Et Bostock ?

Publié le par FatherTom

Et Bostock ?

Les noms des cinq présélectionnés pour l'élection du meilleur joueur de Ligue 2 du mois de septembre ont été annoncés hier par l'UNFP avant que la liste ne se réduise à trois unités aujourd'hui. Alors que la moitié des équipes ont déjà rencontré le RCL, il semble que beaucoup de joueurs ne connaissent pas encore John Bostock : le Trinidadien est en effet absent de la liste de cinq formulée par les joueurs de Ligue 2 !

Si le Racing possède, avec Nîmes, le meilleur bilan comptable du mois de septembre (onze points glanés en cinq rencontres), il le doit pourtant en partie à son "maître à jouer", comme le décrivait Philippe Leclercq dans La Voix du Nord la semaine dernière. "Il a une vision de jeu remarquable et une technique au-dessus de la moyenne", jugeait la semaine dernière Alain Casanova qui, un mois plus tôt, avait manié l'anaphore pour partager son enthousiasme sur un joueur que lui avait présenté quelques semaines plus tôt la cellule de recrutement lensoise. "Il est capable d’accélérer quand il faut, il est capable de mettre de la pause, il est capable de jouer long, il est capable de jouer court, il est capable de jouer combiné, il est capable de jouer individuel, il est capable de finir les actions, il a une grosse frappe de balle et il tire très bien les coups de pied arrêtés. C’est le profil du joueur de très haut niveau."

Didier Sénac, premier recruteur lensois à être allé observer Bostock en Belgique, est plus synthétique : "Il marque, il fait marquer, et en plus c'est un bon mec". Depuis le début de la saison, les performances de l'ancien joueur de Louvain ne font pas mentir l'ancien défenseur artésien. Bostock est en effet le meilleur buteur (5 buts) et le meilleur passeur (3 passes) lensois. En septembre, il s'est montré décisif à cinq reprises : en lançant Abdellah Zoubir vers le but à Clermont (1-1, le 16 septembre), en étant auteur d'un doublé - dont un but sur penalty - face à Orléans (4-2, le 20 septembre), en propulsant Benjamin Bourigeaud vers le but de la victoire à Valenciennes (1-2, le 24 septembre) et en transformant un nouveau penalty face au Red Star (2-0, le 30 septembre).

Avec de telles performances, Bostock auraient dû avoir largement sa place dans la liste des cinq présélectionnés pour le trophée UNFP. Il a par exemple suffi aux attaquants Faneva Andriatsima (Sochaux), Niel Maupay (Brest) et Jonathan Tinhan (Amiens) - en course en compagnie de Rachid Alioui (Nîmes) et de Mathieu Duhamel (Le Havre) - de marquer deux buts pour en faire partie. Cristian Lopez, auteur de deux réalisations et à l'origine de deux penalties en 276 minutes de jeu en septembre, se dit peut-être également aujourd'hui qu'il doit encore se faire connaître en France...

FatherTom

Publié dans Humeur