Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

273 articles avec humeur

La deuxième tenue lensoise 2016-17

Publié le par Lance

La deuxième tenue lensoise 2016-17

Umbro a présenté ce mardi la deuxième tenue que porteront les joueurs lensois en 2016-17. Comme lors des deux dernières saisons, la tenue est essentiellement noire. Quelques touches d'or tendant vers l'écru y sont intégrées. Les chaussettes comportent également une touche verte (ou bleu selon les avis) sensée rappeler, avec le noir, les couleurs du club en 1906. L'année de création du club figure d'ailleurs au dos du maillot alors que les coordonnées géographiques du Stade Bollaert sont mentionnées à l'intérieur. Les concepteurs des tenues ne savent plus quoi inventer...

Tous les goûts étant dans la nature, une tenue ne peut faire l'unanimité. Comme chaque année, nous nous garderons donc de donner une opinion sur son esthétisme. Le seul critère qui importe ici est le respect des couleurs du blason. La déception est donc totale. Les couleurs du logo du RCL sont totalement absentes de cette tenue. Comme la tenue d'entraînement le faisait craindre, la blason figurant sur ce maillot n'est pas celui du Racing Club de Lens, le rouge et le jaune étant atténués au point de ressembler à de vieux blasons passés au soleil ou par une accumulation de lavages. Il est à craindre que le même sort soit réservé à la principale tenue artésienne...

Lance

Photo : rclens.fr

Publié dans Humeur

La tenue d'entraînement 2016-17

Publié le par Lance

En attendant de découvrir la tenue que porteront les joueurs lensois en compétition, la reprise de l'entraînement, lundi, a permis de voir celle qui habillera les Artésiens lors de leurs séances de travail à la Gaillette.

La tenue d'entraînement 2016-17

Les shorts et les vestes sont noirs, ces dernières comportant quelques touches de couleur or tendant vers l'écru. Les couleurs figurant sur le blason du RCL en sont donc totalement absentes. Même le logo du club présent sur la tenue n'est pas celui qui a été redessiné il y a un peu plus d'un an, le rouge et le jaune étant atténués au point de ressembler à de vieux blasons passés au soleil ou par une accumulation de lavages. Il faut espérer qu'Umbro n'a pas eu la même mauvaise idée pour les tenues de compétition...

Lance

Photo : rclens.fr

Publié dans Humeur

Nomenjanahary a soigné sa sortie

Publié le par FatherTom

Nomenjanahary a soigné sa sortie

Beaucoup l'ont découvert à Laval, le 2 mars 2012. Ludovic Baal et Zakarya Bergdich suspendus, Jean-Louis Garcia avait choisi de convoquer pour la première fois Lalaina Nomenjanahary pour un match officiel du groupe professionnel. Âgé de vingt-six ans, le Malgache avait alors ce statut de joueur de l'équipe réserve, arrivé d'Avion l'été précédant sur les conseils d'Hervé Arsène. Titularisé au poste d'arrière gauche, Nomenjanahary s'était révélé, au point d'adresser une passe décisive à David Pollet. L'entraîneur lensois avait logiquement choisi de lui faire à nouveau confiance quatre jours plus tard, lors d'un déplacement à Boulogne. Malheureusement, une blessure allait clore le premier chapitre de son histoire avec le RCL.

Ce n'était que partie remise. Très vite, Nomenjanahary est devenu un membre important de l'effectif lensois. La Voix du Nord en a même fait son joueur lensois de l'année 2012. Il confiait alors ses ambitions de découvrir l'étage supérieur. "J'espère qu'on ira bientôt en Ligue 1, clamait-il. Je le souhaite fort, j'en rêve !" Il vivra pleinement ce rêve en 2014-15, en devenant le premier buteur lensois de la saison lors d'une victoire à Lyon (0-1), pour le dernier déplacement du Racing à Gerland.

Cette réalisation était sa dernière avant le but qu'il a inscrit contre Metz, le 13 mai. Alors qu'il avait annoncé son départ du club quelques jours avant, Nomenjanahary a trouvé le chemin des filets face aux Grenats dès la huitième minute de jeu. Pas mal pour un joueur qui aura marqué huit buts en Championnat sous les couleurs lensoises. Tantôt percutant, tantôt maladroit, Nomenjanahary "n'[était] pas le meilleur mais [a] tout donné, avec cœur et amour". Cela valait bien l'ovation qu'il a reçue à sa sortie du terrain, sous laquelle il a dit au revoir aux supporters.

