Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

273 articles avec humeur

Coupe de la Ligue : prix en augmentation pour les abonnés

Publié le par Lance

15 568 spectateurs avaient assisté la saison passée au premier tour de la Coupe de la Ligue. Comme l'été dernier, le Racing reçoit l'AC Ajaccio pour son entrée dans cette compétition. L'affluence sera-t-elle comparable ? Tout n'est pas fait pour que ce soit le cas.

Sportivement, la composition d'équipe alignée par Alain Casanova au deuxième tour contre le Paris FC, en août 2016, est encore présente dans les têtes.  L'entraîneur avait titularisé six joueurs qui ne sont pas apparus de la saison en Championnat (voir notre article Convoqués face au Paris FC et après ?). Il n'avait pas tout fait pour que son équipe se qualifie et avait même tout fait pour qu'elle ne se qualifie pas. Alors que les Sang et Or pourraient se déplacer à Lorient au tour suivant, quelle importance accorderont-ils à ce premier tour de Coupe Machin ?

Au niveau de la billetterie, les tarifs sont en hausse pour les abonnés (aucune priorité de réservation de leur place ne leur est par ailleurs accordée). Comme il y a un an, les non abonnés doivent payer de 5 à 18 euros (demi-tarif pour les moins de seize ans). Les abonnés à la formule classique (formule appelée "Lens toujours là") doivent payer le même prix puisqu'ils ne bénéficient cette fois d'aucune réduction.

Les abonnés à l'autre formule ("110 ans" la saison passée ; "Lens s'élance" en 2017-18) sont ceux qui font la plus mauvaise affaire. Invités lors des précédentes saisons, ils doivent payer de 4 à 15 euros pour assister à Lens - AC Ajaccio, soit les tarifs mis en place il y a un an à destination des personnes ayant souscrit à la formule d'abonnement classique.

Formule classique 2016-17
Formule Lens toujours là 2017-18
Formule 110 ans 2016-17
Formule Lens s'élance 2017-18
Lepagnot
15 €
18 €
gratuit
15 €
Xercès centrale
13 €
16 €
gratuit
13 €
Xercès latérale
11 €
14 €
gratuit
11 €
Marek
8 €
13 €
gratuit
8 €
Delacourt 1
8 €
10 €
gratuit
8 €
Delacourt-Trannin 0
4 €
5 €
gratuit
4 €

La formule d'abonnement "Lens s'élance" est vendue à un prix un peu plus cher que la formule classique en échange de quelques avantages*. Une invitation pour les rencontres de Coupe de France et de Coupe de la Ligue en faisait partie la saison passée. Cette fois, le club avait communiqué sur une "réduction" dans ses publicités et même sur une "grosse réduction" lorsqu'il lui avait été fait remarquer que la formule perdait de son intérêt. Le rabais est pour la plupart des tribunes de 20% (près de 40% en Marek). Les abonnés en Delacourt 0 et Trannin 0 ayant opté pour une formule qui leur a coûté 30 euros de plus que la formule classique se voient accorder un euro de réduction. Si le Racing communique au sujet du match RCL-ACA sur une "émotion corsée", les abonnés à la formule "Lens s'élance" vont surtout avoir l'impression que cet adjectif concerne avant tout l'évolution de leurs conditions tarifaires. Dans ces conditions, il faut s'attendre à ce que cette formule plus élaborée ne rencontre aucun succès la saison prochaine et finisse par disparaître.

Lance

* Cette saison, les avantages sont : une réduction sur les matches de Coupes disputés à Bollaert, une place offerte sur deux rencontres de Championnat (dans la limite des places disponibles), l'assurance perte de carte d'abonnement, la possibilité de revendre sa place sur la bourse d'échange (service limité à cinq reventes, uniquement intéressant pour les abonnés en Marek, tribune affichant complet à l'occasion de chaque rencontre), 10% de réduction à la boutique Émotion Foot chaque jeudi et un bracelet en silicone "Lensois un jour, lensois toujours".

Publié dans Humeur

Le budget 2017 des matches de préparation

Publié le par Lance

Les Lensois entameront leur Championnat lundi à Auxerre. Alors que les Bourguignons jouent ce mardi leur dernier match amical contre le Paris FC, les Nordistes ont disputé la dernière de leurs six rencontres de préparation vendredi contre la Gantoise (1-3).

Pour assister à ces six matches, les supporters lensois ont dû débourser au minimum 55 euros : 10€ pour Quevilly-Lens (gratuit pour les moins de sept ans) à Deauville ; 10€ pour Avranches- Lens (gratuit pour les moins de sept ans), également disputé dans la station balnéaire normande ; 7€ (pourtour) ou 10€ (tribune) pour Lens-Chamby (gratuit pour les moins de sept ans) à Arras ; 10€ pour Lens-Troyes (gratuit pour les moins de sept ans) à Itancourt ; 12€ (pourtour) ou 22€ (tribune) pour Lens - Standard de Liège au Touquet ; 6€ pour Lens - La Gantoise en Delacourt 0 ou Trannin 0 du Stade Bollaert, le tarif maximum étant de 25€ en Lepagnot basse alors que la place en Marek a été commercialisée 10 euros (demi-tarif pour les moins de seize ans).

