Madri première recrue lensoise

Publié le par FatherTom

Le mercato d'été ne débutera que dans deux jours, mais les grandes manœuvres de l'intersaison ont déjà commencé à Lens, les joueurs en fin de contrat pouvant s'engager dans un autre club en vue de la saison prochaine depuis le mois de janvier. Mathias Autret, dont le bail de deux ans vient de prendre fin (voir notre article Ils peuvent désormais signer ailleurs), devrait le faire prochainement, le Breton ayant annoncé qu'il quitte le Racing. En fin de contrat avec l'AC Ajaccio, Mouaad Madri débarque lui dans le Pas-de-Calais où il s'est engagé aujourd'hui pour deux années plus une avec option.

Quitter l'ACA pour le RCL est dans la logique de la carrière linéaire de Madri, qui a su passer un à un les échelons qui se sont présentés à lui. C'est sur le littoral du Nord, où il est né en 1990, que le Franco-Marocain a commencé sa carrière. "J’ai débuté en moins de 13 ans à Dunkerque Sud jusqu’à l’âge de 18 ans, racontait-il il y a quelques années. Ensuite je suis parti jouer à Rouen en 18 ans nationaux pendant une année et je suis revenu dans le Nord mais cette fois ci à l'USL Dunkerque." Madri grandit en même temps que l'ancien club de Jocelyn Blanchard et parvient à s'extirper des championnats amateurs pour monter en National en 2012-13. "Collectivement, la montée de CFA en National avec Dunkerque est ma plus grande joie sportive", racontera plus tard le néo-Lensois.

Révélation du National la saison suivante où il marque onze buts, Madri est sollicité. "Le but, c’est de trouver un projet sérieux, estimait-il alors. Et s’il peut me permettre de réaliser mon rêve… Ce rêve, c’est d’être pro." C'est en Corse que l'attaquant le concrétisera en s'engageant avec l'AC Ajaccio durant l'été 2014. Il change alors de monde. "On sent une différence, expliquait-il à l'issue de son premier exercice en Ligue 2 qu'il a jugé comme une saison de transition. C’est plus propre techniquement. Les joueurs se placent bien. Les joueurs sont meilleurs, tout simplement." Madri éclate véritablement durant la saison qui vient de s'achever, au cours de laquelle il est auteur de dix buts, dont un à Bollaert en septembre, et de cinq passes décisives.

À Lens, les supporters découvriront un attaquant de petit gabarit, capable de jouer aussi bien dans l'axe que sur les côtés. Ils seront peut-être séduit par "l’impact du joueur dans le jeu et son dévouement aux tâches défensives, comme le décrivait La Voix du Nord en 2014. Le Nordiste est un joueur quasiment infatigable, qui combine à la fois des qualités de vitesse et d’endurance assez rares." Une activité qui peut lui valoir d'être sanctionné par l'arbitre. "Je défends. Un moment, on prend le risque d’avoir des cartons", se justifie celui qui a notamment reçu dix cartons jaunes en 2015-16.

Dans le Pas-de-Calais, Madri retrouvera sa région d'origine et devra se réhabituer aux conditions climatiques du Nord. "Les hivers sont doux, appréciait le joueur lorsqu'il était en Corse. C’est quand même agréable d’aller à l’entraînement sans attendre de pluie !" Entre deux matches avec le Racing, il pourra à nouveau aller encourager le club de handball de Dunkerque, comme il le faisait lorsqu'il jouait dans la ville de Jean Bart.

FatherTom

Publié dans Infos