Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

255 articles avec humeur

Un stade réservé aux riches

Publié le par Lance

Les joueurs lensois ne pourront pas compter sur le soutien de leurs supporters, cet après-midi à Paris. La faute au mauvais comportement d'une minorité de personnes et non au prix élevé des places. À la demande des supporters (voir notre article PSG-Lens : les supporters appellent les dirigeants à "prendre leurs responsabilités"), les dirigeants lensois avaient en effet accepté de contribuer au déplacement des fans artésiens en finançant vingt-deux des quarante euros du billet.

Si le Parc des Princes pratique des tarifs excluant les moins riches et applique des règles punissant les contestataires (un supporter a été exclu du Parc des Princes mercredi contre Monaco pour avoir lancé le chant "Abonnements trop chers, supporters en colère !"), les Lensois et leurs trente-sept millions d'euros de budget (voir notre article David contre Goliath) pourront bien y pénétrer ce samedi !

Un stade réservé aux riches

Lance

Dessin : L’Équipe

Publié dans Humeur

Quels objectifs pour la fin de saison ?

Publié le par Lance

Quels objectifs pour la fin de saison ?

Il reste onze matches à jouer et le RCL compte neuf points de retard et une différence de buts défavorable sur Lorient, dix-septième. Les Sang et Or seront donc très probablement relégués en Ligue 2 en fin de saison. Quels objectifs peuvent-ils se fixer d'ici la trente-huitième journée ?

Gagner un match
Lens n'a pas encore gagné un match en 2015. Les joueurs d'Antoine Kombouaré restent sur huit matches de Championnat sans victoire (neuf avec le match de Coupe de France contre Lyon).

Ne pas finir dernier
Dix-neuvième, le Racing ne devance Metz - où les Lensois se rendent lors de la 33ème journée - qu'à la différence de buts (-14 contre -18).

Gagner un match de prestige
Lens s’est imposé à Lyon (0-1) le 24 août, lors de la troisième journée, alors que les Gones n'étaient qu'en milieu de tableau. S'ils n'ont jamais été ridicules face aux équipes les mieux classées de Ligue 1, ils n'en ont pas fait tomber une. Trois occasions se présentent encore : à Paris (28ème journée), contre Marseille (30ème journée) et contre Monaco (34ème journée).

Gagner au Stade de France
Contraint de délocaliser ses matches, Lens a programmé trois rencontres au Stade de France. Après s'être incliné contre Paris (1-3) et avoir fait match nul contre Lille (1-1), le RCL reçoit Marseille à Saint-Denis lors de la 30ème journée (22 mars).

Gagner le Derby
Les matches contre l'éternel rival ont évidemment une saveur particulière. En Championnat, les Artésiens ne se sont plus imposés dans le Derby depuis la saison 2005-06 (victoire en 2007-08 en Coupe de la Ligue). La dernière victoire du Racing sur la pelouse des Dogues remonte à la saison 2002-03.

La fin de saison lensoise s'annonce longue. Atteindre ces objectifs permettrait de la rendre moins désagréable...

Lance

Publié dans Humeur

Les envies d'ailleurs de Riou

Publié le par FatherTom

S'il est en football un poste singulier, c'est bien celui de gardien de but. Dès les origines du foot, le "goal" a eu un statut bien particulier. Dans les collèges anglais, les matches se disputant dortoir contre dortoir, ce sont dix garçons qui s'affrontent dans chaque camp. Chaque équipe est alors complétée par un gardien de but, poste occupé par le surveillant du dortoir. Au fil du temps, cette singularité a perduré. Le poste de gardien est resté aujourd'hui un poste spécifique. Les hommes qui enfilent leurs gants à l'approche du coup d'envoi vivent le match de façon solitaire, comme emprisonnés dans leur surface.

