Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

255 articles avec humeur

Les CRS réinventent la ligne Maginot !

Publié le par FatherTom

Samedi dernier, 3 000 supporters lensois s'étaient rendus au Stade du Hainaut pour y encourager les Sang et Or face à Valenciennes. Après la victoire des joueurs d'Alain Casanova, seuls 1 850 d'entre eux ont pu repartir comme ils le souhaitaient, les 1 150 personnes ayant pris place dans la tribune visiteurs n'étant eux pas libres de leurs mouvements. Il leur a fallu ainsi attendre plusieurs minutes avant d'avoir le droit de sortir de la tribune.

Les supporters venus en bus n'auront vu de Valenciennes qu'un parking et un coin de tribune, des CRS les empêchant de sortir de ce périmètre. "C'est comme ça !", justifiait de façon peu pédagogique l'un des membres des forces de l'ordre. Ceux venus à pied pouvaient quant à eux faire quelques mètres avant d'être bloqués par un cordon de CRS dans l'avenue des Sports pour une raison inconnue et de toute façon ridicule, les supporters lensois étant présents partout autour du stade... Ainsi positionnée en rang d'oignons, la quinzaine de membres des forces de l'ordre avait des airs de ligne Maginot : il suffisait en effet de la contourner en empruntant le parvis du stade (trajet rouge) ou les rues adjacentes (trajet jaune) pour poursuivre sa route !

Les CRS réinventent la ligne Maginot !

FatherTom et Lance

Publié dans Humeur

Lens enchaîne

Publié le par Lance

Lens enchaîne

Le Racing ne séduisait pas et enchaînait les mauvais résultats lors des premières semaines de Championnat. Il sait désormais gagner tout en se montrant agréable à observer. Plus exactement, c'est parce qu'il est devenu plaisant à regarder, parce qu'il pense maintenant à jouer et aller de l'avant plutôt que de se replier sur lui même en ayant constamment peur de prendre un but que le RCL s'est mis à gagner.

Hier à Valenciennes (1-2), Alain Casanova avait choisi de conserver le schéma qui avait permis de renverser la situation contre Orléans. L'entraîneur avait décidé de ne procéder qu'à un seul changement parmi les hommes composant son 4-2-3-1, Scaramozzino remplaçant Hafez. Le maintien du système de jeu qui s'était montré performant quatre jours plus tôt semblait être le bon choix. Impossible de le confirmer, Guira ayant été expulsé dès la huitième minute de jeu.

Les Lensois avaient déjà évolué en infériorité numérique pendant plus d'une heure contre Tours, lors de la deuxième journée. Fofana exclu, Casanova s'était empressé de remplacer Autret par Duverne afin de conserver une défense à cinq (le 5-3-1 avait alors succédé au 5-3-2). L'entraîneur lensois aurait pu une fois encore faire preuve d'excès de prudence et faire sortir un joueur offensif pour compenser la sortie du Burkinabais. Il a préféré miser sur la solidarité des dix autres joueurs. Son équipe étant de plus en plus en difficulté dans le jeu, il a essayé de rétablir l'équilibre en milieu de terrain en remplaçant Autret par Koukou (46ème) puis Lopez par Bourigeaud (79ème) tout en incitant ses joueurs à aller chercher la victoire. "Si on gagne, c’est parce qu’on y a cru jusqu’au bout, soulignait l'ancien Toulousain. C’est ce que l’on s’était dit à la mi-temps : si on ne prend pas de but, en jouant tous les coups à fond jusqu’à la dernière minute, on se donne toutes les chances d’en mettre un, et de gagner ce match."

À dix contre onze pendant la quasi-totalité de la rencontre, le club du Pas-de-Calais aurait pu se contenter d'un match nul qui faisait figure de bon résultat vu les circonstances. Les Lensois ont résisté puis davantage approché du but de Perquis en fin de rencontre avant que Bourigeaud offre la victoire dans la dernière minute du temps additionnel.

Lens avait gagné huit points lors des sept premières semaines de compétition. Six se sont ajoutés à ce total en 90 heures. Le Racing est aujourd'hui cinquième de Ligue 2. Comme un an plus tôt, sa saison a vraiment commencé lors de la huitième journée.

