Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

255 articles avec humeur

Début de sprint manqué

Publié le par Lance

"On se demande encore comment les Lensois ont pu perdre ce match" titre au lendemain de Lens-Auxerre (0-1) Philippe Leclercq dans La Voix du Nord. Se pose-t-on encore vraiment la question ? La fin de Championnat approche, le bilan à domicile est médiocre (7 victoires, 5 nuls, 4 défaites) et les progrès difficiles à constater. Le Racing peine depuis neuf mois car le jeu qu'il cherche à mettre en place est trop confortable pour l'adversaire. Les Sang et Or ont la possession du ballon, multiplient les passes, jouent trop souvent en retrait. Ils adoptent un rythme pépère, accélèrent rarement et oublient d'essayer de faire mal à l'équipe adverse.

Alain Casanova reconnaît que son équipe a "manqué d'engagement dans les vingt-cinq derniers mètres adverses". Relever cette lacune pourrait constituer une bonne base de travail en été ; à cinq journées du terme de la saison, il est urgent de trouver la solution. L'entraîneur artésien n'y parvient pas. Après le 5-3-2 du début de saison, il a choisi hier de remplacer son 4-2-3-1 par un 4-3-3 qui s'est en fait avéré être un 3-4-2-1 tant Benjamin Bourigeaud a reculé et trop souvent évolué entre Duverne et Ba. Ce n'est pas là que le Calaisien peut apporter le plus à son équipe et ce positionnement ressemble à un gâchis. À l'autre extrémité de l'équipe, Habib Habibou s'est retrouvé isolé de ses partenaires. Il leur a souvent demandé, par le geste et par la voix, de lui apporter davantage de soutien. Il n'a jamais obtenu satisfaction.

Le sprint final est lancé mais le RCL n'a pas mis le bon braquet. Avec trois point pris contre Brest (0-2), à Ajaccio (3-6) et contre Auxerre, les Lensois sont treizièmes du classement établi sur les trois dernières journées. Seule une des six autres équipes en course pour la montée a fait pire (Reims avec deux points sur neuf). La deuxième place est menacée et pourrait être perdue dès demain en cas de victoire de Strasbourg contre l'AC Ajaccio. Sans changement notable dans le jeu, le Racing pourrait encore reculer dans la hiérarchie dans les cinq dernières semaines de compétition. Lens a souvent pu compter sur les mauvais résultats de ses adversaires pour atténuer les siens et rester dans la course à la Ligue 1. Ça ne peut durer éternellement...

Lance

 

Championnat de France 2016-17 - Ligue 2
Trente-troisième journée

Lens-Auxerre : 0-1
But : Mathis (42ème)
Avertissement à l'Auxerrois Aguilar (60ème)

Lens : Douchez (cap.) - Duverne, Bourigeaud (Scaramozzino, 88ème), Ba - Lala, Bostock (Autret, 63ème), Ephestion, Hafez - Gérard, Habibou, Zoubir (Baouia, 69ème). Entraîneur : Alain Casanova

Auxerre : Boucher - Aguilar, Talcafred, Sané, Traoré - Mathis (cap.), Touré - Kilic (Konaté, 74ème), Obraniak, Yattara - Courtet. Entraîneur : Cédric Daury.

Photo : rclens.fr

Publié dans Humeur

Lens est passé à côté

Publié le par Lance

Après quatre succès et quelques rencontres convaincantes, la réception de Brest était attendue par un stade à guichets fermés. Les Lensois ont raté leur match, sur la pelouse comme en tribune. Logiquement battus par les Bretons (0-2), ils ont cédé leur place de leader à leurs adversaires du jour et laissé Troyes, Reims, Nîmes et peut-être Strasbourg (les Alsaciens reçoivent Sochaux demain) se rapprocher.

Le Racing s'était imposé à Brest (1-2) en réalisant un bon match ; les joueurs d'Alain Casanova ont cette fois étaient surclassés par ceux de Jean-Marc Furlan, entraîneur amoureux du beau jeu, un profil qui ferait tant plaisir à Bollaert. Dans le jeu, les Lensois ont enclenché la marche arrière, renouant avec les nombreuses passes en retrait - l'une d'elle, adressée par Bourigeaud, aurait pu amener un but sans une belle intervention de Douchez - et une circulation de balle stérile. Les Brestois n'y sont pas étrangers mais n'en sont probablement pas les seuls responsables.