Au crépuscule de sa carrière, Rudy Riou doit se lasser d'observer de loin ses coéquipiers. Le portier lensois doit certainement penser qu'il ne lui reste que peu d'occasions d'aller découvrir ce qu'il se passe là-bas, de l'autre côté de la ligne de sa surface de but. Ses envies d'aller voir ce qu'il se passe ailleurs que dans ce rectangle vert bien trop exigu se matérialisent en cet hiver. Alors qu'il avait été auteur d'un début de saison aussi surprenant que satisfaisant (voir notre article "Mais vous allez voir qui on aura comme gardien !"), Riou multiplie depuis trois mois les sorties hasardeuses.

La dernière en date a eu lieu samedi dernier contre Rennes, lors du seul but de la rencontre. "Il s’agit clairement d’une mésentente, acquiesçait samedi soir Ahmed Kantari. Rudy me crie de laisser. Et derrière, ça va très vite. Je vois l’attaquant de Rennes prendre le ballon... Il y a eu une erreur commune. Pour ma part, si Rudy ne parle pas, je ne laisse pas le ballon rebondir et le dégage directement. Là, j’ai mis du temps pour dégager car je l'ai entendu". L'incident est tout sauf un hasard. "Le terrain était dans un état catastrophique et il a fallu jouer direct pour éviter les pertes de balle dans notre camp", analysait Philippe Montanier, entraîneur rennais, à l'issue de la rencontre. À plusieurs reprises en première mi-temps, les Bretons ont joué dans le dos de la défense lensoise. Si l'argument de l'état déplorable de la pelouse est assez pertinent, il n'est peut-être pas le seul. Les Rennais ont certainement étudié le jeu artésien et ont observé que les ballons en profondeur pouvaient entraîner une mésentente dans la défense Sang et Or et des sorties kamikazes de son gardien. L'erreur commise face à Rennes n'est en effet pas la première du genre. À Montpellier (3-3) et à Saint-Étienne (3-3), le portier lensois s'était déjà distingué par une mauvaise lecture du jeu...

FatherTom

Vidéos : LFP

Publié dans Humeur

Les mouchoirs sont restés dans leurs paquets

Publié le par Lance

Les mouchoirs sont restés dans leurs paquets

Parmi les 7 549 spectateurs ayant assisté au match Lens-Rennes, seules quelques dizaines de supporters bretons étaient heureux. Dans les quatre tribunes de la Licorne, les autres étaient non seulement attristés par la quinzième défaite de la saison mais aussi énervés par les difficultés financières que rencontre le RCL depuis l'été dernier. Le public artésien a cependant eu un très bon comportement, bien loin des débordements commis par quelques uns une semaine plus tôt à Caen. Un seul jet de briquet est à déplorer côté artésien tandis que quelques pétards ont été allumés côté rennais. Lens n'a pas le monopole de la bêtise.

Souhaitant faire part de son mécontentement de façon pacifique, Jacky Majda - un supporter qui préside l'association Lens Capitale - avait lancé une "action concrète, pacifique et originale : chaque supporter rapportera des mouchoirs blancs et les agitera pendant le match." Dans les jours précédant la rencontre, il a inondé les réseaux sociaux de messages d'information et obtenu que son opération soit annoncée dans plusieurs médias (La Voix du Nord et Nostalgie Lens notamment). La veille du match, le supporter se voulait prudent quant à la réussite de son mouvement ("Il n'y a que ceux qui n'agissent pas qui ne peuvent pas se prendre un bide") mais affichait tout de même sa confiance. "Sur Facebook, l'opération mouchoirs blancs prend de l'ampleur, écrivait-il sur Twitter. [...] Il faut quelques personnes dans les quatre tribunes pour démarrer le mouvement. Parfois, en Espagne, ça démarre à quelques personnes."

