Des cartes à redistribuer ?

Publié le par FatherTom

"Nous avons voulu de l’émulation avec deux joueurs à chaque poste, déclarait Alain Casanova après la clôture du marché estival des transferts. Personne ne peut dormir et c’est intéressant pour le groupe, pour la progression individuelle et collective." Alors que Lens reste sur deux matches en demi teinte et qu'il affrontera lundi le leader de la Ligue 2, l'heure est peut-être venue pour l'entraîneur artésien de faire jouer cette concurrence, d'autant que, dernièrement, certains titulaires ont déçu alors que certains remplaçants se sont mis en évidence.

Meilleur joueur lensois depuis le début de la saison, lauréat du trophée UNFP du mois de septembre, John Bostock n'est plus parvenu à se montrer décisif lors des deux dernières rencontres. "On a bien quadrillé le terrain et contrôlé les appels de Lens, expliquait Michel Der Zakarian, entraîneur de Reims, après le nul de son équipe à Bollaert samedi dernier. On a empêché Bostock de donner les bons ballons." Le Trinidadien subit désormais une surveillance de laquelle il doit se libérer. Pour cela, Casanova doit-il l'associer en milieu avec un autre partenaire que Benjamin Bourigeaud ? Auteur d'une entrée remarquée face à Orléans pour sa première sous le maillot lensois, Adama Guira n'a plus participé à une rencontre depuis qu'il a été exclu à Valenciennes. Son profil plus défensif pourrait donner plus de liberté à Bostock, comme celui de Djiman Koukou, dégringolé dans la hiérarchie après le néant collectif de la première mi-temps du match Lens-Orléans. Décisif face à Reims, Jean-Ricner Bellegarde revient lui en force après être resté quatre matches sans jouer et est naturellement candidat à un poste de titulaire, ce qui ne lui est plus arrivé depuis la deuxième journée. Écarté par Casanova, Patrick Olsen pourrait également faire rappeler qu'il était plus qu'un simple remplaçant de Wylan Cyprien la saison dernière.

"Si Abdellah Zoubir a manqué ? C’est du virtuel mais on peut toujours le penser", estimait Casanova après la défaite concédée à Sochaux alors que le milieu gauche était suspendu. S'il a livré un match plutôt décevant face à Reims, Zoubir a un potentiel pour être décisif à n'importe quel moment, comme il l'a prouvé depuis le début de la saison (un but, trois passes décisives). Malheureusement, aucun joueur ne s'est à ce jour imposé comme son pendant côté droit, que ce soit Mathias Autret ou plus récemment Abdelrafik Gérard. Il serait désormais incompréhensible de ne pas donner sa chance à Victor Klonaridis, auteur d'une entrée remarquée à Sochaux et décisif face à Reims. L'auteur du but de l'égalisation, qui n'a jamais été aligné d'entrée depuis sa signature dans le Pas-de-Calais, reste sur six entrées au cours des sept dernières journées pour un cumul de 110 minutes de jeu (soit en moyenne 18 minutes par match).

En pointe, Cristian Lopez serait-il à la recherche d'un second souffle ? Buteur face à Orléans et face au Red Star, à l'origine du penalty sifflé en faveur des Lensois à Valenciennes, l'Espagnol s'est ensuite montré bien plus discret à Sochaux et face à Reims. Deux mois ont-ils suffi à Teddy Chevalier pour trouver sa place au sein de l'effectif nordiste ? "Il y a encore du travail, estimait Casanova en août, après que l'attaquant avait été envoyé au casse-pipe en compagnie de nombreux jeunes face au Paris FC. C’est difficile pour Teddy de trouver une place dans cette équipe qui montre des automatismes, qui a un jeu avec certains principes. Pour le moment, ce n’est pas facile de bien rentrer dans cette équipe." En Ligue 2, l'ancien joueur du championnat belge n'a eu que 27 minutes de jeu en août, à Nîmes et face à Amiens, à se mettre sous la dent. Depuis, il a dû longtemps ruminer cette frappe qui a flirté avec le mauvais côté du poteau sur la pelouse des Costières...

FatherTom

 

Publié dans Humeur