Lance

Championnat de France 2016-17 - Ligue 2
Neuvième journée

Valenciennes-Lens 1-2
Buts : Da Costa (31ème) pour Valenciennes ; Fortuné (11ème, s.p.), Bourigeaud (90ème +3) pour Lens
Avertissements au Valenciennois Nestor (10ème) ; au Lensois Scaramozzino (83ème)
Exclusion du Lensois Guira (8ème)

Valenciennes : Perquis - Néry (Ntim, 41ème), Aloé, Nestor, Niakhaté - Fulgini (Butin, 71ème), Tameze, Enza Yamissi, Ciss - Roudet (cap.), Da Costa (Ndao, 85ème). Entraîneur : Faruk Hadzibegic

Lens : Douchez (cap.) - Lala, Duverne, Cvetinovic, Scaramozzino - Guira, Bostock - Autret (Koukou, 46ème), Fortuné (Klonaridis, 86ème), Zoubir - Lopez (Bourigeaud, 79ème). Entraîneur : Alain Casanova.

Photo : La Voix du Nord

Publié dans Humeur

Comme une incompréhension

Publié le par Lance

Comme une incompréhension

Mardi contre Orléans, Bollaert s'est fâché. Lens était une fois de plus mauvais et a été mené au score à deux reprises. Les supporters ont sifflé et réclamé à plusieurs reprises que leurs joueurs se "bougent le cul". Après trois rendez-vous à domicile lors desquels le spectacle avait été aussi rare que les points, le mécontentement populaire paraissait légitime. Dusan Cvetinovic l'a parfaitement admis. "Nous savons que nous avons peut-être les meilleurs supporters en France, affirme le défenseur. Ils méritent que l’on célèbre des victoires à chaque match à domicile. Nous devons comprendre s’ils n’étaient pas satisfaits. Nous avons fait des changements à la pause et la deuxième période était bonne." Alain Casanova n'a en revanche guère apprécié la réaction des tribunes. "Le public est merveilleux mais il doit aussi être patient et tolérant et soutenir son équipe dans les moments difficiles, estime l'entraîneur. Elle est jeune et en construction. Elle a besoin de Bollaert !" Les supporters lensois ne sont pourtant pas les plus virulents en France et s'étaient montrés patients. Le néant proposé contre Bourg-en-Bresse onze jours plus tôt avait été critiqué dans nombre de discussions mais n'avait à aucun moment interrompu les chants d'encouragement.

Ce n'est pas la première fois qu'il y a une incompréhension entre l'entraîneur et les supporters lensois. Deux jours avant le premier match de la saison à Bollaert, l'ancien gardien de but avait lancé un drôle d'appel aux supporters : "Je voudrais faire un appel au public Sang et Or. J’aimerais que le peuple lensois matérialise son soutien toute la saison par quelque chose de représentatif du RC Lens, comme un drapeau, un fanion, un écusson… mis à sa fenêtre. Que les supporters soient de la région ou ailleurs ! On aura vraiment besoin de tous les Lensois ! Si les joueurs ressentent et voient ce soutien quand ils iront au stade, viendront s’entraîner, iront faire leurs courses, je pense que ce sera quelque chose de vraiment très important par rapport à leur motivation et leur détermination !" Son appel avait été moqué. Circuler dans la région montre qu'il n'a pas été suivi.

Le même jour, Casanova avait rencontré les différents représentants des associations de supporters. À l'heure des vœux pour la nouvelle saison, les supporters avaient fait part de leur envie de voir une équipe allant de l'avant afin de donner du plaisir aux peuple de Bollaert. L'entraîneur leur avait répondu que leur plaisir passait par le résultat...

Lance

Photo : rclens.fr

Publié dans Humeur

Bollaert est passé par tous les sentiments

Publié le par Lance

Bollaert est passé par tous les sentiments

Après trois tentatives infructueuses (nuls contre Tours et Bourg-en-Bresse, défaite contre Amiens), Lens a remporté sa première victoire de la saison à domicile. Les Lensois avaient pourtant mal démarré, livrant en fait une première période conforme à ce qu'ils ont trop souvent montré depuis le début de saison : un bloc bas, une absence de pressing, une tendance à jouer quantité de ballons vers l'arrière. Ce n'était pas beau à voir, c'était une fois de plus ennuyeux et ce n'était absolument pas efficace. Après huit minutes de jeu, Orléans ouvrait la marque. L'égalisation de Bostock sur penalty (33ème) n'entraînait pas la moindre euphorie chez les Artésiens, retombés instantanément dans leurs défauts et à nouveau menés au score quelques minutes plus tard (but de N'Goma, 41ème).