Comme les autres opérations lancées depuis le début de saison (manifestations dans les rues de Lens ou devant la Gaillette, camouflage du sponsor "Azerbaïdjan Land of Fire" sur les maillots), l'opération "mouchoirs blancs" est au final un échec qui illustre une fois de plus le décalage entre les idées ou les intentions développées sur les réseaux sociaux et celles existant concrètement (voir notre article Manifestations en série). Les mécontents ayant agité un mouchoir blanc se comptent sur les doigts des mains. Si des mouchoirs ont bien été utilisés pendant la rencontre, c'est avant tout l’œuvre des personnes enrhumées !

Jacky Majda ne désespère cependant pas de voir son action rencontrer d'ici la fin de saison le succès. "Le mouvement est né, il ne s'arrêtera pas !" L'opération est inutile puisqu'elle ne contribuera en aucun cas à régler les problèmes financiers du club. Les supporters pourraient toutefois peut-être s'en emparer un jour. Une fois la descente officialisée, il serait étonnant que la colère ne s'exprime d'une façon ou d'une autre. Et de préférence de manière plus intelligente que ne l'ont fait quelques individus à Caen...

Lance

Publié dans Humeur

Courage, plus que onze matches !

Publié le par Lance

Courage, plus que onze matches !

La série de trois matches disputés contre Évian, à Caen et contre Rennes s'annonçait décisive dans la course pour le maintien dans laquelle s'est lancé le RCL en août (voir notre article Un tournant en trois étapes). Les Lensois n'ont maintenu ni faux suspens, ni faux espoirs. Comme à Marseille, contre Bordeaux et à Lorient, ils se sont inclinés trois fois de rang. Avec aucun point, sept buts encaissés pour un seul inscrit (un penalty marqué en deux temps par El Jadeyaoui à Caen), le verdict est sans appel. Lens n'a pas le niveau et sera relégué à l'étage inférieur dans quelques semaines.

Le Racing avait terminé la phase aller en s'imposant contre Nice (2-0) et en sortant de la zone rouge. Cette épisode paraît aujourd'hui bien loin. Les Sang et Or n'ont depuis plus gagné la moindre match et occupent la dernière place des matches retour (trois nuls, cinq défaites). En deux mois, Lens a perdu ses espoirs et est en train de perdre l'état d'esprit qui faisait sa fierté. Admirée pour son courage et son abnégation, l'équipe d'Antoine Kombouaré est aujourd'hui résignée. S'imposer face aux Nordistes est désormais d'une facilité déconcertante. Il suffit à l'adversaire d'attendre une bévue défensive. Peu dangereux, Rennes - qui restait sur dix matches sans victoire - est ainsi reparti d’Amiens avec trois points en exploitant une mésentente entre Riou et Kantari.

En tribune comme sur la pelouse, plus personne n'y croit. Ahmed Kantari avoue que "le maintien paraît improbable. Il suffit de regarder le classement du Championnat pour le comprendre." Dans un rare moment de franchise au cours d'une conférence de presse placée sous le signe de la langue de bois, Antoine Kombouaré avoue qu'il faudrait désormais un "miracle" pour que Lens se maintienne dans l'élite. Courage, plus que onze matches !

Lance


Championnat de France 2014-15 - Ligue 1
Vingt-septième journée

Lens-Rennes 0-1
But : Doucouré (36ème)
Avertissements aux Lensois Kantari (62ème), Guillaume (69ème), El Jadeyaoui (90ème +1) ; au Rennais Habibou (90ème)

Lens : Riou - Gbamin, Landre, Kantari, Baal - Chavarria, Cyprien (El Jadeyaoui, 66ème), Le Moigne (cap.), Valdivia (Madiani, 75ème) - Touzghar (Coulibaly, 75ème), Guillaume. Entraîneur : Antoine Komboauré

Rennes : Costil - Diagne, Mexer, Armand (cap.), M'Bengue - Konradsen, Fernandes - Pedro Henrique (Lenjani, 90ème +2), Doucouré, Ntep (Moreira, 83ème) - Toivonen (Habibou, 57ème). Entraîneur : Philippe Montanier.

Publié dans Humeur