans Humeur

<< < 10 20 30 40 50 51 > >>