Encore un raté pour Casanova...

Publié le par FatherTom

Si les entraîneurs de foot ont toujours été soumis à l'instabilité de leur profession, il est de coutume depuis quelques saisons pour les présidents français de se séparer de leur technicien en invoquant une faute grave. Alors que le bilan actuel du Racing est aussi inquiétant que terne (voir notre article À force de reculer...), les dirigeants lensois comptent-ils se séparer, avant qu'il ne soit trop tard, d'Alain Casanova ? Celui-ci leur a en tout cas servi sur un plateau un motif qu'ils pourraient transformer en faute grave.

Alors qu'ils pouvaient enfin recruter, une fois la page Mammadov tournée, les dirigeants lensois été parvenus à obtenir la signature de Teddy Chevalier, attaquant suivi depuis plusieurs saisons. Malheureusement, le natif de Denain n'a guère eu la possibilité de montrer ce qu'il savait faire (voir notre article Le rêve de Chevalier a déjà pris fin). "C'est un formidable garçon avec beaucoup de qualités qui n'ont pas correspondu à ce que je pouvais attendre par rapport à mon modèle de jeu", avait justifié Casanova après le départ du joueur connu en Belgique pour tout donner sur le terrain.

"Je pense qu'il a rapidement perdu confiance en lui et en nous", avait poursuivi l'entraîneur lensois. Chevalier semble avoir rapidement retrouvé confiance en lui : comme il l'avait fait cet été avec l'équipe réserve lensoise avant d'être définitivement écarté, il vient d'enchaîner trois buts en deux matches. Le nouveau joueur de Courtrai a en effet inscrit ce week-end un doublé, une semaine après avoir retrouvé le chemin des filets.

Être resté borné et ne pas avoir vu les qualités d'un joueur recruté à titre onéreux, n'est-ce pas une faute grave pour un entraîneur ? Comme Chevalier, nombreux sont ceux à avoir perdu confiance en Alain Casanova, à condition du moins d'en avoir un jour éprouvé...

FatherTom

Publié dans Humeur