Les Lensois seraient-ils superstitieux ?

Publié le par Lance

Lors de ses seize matches de Championnat disputés cette saison à Bollaert, le Racing a attaqué en première période vers la tribune Trannin à onze reprises. Les Sang et Or ont gagné seize points au cours de ces rencontres, soit une moyenne de 1,45 point par match. Lorsqu'ils ont commencé leur match en attaquant vers la tribune Delacourt, ils ont pris dix points, soit une moyenne de 2 points par match. Cette statistique est ridicule, cela ne fait aucun doute. Les joueurs lensois y accorderaient-ils cependant de l'importance ?

Le demi-terrain de chaque équipe est déterminé suite au tirage au sort effectué juste avant le coup d'envoi de la rencontre par l'arbitre en présence du capitaine de chaque équipe. "L'équipe qui remporte le toss (pile ou face) choisit le but en direction duquel elle attaquera durant la première période, indique la loi 8 du jeu. L'adversaire se voit attribuer le coup d'envoi." Depuis le début de saison, le capitaine lensois a ainsi pu choisir le but vers lequel son équipe attaquait à sept reprises. Les six premières fois (contre Amiens, Reims, l'AC Ajaccio, Le Havre, Nîmes et Troyes), Nicolas Douchez a respecté la tradition locale et a choisi que son équipe commencerait à attaquer vers la Trannin. La septième fois, il a décidé que le Racing commencerait à attaquer vers la Delacourt. C'était lors de la réception d'Auxerre, le 15 avril.

Les Lensois seraient-ils superstitieux ?

Après huit rencontres consécutives lors desquelles le RCL avait attaqué en première période vers le Trannin, le RCL s'était fait imposer par les Clermontois, les Valenciennois et les Sochaliens d'attaquer d'abord vers la Delacourt. Les Lensois s'étaient à chaque fois imposés. Contraints d'attaquer en première période vers la Trannin, Lens s'était incliné contre Brest. Au match suivant, Douchez a pour la première fois choisi que son équipe attaquerait côté Delacourt. Par superstition ? Cela n'a pas empêché les Lensois de s'incliner contre les Bourguignons. S'il s'agissait de la première défaire lors d'une rencontre attaquée en première période vers la Trannin, elle prouve bien évidemment que l'issue du match ne dépend pas du choix du demi-terrain effectué à l'occasion du toss.

S'il a à nouveau, ce soir contre Laval, la possibilité de choisir le but vers lequel son équipe attaque en première période, Douchez renouvellera-t-il le choix inédit fait contre Auxerre ? Ou préférera-t-il le retour à la tradition ?

Lance

Publié dans Infos