Le prix moyen de la place lors de cette préparation 2017 est de 9,17€. C'est plus qu'en 2015 (8,25€) et qu'en 2016 (7,5€). Le prix du déplacement est également plus élevé pour ceux qui habitent le Nord-Pas-de-Calais. Il y a deux ans, les joueurs d'Antoine Kombouaré avaient effectué l'ensemble de leur préparation dans ces deux départements. L'été dernier, les hommes d'Alain Casanova avaient disputé une rencontre dans l'Aisne. Cette fois, ils ont en plus joué deux matches dans le Calvados, Deauville ayant été préférée au Touquet comme lieu de stage.

Le tarif de base le plus élevé était de 10€ à Annœullin en 2015, à Soissons, à Douai et à Lens en 2016. Il est cette année de 12€ au Touquet, ville où il fallait débourser 22€ pour profiter d'une place assise. Du jamais vu depuis le début de notre étude, en 2015. Les organisateurs du match Lens-Standard sont par ailleurs les seuls à ne pas avoir mis en place un demi-tarif pour les plus jeunes. La commune de la Côte d'Opale peut sans aucun problème conserver sa réputation de station huppée...

Lance

Le budget 2015 des matches de préparation
Le budget 2016 des matches de préparation
 

Publié dans Humeur

Le jeu lensois toujours critiqué

Publié le par Lance

Le Championnat de France n'a pas encore commencé mais les oreilles d'Alain Casanova sifflent déjà. Vendredi, à l'occasion du match contre la Gantoise, Casanova a copieusement été hué par Bollaert lorsque son nom a été prononcé par le speaker, à l'annonce de la composition des équipes. Le Racing étant dominé et battu, quelques personnes isolées ont repris plusieurs fois le chant de défiance apparu dans le kop en février : "Casanova casse-toi" (voir notre article "Casanova casse-toi").

Pire, des joueurs artésiens s'y mettent à leur tour et se montrent critiques. "Nous n’avons pas joué en équipe, et le plus important c’est de jouer en équipe pour que tout le monde brille et que tout le monde puisse s’améliorer, relevait Dusan Cvetinovic à l'issue du dernier match de préparation. Nous avons beaucoup de bons joueurs, de bonnes individualités, mais devons construire une équipe maintenant. Nous aurions pu nous créer beaucoup d’occasions mais nous avons toujours fait la touche de trop, ou le mauvais choix. Pourtant, quand on joue de manière collective, peu d’équipe de Ligue 2 peuvent rivaliser avec nous." Après un mois de préparation, le capitaine artésien constate que l'effectif est intéressant mais qu'il est temps de "construire une équipe maintenant". Qu'ont donc fait les Lensois depuis la reprise de l'entraînement, le mercredi 21 juin ? Le Serbe observe également que son équipe devrait être supérieure à nombre de ses adversaires en Championnat. S'il est trop tôt pour affirmer que ce sera vrai en 2017-18, beaucoup d'observateurs estimaient que c'était le cas la saison passée. Et pourtant...

Première recrue lensoise de l'été, Mouaad Madri portait les couleurs de l'AC Ajaccio en  2016-17. L'attaquant a été étonné de ne pas voir le club du Pas-de-Calais accéder à l'élite. "Ils ont échoué la saison passée, et je pense qu'il faudra éviter de reproduire toutes les petites erreurs qu'ils ont pu faire pour y arriver cette fois. [...] Je ne pense pas être le seul à être surpris que Lens ne soit pas monté en Ligue 1 la saison dernière. En Ligue 2, c'était eux qui avaient le plus le ballon. C'était impressionnant à voir. Mais bon, au bout du compte, on avait fait 1-1 avec Ajaccio, donc la possession ne fait pas tout, il faut marquer aussi derrière. Contre nous, à Bollaert, c'est un exemple flagrant. Ils avaient dominé tout le match et il nous a suffi d'une petite brèche pour marquer."

