Quel schéma tactique ?

Publié le par Lance

Quel schéma tactique ?

Deux des quatre joueurs qui fréquentaient l'infirmerie ces dernières semaines (Cvetinovic et Olsen), trois des quatre recrues (Hafez, Klonaridis et Lopez) et un joueur qui rêvait de partir mais n'a pas convaincu de club de payer l'indemnité de transfert réclamée par le RCL (Landre) sont désormais à disposition d'Alain Casanova. Ce soir, l'entraîneur lensois annoncera la composition du groupe retenu pour la réception de Bourg-en-Bresse. La concurrence étant accrue, il y aura forcément des déçus.

Si le groupe communiqué comporte autant de joueurs que de places disponibles sur une feuille de match de Ligue 2 (seize), le nombre de défenseurs indiquera le schéma tactique dans lequel l'entraîneur lensois compte faire évoluer son équipe. Après deux mauvaises sorties en 5-3-2 (et non en 3-5-2 comme l'aimerait le technicien), Casanova était passé en 4-3-3 contre Ajaccio "suite aux absences et aux blessures des défenseurs centraux". Les retours de Cvetinovic et Landre lui donnent la possibilité de jouer à nouveau avec trois défenseurs centraux.

L'ancien gardien de but n'a jamais déclaré avoir abandonné définitivement son système préférentiel. Le fait qu'il a disposé en 5-3-2 l'équipe bis alignée contre le PFC et que l'équipe réserve a à nouveau utilisé ce schéma samedi dernier contre Arras laissent penser qu'il a envie de l'installer sur le long terme à Lens comme il l'avait fait à Toulouse. Recruté dans les dernières heures du mercato, Victor Klonaridis a évoqué "le système en 3-5-2 [qui lui] plaît beaucoup". Preuve que ce système de jeu lui a bien été présenté. Avec le recrutement du défenseur latéral gauche Karim Hafez, joueur qui se dit "assez porté avers l'attaque", le 5-3-2 pourrait davantage ressembler à un 3-5-2. Même si le problème du couloir droit n'a pas été réglé, Lala n'ayant pas (encore) convaincu dans ce système.

S'il se dit à l'aise dans un 3-5-2, Klonaridis peut aussi évoluer dans un 4-3-3, l'attaquant affirmant pouvoir jouer aussi bien "à droite, à gauche ou en pointe". "On doit s’adapter et être capable de jouer dans différents systèmes de jeu, rappelle Nicolas Douchez. Si on le fait bien, ce sera une arme. On pourra les alterner et gêner les équipes adverses." Avec un secteur offensif désormais riche de Autret, Banza, Chevalier, Fortuné, Klonaridis, Lopez et Zoubir, choisir un schéma tactique dans lequel seulement deux de ces joueurs seraient alignés ressemblerait tout de même à un gâchis...

Lance

Photo : rclens.fr

Publié dans Humeur