Des "Lensois, bouge ton cul" avaient suivi les deux buts encaissés. Des sifflets raccompagnèrent les Lensois aux vestiaires. Pour la première fois de la saison, la colère de Bollaert se faisait entendre. Dans ce contexte, Alain Casanova - qui commençait peut-être alors à s'inquiéter pour son avenir personnel - a enfin décidé de faire jouer son équipe. L'entraîneur a remplacé Koukou et Bourigeaud par Guira et Fortuné, passant d'un 4-3-3 à un 4-2-3-1. Il a surtout mis fin à ses consignes défensives. Pendant une demi-heure, les 26 000 spectateurs ont enfin vu du foot ! Ils ont enfin vu une équipe qui affichait son envie d'aller de l'avant. Le spectacle était soudainement plus agréable et le score plus favorable. Bostock (54ème), Lopez (63ème) et Cvetinovic (75ème) ont fait trembler les filets. Zoubir (77ème) a raté l'occasion d'alourdir le score (penalty repoussé par Sissoko) et le RCL a ensuite géré son avantage.

Au coup de sifflet final, les "Lensois, bouge ton cul" avaient été remplacé par "We are the best". Comme ils l'avaient fait pendant une vingtaine de minutes lors de leur fin de match contre Tours, les Lensois ont hier séduit en pratiquant un jeu plus offensif. Ils l'ont à chaque fois fait par obligation ; ils doivent dorénavant le faire par choix.

Lance


Championnat de France 2016-17 - Ligue 2
Huitième journée

Lens-Orléans 4-2
Buts : Bostock (33ème s.p., 54ème), Lopez (63ème), Cvetinovic (75ème) pour Lens ; Aholou (8ème), N'Goma (41ème) pour Orléans
Avertissements aux Lensois Zoubir (26ème), Lopez (46ème) ; aux Orléanais Chemin (6ème, Youssouf, 31ème)

Lens : Douchez (cap.) - Lala, Duverne, Cvetinovic, Hafez - Bostock, Koukou (Guira, 46ème), Bourigeaud (Fortuné, 46ème) - Autret, Lopez (Gérard, 87ème), Zoubir. Entraîneur : Alain Casanova

Orléans : Sissoko - Youssouf, Chemin, Seidou, Pagerie - Aholou, Bouby - Barreto, Ziani (cap.) (N'Goma, 21ème) (Ligoule, 75ème), Beziouen - Ayari (Armand, 81ème). Entraîneur : Olivier Frapolli.

Photo : rclens.fr

Publié dans Humeur

Lens n'a plus le choix

Publié le par Lance

Lens n'a plus le choix

Comme il y a un an, le Racing a mal débuté sa saison. En septembre 2015, les Lensois comptaient quatre points en sept journées. Ils en totalisent aujourd'hui huit après autant de matches. Au niveau comptable, le bilan est nettement meilleur. La prise en compte des moyens financiers pour recruter et du climat dans lequel les joueurs travaillent incitent toutefois à nuancer cette conclusion.

Il y a un an, les joueurs d'Antoine Kombouaré avaient remporté leur première rencontre lors de la huitième journée, à Valenciennes. Ils avaient enchaîné par une deuxième victoire quatre jours plus tard et ainsi lancé leur saison, prenant vingt-cinq points jusque la trêve (sept victoires, quatre nuls et une défaite), soit le deuxième bilan de Ligue 2 derrière Nancy. L'équipe entraînée par Alain Casanova serait bien inspirée de suivre cet exemple. En lançant véritablement sa saison ce soir contre Orléans à l'occasion de la huitième journée ou quatre jours plus tard à Valenciennes ?

Vendredi dans les couloirs du Stade Gabriel Montpied, Djiman Koukou a pesté contre le fait de "se contenter tout le temps du minimum" et dit "espérer que le coach a tiré la sonnette d'alarme". L'entraîneur ne l'avait donc pas fait avant. Alors que le Racing reste sur des prestations très décevantes à domicile, Lens n'a plus le choix. Alain Casanova estimait en juillet que "la montée passera par effectuer un beau parcours à domicile" et comptait remporter à Bollaert un maximum des vingt victoires qu'il a fixées comme préalable pour retrouver l'élite. Les trois premières rencontres à domicile n'ont rapporté que deux points...

Lance

Photo : rclens.fr

Publié dans Humeur