Madri critique le dogme de la possession, principe le plus cher de Casanova. L'entraîneur avait en effet expliqué lors de sa signature au Racing sa volonté "de mettre en place un projet de jeu à partir d’une bonne possession de balle. J’aime les équipes qui jouent, qui posent des problèmes à l’adversaire à partir d’une bonne préparation au niveau de la première relance. J’apprécie les équipes très protagonistes dans ce qu’elles font. Elles sont très actives et essayent d’avoir le monopole du jeu et, en même temps, une très belle organisation sur le plan défensif." La possession stérile de son équipe avait vite agacé Gervais Martel et les supporters lensois. "Tout le monde s’accorde à dire qu’on est les meilleurs, qu’on joue super bien, mais c’est du baratin tout ça, pestait Gervais Martel après le match nul à Auxerre. On ne peut pas se suffire d’un nul face à Ajaccio ou Auxerre. [...] Je m’en fous qu’on ait la possession du ballon. Bien sûr que les résultats, ça passe par le jeu, mais il faut aussi de la rigueur." (voir notre article Le dogme de la possession remis en question)

La possession se limitait trop souvent la saison passée à un jeu de baballe et de passes en retrait. Certains joueurs offensifs avaient une volonté de possession de balle plus importante que la volonté de faire la passe. Ces problèmes ont encore été aperçus lors de certains des matches de préparation. Alain Casanova doit très rapidement les résoudre. Un mauvais début de saison fragiliserait encore une fois sa place, déjà contestée en tribune.

Lance

Photo : rclens.fr
Déclarations : La Voix du Nord et lequipe.fr

Publié dans Humeur

Quand la Gaillette ouvrira-t-elle ses portes ?

Publié le par Lance

Les Sang et Or disputent ce dimanche au Touquet le cinquième de leur six matches de préparation. Les matches amicaux constituent une rare opportunité d'approcher les joueurs lensois. L'autre possibilité était de se rendre à Deauville, lieu où les Lensois ont effectué leur stage du 30 juin au 8 juillet. Les entraînements y étaient en effet publics (photo du Parc des loisirs de Deauville, où les Lensois s'entraînaient sur la même pelouse que la Croatie lors de l'Euro 2016). Loin du Pas-de-Calais, ils accueillaient très peu de supporters : seulement six au matin du premier match amical disputé le samedi 1er juillet contre Quevilly !

En cette période de vacances scolaires, les supporters seraient évidemment plus nombreux pour assister à une séance à la Gaillette. Il faudrait pour cela que le Racing daigne ouvrir les grilles de son centre d'entraînement. Depuis la reprise, le 21 juin, toutes les séances y ayant eu lieu ont été effectuées à huis clos. Regrettable pour un club réputé pour la qualité de son public.

Lance

Publié dans Humeur

La tenue lensoise 2017-18

Publié le par Lance

La tenue lensoise 2017-18

Trois jours après avoir dévoilé la deuxième tenue lensoise 2017-18, Umbro a présenté aujourd'hui la principale tenue que porteront les joueurs lensois cette saison. Impossible de ne pas reconnaître le maillot du RCL : une large bande rouge est entourée de deux larges bandes jaunes comme c'était le cas en 2015-16 et en 2016-17. Le Racing semble en avoir terminé avec la période où sa tenue changeait chaque saison de design (bandes verticales, bandes horizontales, bande en diagonale, damier, etc.) et c'est une bonne chose.

Cœur Sang et Or n'étant pas devenu un site de mode, le seul critère objectif utilisé pour juger ce maillot est comme chaque saison le respect des couleurs Sang et Or, celles qui figurent sur le blason du club et qui sont celles du drapeau espagnol, en référence à l’occupation hispanique de la ville de Lens (1526-1648).

La tenue lensoise met encore une fois davantage à l'honneur les couleurs de la Belgique que celles de l'Espagne. Le noir est certes moins présent sur le maillot, les manches étant cette saison rouges. Il apparait toutefois sur le col et sous la forme d'inutiles fines bandes. Pour la cinquième fois consécutive (la huitième en treize ans), les Sang et Or évolueront avec un short noir. Le short de la deuxième tenue se rapproche ainsi plus des couleurs du blason que celui de la tenue principale. Pas logique...

Le choix du short noir est d'autant plus dommage que le club artésien a décidé de commémorer dans sa campagne d'abonnements les vingt ans du titre de Champion de France. Les abonnés à l'offre "Lens toujours là" ont ainsi sur leur carte d'abonné une une de La Voix des Sports où Jean-Guy Wallemme a un short rouge tandis que ceux qui ont souscrit à l'offre "Lens s'élance" ont sur leur carte une une de L'Équipe sur laquelle Anto Drobnjak porte lui aussi un short rouge. Une évidence à l'époque.

Le 9 mai 1998, les Sang et Or avaient été sacrés Champions de France à Auxerre. Ils avaient évolué au Stade de l'Abbé Deschamps avec leur principale tenue, la deuxième tenue étant alors uniquement portée lorsque ses couleurs pouvaient se confondre avec celles de l'adversaire. L'AJA évoluant toujours en blanc, les Lensois seraient bien inspirés de débuter leur saison avec leurs couleurs. En sang et Or.

Lance

Publié dans Humeur

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 > >>