À force de reculer...

Publié le par Lance

Les supporters lensois étaient nombreux cet après-midi au Stade de la Licorne. Ils en sont revenus avec une défaite. Rentrer d'Amiens vaincu est une bien mauvaise habitude pour les fans du Racing. C'était arrivé à huit reprises à l'occasion des seize matches de Ligue 1 joués à Amiens durant la rénovation de Bollaert, en 2014-15. Cette saison-là, Lens avait été interdit de recrutement en raison des engagements non tenus par son actionnaire, Hafiz Mammadov. Repris cet été par Solférino, le Racing a cette saison pu recruter. Il a pourtant rarement séduit et accumule les déceptions.

Une semaine après s'être inclinés contre Nîmes (1-3), les Lensois ont perdu en Picardie (1-2). Menant au score grâce à un penalty de Lopez (19ème), ils n'ont pas réussi à creuser l'écart malgré des situations intéressantes. Puis ils ont comme d'habitude reculé, reculé, reculé. Déjà mis en difficulté en fin de première période, les Sang et Or ont subi les assauts amiénois au retour des vestiaires. Lens voulait avant tout tenir, ce que reconnaît Alain Casanova. "On s'est un peu arrêté de jouer, constatait ainsi l'entraîneur à l'issue de la rencontre. Notre objectif était de gérer notre avantage mais on ne peut pas se reposer sur un contrôle du résultat. Il fallait, au contraire, avoir pour objectif d'avoir un minimum de contrôle sur le jeu." À force de vouloir se contenter du minimum, l'inéluctable est arrivé. Les 12 000 personnes présentes au stade l'avaient deviné depuis bien longtemps... à l'exception d'un entraîneur qui passe ses matches à marcher devant son banc de touche sans avoir beaucoup d'influence positive sur son équipe. Mamilonne a égalisé dans la dernière minute du temps réglementaire puis Kamara a permis à son équipe de prendre les trois points de la victoire (90ème +2). Le miracle de Tours ne s'est évidemment pas répété. Le Racing n'a pas marqué dans les dernières secondes de jeu. Comme à Troyes, à Clermont ou à Auxerre, Lens a perdu des points en déplacement en raison d'une philosophie de jeu néfaste.

Le RCL est désormais troisième avec six points de retard sur le leader, Brest. Une victoire de Reims sur la pelouse du Red Star, lundi, lui ferait encore perdre une place alors que Strasbourg (sixième avec deux points de moins que le RCL) compte un match en retard à jouer contre Tours. La thèse de l'accident développée après la défaite contre Nîmes par Alain Casanova n'était évidemment pas la bonne (voir notre article Pas qu'un accident). Nicolas Douchez et ses partenaires se sont inclinés à trois reprises lors des cinq dernières journées et sont douzièmes au classement établi depuis la dix-huitième journée (treizième si Reims prend un point lundi). Une place conforme aux prestations lensoises. Il est urgent de changer d'hommes, de philosophie de jeu et/ou d'état d'esprit avant qu'il ne soit trop tard...

Lance

Championnat de France 2016-16 - Ligue 2
Vingt-deuxième journée

Amiens-Lens : 2-1
Buts : Lopez (19ème, s.p.) pour Lens ; Mamilonne (90ème), Kamara (90ème +2) pour Amiens
Avertissements à l'Amiénois Kamara (59ème) ; au Lensois Bourigeaud (45ème)

Amiens : Gurtner - El-Hajjam, Adenon, Dibassy, Ielsch - Monconduit (cap.) (Ndombele, 79ème), Fofana - Soumah, Bourgaud (Manzala, 63ème), Charrier (Mamilonne, 78ème) - Kamara. Entraîneur : Christophe Pélissier

Lens : Douchez (cap.) - Opare (Zedadka, 68ème), Duverne, Cvetinovic, Lala - Bostock, Bourigeaud - Gérard (Autret, 85ème), Fortuné, Zoubir (Erasmus, 90ème +3) - Lopez. Entraîneur : Alain Casanova.

Publié dans Humeur