Lens a plus d'une semaine pour préparer son déplacement à Ajaccio, très probablement sans Bostock et sans Cvetinovic, sorti sur blessure en début de deuxième mi-temps. Un autre style de jeu et un autre résultat sont attendus. Comme les Sang et Or l'ont montré ces dernières semaines, changer le premier est le meilleur moyen d'obtenir le second.

Lance

Championnat de France 2016-17 - Ligue 2
Trente-septième journée

Lens-Brest : 0-2
Buts : Battocchio (34ème), Joseph-Monrose (90ème +4)
Avertissements aux Lensois Duverne (29ème), Hafez (32ème), Lala (90ème +2) ; aux Brestois Grougi (42ème), Castan (67ème), Maupay (90ème +2)

Lens : Douchez (cap.) - Lala, Duverne, Cvetinovic (Fortuné, 49ème), Hafez - Zoubir, Koukou, Bourigeaud, Autret (Erasmus, 69ème) - Lopez, Habibou (Ephestion, 46ème). Entraîneur : Alain Casanova

Brest : Hartock - Belaud, Diallo, Castan, Nganioni - Faussurier (Lavigne, 79ème), Gastien, Grougi (cap.) (Coeff, 88ème), Battocchio - Maupay (Joseph-Monrose, 81ème), Diallo. Entraîneur : Jean-Marc Furlan.

Photo : rclens.fr

Publié dans Humeur

Que Bollaert soit une nouvelle fois une force !

Publié le par FatherTom

Que Bollaert soit une nouvelle fois une force !

Dans sept semaines, il en sera terminé de la saison 2016-17. Les Sang et Or sauront s'ils ont atteint leur objectif de remontée en Ligue 1. Hasard du calendrier, les Lensois auront la chance de jouer cinq fois à Bollaert lors des huit dernières journées, dont deux fois contre des concurrents directs : cet après-midi ils accueilleront Brest avant de recevoir Strasbourg en mai, au cœur d'une série de trois matches à domicile lors des quatre dernières rencontres de la saison.

Si l'ennui et la déception ont souvent plané sur Bollaert cette saison, les joueurs d'Alain Casanova ont su dernièrement inverser le cours des choses en affichant une nouvelle mentalité de conquérants. À l'entame de la trente-et-unième journée, les Nordistes possédaient le sixième meilleur bilan de Ligue 2 à domicile alors qu'ils comptaient un match de moins chez eux que leurs concurrents. Ils restent sur trois victoires de rang à Bollaert (face à Clermont 3-1, Valenciennes 2-0 et Sochaux 2-1) où ils n'ont été battus que deux fois (face à Amiens 0-1 et Nîmes 1-3), record de la division. "À domicile, le Racing est la seule formation à concéder moins de huit tirs en moyenne par match", peut-on lire cette semaine dans un article chiffré publié par le site de la Ligue.

"Ce public est une force et non pas une faiblesse", a lancé cette semaine Kenny Lala. Après avoir longtemps inhibé les joueurs d'Alain Casanova, la ferveur de Bollaert leur est enfin une aide. Comme lors des récentes rencontres, le douzième homme lensois devra tout donner aujourd'hui pour accompagner les joueurs vers la victoire. "On a eu l’aide d’un public extraordinaire, s'enthousiasmait par exemple l'entraîneur lensois après la victoire face à Valenciennes, le 25 février. Il a été très important dans notre victoire. Je dédie les trois points à nos supporters responsables de ce que l’équipe a fait aujourd’hui." Deux semaines plus tard, 28 000 spectateurs avaient marqué le but de la victoire face à Sochaux (voir notre article Bollaert vibre et Lens vire en tête). "Le public aide Lens à aller chercher le résultat en seconde période", n'avait pu que constater Albert Cartier, entraîneur des Lionceaux.