FatherTom

Publié dans Humeur

Une grève qui était presque parfaite

Publié le par Lance

Une grève qui était presque parfaite

Le dernier match de la saison, vendredi contre Metz, s'est joué dans une ambiance étrange. À l'appel de la quasi-totalité des associations de supporters, la tribune Marek était en grève pour protester contre les interdictions de déplacements (plus de 200 cette saison, dont dix à l'occasion d'un déplacement du RCL, voir notre article Dixième injustice de la saison). "Nous vous invitions à rester assis, sans chanter, pour montrer aux instances que c'est bien la mort du football qu'ils récolteront si cette politique d'aseptisation continue", écrivait les associations participantes dans un communiqué.

Cette grève a été incomprise par une partie de Bollaert. Une partie du public, en Marek comme dans les autres tribunes, a en effet découvert l'existence d'un mouvement de protestation lors de l'entrée des joueurs, au moment où la Lensoise n'a pas été chantée. Comme lors du match contre Brest, lors duquel les Tigers avaient été interdits de stade et que d'autres associations avaient boycotté pour leur apporter leur soutien, les tribunes Delacourt et Trannin ont tenté de mettre l'ambiance dans Bollaert.

En Marek, certains ont suivi et ont alors été très critiqués par le capo, lequel leur demandait de se taire "par respect pour les associations" à l'initiative du mouvement. Rappelons lui que la grève est un droit que chacun peut ou non exercer. A-t-il fait grève ce mardi uniquement "par respect" pour les associations à l'origine des préavis contre la loi travail ?

"Après cette première mi-temps de grève, c'est toute cette tribune, tout ce stade, qui doit vibrer, chanter et être coloré de sang et d'or pour montrer aux instances que le vrai football, c'est ça !" Le communiqué avait vu juste. La Marek était alors déchaînée. Il est dommage que des fumigènes et des pétards aient été utilisés. Cela ne fait qu'apporter de l'eau au moulin de préfets pour qui les supporters sont de dangereux individus incapables de respecter la loi. Il aurait au contraire fallu leur montrer que les supporters étaient des personnes responsables sachant animer une tribune et pousser leur équipe dans le respect de la loi... et qu'il est donc inconcevable de les interdire de déplacements.

Lance

Publié dans Humeur

Les Messins injustement privés d'un match important

Publié le par Lance

Les Messins injustement privés d'un match important

Si la politique menée actuellement avait été mise en place quelques années plus tôt, les supporters lensois présents à Auxerre le 9 mai 1998 auraient probablement été interdits de déplacement et n'auraient pas pu assister au sacre de leur club. Ceux présents à Brest le 15 mai 2009 ou à Bastia le 16 mai 2014 auraient également pu suivre la montée du RCL en Ligue 1 devant leur télé. Très proches de retrouver l'élite, les supporters messins devront suivre vendredi le match à Lens sur BeIN Sports. La Préfète du Pas-de-Calais a en effet interdit "aux personnes se prévalant de la qualité de supporters du FC Metz, ou se comportant comme tels, d'accéder au Stade Bollaert Delelis".

Fabienne Buccio justifie sa décision en répertoriant divers incidents survenus à l'occasion de matches entre les deux clubs en décembre 2011 et septembre 2013 ainsi que les interdictions de déplacement prononcées lors de précédents matches entre Sang et Or et Grenats. Avec de tels arguments, supporters lensois et messins ne seront plus jamais autorisés à se rendre visite.

Le 8 mai 1999, les fans des deux clubs s'étaient croisés au Stade de France avant et après la finale de la Coupe de la Ligue. C'était une époque à laquelle les supporters n'étaient pas parqués derrière le virage qui leur avait été attribué. Une époque à laquelle il était possible de faire le tour de l'enceinte et de discuter avec ceux qui aiment un autre club. Entre personnes civilisées, tout simplement.

Des délinquants ont agressé des supporters adverses et se sont battus avec la police ? Ils doivent être jugés. La grande majorité des supporters souhaite pouvoir continuer à suivre son équipe en déplacement, qui plus est lors de matches à fort enjeu. La banderole réalisée par les supporters messins en soutien aux supporters lensois, lors du match aller, aurait pu constituer un nouveau départ. Étrangement, la Préfète du Pas-de-Calais ne la mentionne pas dans son arrêté...

Lance

Publié dans Humeur