Lens n'a plus le choix

Publié le par Lance

Lens n'a plus le choix

Comme il y a un an, le Racing a mal débuté sa saison. En septembre 2015, les Lensois comptaient quatre points en sept journées. Ils en totalisent aujourd'hui huit après autant de matches. Au niveau comptable, le bilan est nettement meilleur. La prise en compte des moyens financiers pour recruter et du climat dans lequel les joueurs travaillent incitent toutefois à nuancer cette conclusion.

Il y a un an, les joueurs d'Antoine Kombouaré avaient remporté leur première rencontre lors de la huitième journée, à Valenciennes. Ils avaient enchaîné par une deuxième victoire quatre jours plus tard et ainsi lancé leur saison, prenant vingt-cinq points jusque la trêve (sept victoires, quatre nuls et une défaite), soit le deuxième bilan de Ligue 2 derrière Nancy. L'équipe entraînée par Alain Casanova serait bien inspirée de suivre cet exemple. En lançant véritablement sa saison ce soir contre Orléans à l'occasion de la huitième journée ou quatre jours plus tard à Valenciennes ?

Vendredi dans les couloirs du Stade Gabriel Montpied, Djiman Koukou a pesté contre le fait de "se contenter tout le temps du minimum" et dit "espérer que le coach a tiré la sonnette d'alarme". L'entraîneur ne l'avait donc pas fait avant. Alors que le Racing reste sur des prestations très décevantes à domicile, Lens n'a plus le choix. Alain Casanova estimait en juillet que "la montée passera par effectuer un beau parcours à domicile" et comptait remporter à Bollaert un maximum des vingt victoires qu'il a fixées comme préalable pour retrouver l'élite. Les trois premières rencontres à domicile n'ont rapporté que deux points...

Lance

Photo : rclens.fr

Publié dans Humeur