Clauss, Cœur Sang et Or 2021-22

Publié le par Lance

Clauss, Cœur Sang et Or 2021-22

La lutte pour les places européennes a encore une fois été serrée et le RCL n'a pas réussi à valider un billet pour l'Europe qu'il a, comme douze mois plus tôt, tenu dans ses mains au cours de l'ultime rencontre de la saison 2021-22. La lutte a également été serrée pour le titre honorifique de Cœur Sang et Or 2021-22. Jonathan Clauss remporte notre récompense et signe le premier doublé d'un palmarès où ont été distingués avant lui Pablo Chavarria (2014-15), Wylan Cyprien (2015-16), Cristian Lopez (2016-17), Jérémy Vachoux (2017-18), Yannick Gomis (2018-19) et Jean-Louis Leca (2019-20).

Jonathan Clauss a pleinement participé à la belle saison lensoise, prenant part à trente-sept des trente-huit journées de Ligue 1, trente-cinq fois comme titulaire et deux fois en tant que remplaçant (à Marseille et contre Nice). Une suspension pour accumulation de cartons jaunes l'a empêché de réaliser le grand chelem et l'a contraint à suivre le match à Nantes à la télévision. Le piston droit a de plus pris part à l'intégralité des rencontres disputées en Coupe de France, à Poitiers, contre Lille et contre Monaco.

L’Alsacien avait pleinement réussi sa première saison dans le Pas-de-Calais en marquant trois buts et en adressant six passes décisives en Ligue 1 et une septième en Coupe de France ? Il a encore fait mieux cette saison ! Clauss a inscrit cinq buts (contre Lorient, contre Troyes, contre Lyon, à Angers et à Troyes) et a été l'auteur de onze passes décisives (contre Saint-Étienne, à Monaco, à Bordeaux, contre Metz, contre Troyes (deux passes), à Clermont, contre Rennes, à Saint-Étienne, contre Montpellier, à Troyes). Quatrième passeur de Ligue 1 derrière Kylian Mbappé, Lionel Messi et Benjamin Bourigeaud, le joueur de vingt-neuf ans a été sélectionné en Équipe de France par Didier Deschamps. Il compte trois sélections, parmi lesquelles une titularisation contre l'Afrique du Sud, en mars, dans un Stade Pierre Mauroy où de nombreux supporters lensois étaient venus l'encourager. Pour porter le maillot Bleu lors de la Coupe du Monde, en novembre-décembre, le joueur formé à Strasbourg sait dans quels domaines il doit encore progresser : "un peu tout ! [...] Je peux m'améliorer physiquement, mentalement, dans la manière d'aborder les matches. Je peux être plus juste, plus rapide aussi."

Clauss avait regretté de ne pas avoir pu jouer dans la ferveur de Bollaert lors de sa première saison lensoise. Il a pu y goûter pendant un grand nombre de rencontres (les matches contre Strasbourg et Reims se sont joués à huis clos ; ceux contre Rennes et Marseille en L1, Lille et Monaco en Coupe se sont disputés avec une jauge de 5 000 spectateurs). "Rien ne vaut un Bollaert plein !" a apprécié le joueur au cours de la saison.

L’international français sera-t-il encore à domicile sur la pelouse de Bollaert en 2022-23 ? Il a reconnu un contact avec l'Atlético de Madrid et serait suivi par de nombreux clubs. "C'est un moment charnière de ma carrière, analysait-il au début du mois dans les colonnes du Parisien. J'ai envie de prendre le maximum de choses en compte. Partir pour partir ne m'intéresse pas. Si c'est le bon moment, il faudra le faire." Rien ne l'y oblige...

Lance