"Je n’ai jamais connu ça. Que ce soit à domicile ou à l’extérieur, les supporters chantent de la première à la dernière minute, racontait récemment Habib Habibou. Je pense qu’il n’y a qu’à Bollaert qu’on ressent ça." Il reste encore de très rares places à vendre sur la billetterie en ligne du club si vous n'avez pas encore votre billet pour venir aider les Sang et Or à prendre les trois points.

FatherTom

Publié dans Humeur

Enfin du foot !

Publié le par Lance

L'équipe d'Alain Casanova a souvent fait naître l'ennui depuis le début de saison. Hier face au Red Star, sur le pelouse de Jean Bouin, elle s'est enfin montrée séduisante. Qu'a-t-elle fait pour cela ? Elle a joué, tout simplement. Les longues phases de possession menant à Nicolas Douchez ont été rares. Le Racing avait envie d'aller de l'avant et de se créer des occasions. Il a frappé vingt-quatre fois au but et cadré à dix reprises.

Des mauvais choix, de la maladresse et un très bon gardien adverse ont longtemps empêché les Sang et Or de marquer. Menés à deux reprises contre le cours du jeu à la suite d'erreurs défensives, les Lensois sont à chaque fois revenus à la marque et ont été récompensés de leur bon match dans le temps additionnel, Lopez offrant la victoire au RCL sur un bon centre d'Hafez.

Dix-septième équipe de Ligue 2 entre la vingtième et la vingt-quatrième journée, Lens est premier sur les quatre derniers matches (trois victoires et une défaite). Les succès face à Clermont (3-1) et Valenciennes (2-0) n'avaient pas été convaincants, celui face au Red Star (2-3) l'est beaucoup plus. C'est en jouant comme il l'a fait hier que le RCL se montre dangereux, a le plus de chances d'atteindre son objectif de montée et peut espérer revenir la saison prochaine à Paris pour jouer dans l'enceinte située de l'autre côté de la rue Claude Farrère.

Lance

 

Championnat de France 2016-17 - Ligue 2
Vingt-huitième journée

Red Star - Lens : 2-3
Buts : Ngamukol (32ème), Sané (80ème) pour le Red Star ; Bourigeaud (51ème), Habibou (87ème), Lopez (90ème +2) pour Lens
Avertissements aux Audoniens Lefebvre (83ème), Hergault (88ème), Lembet (89ème) ; au Lensois Zoubir (78ème)

Red Star : Lembet - Hergault (cap.), Demel (Mendy, 53ème), Palun Lefebvre - Ngamukol, Makhedjouf (Mexique, 67ème), Sylvestre, Chavalerin - Mhirsi - Toudic (Sané, 75ème). Entraîneur : Claude Robin

Lens : Douchez (cap.) - Lala, Duverne, Cvetinovic, Hafez - Bostock, Bourigeaud - Zoubir, Erasmus (Fortuné, 52ème), Autret (Habibou, 78ème) - Lopez. Entraîneur : Alain Casanova.

Photo : La Voix du Nord

Publié dans Humeur

C'était mieux avant

Publié le par Lance

Les matches entre Lens et Valenciennes ont longtemps échappé aux ambiances tendues existant très souvent entre les clubs géographiquement proches. Les couleurs des deux clubs pouvaient se mélanger en tribune. Les supporters des deux clubs, socialement très proches, se respectaient, voire s'applaudissaient.

Depuis le refus du VAFC de louer le Stade du Hainaut au RCL, en 2014, l'ambiance entre les deux publics a changé. Les deux clubs, séparés d'une soixantaine de kilomètres, se sont retrouvés samedi à Bollaert pour la quatrième fois depuis l'épisode du stade. L'ambiance n'avait probablement jamais été aussi mauvaise. Les insultes - souvent lancées par les capos, est-ce vraiment leur rôle ? - ont été nombreuses. Lorsque Mathias Autret a inscrit le deuxième but de la rencontre, beaucoup ont choisi de s'en prendre verbalement aux voisins. C'est seulement après que le nom du buteur a été scandé. Il y a apparemment des priorités...

L'ambiance du derby contre Valenciennes tend à se rapprocher de celle existant lors des rencontres face à Lille. Ce n'est pas une bonne idée. C'était mieux avant.

Lance

Publié dans Humeur

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 > >>