Cvetinovic plus que jamais lensois

Publié le par FatherTom

Cvetinovic plus que jamais lensois

Depuis le déplacement à Nîmes, le 15 août, Alain Casanova doit composer avec de nombreuses absences en défense. Trois défenseurs (Dusan Cvetinovic, Mohamed Fofana et Hakim Zedadka) se sont en effet blessés durant l'été alors qu'un autre (Loïck Landre) avait longtemps la tête ailleurs, attiré par les sirènes de l'étranger. Ces défections se sont traduites sur le terrain : déjà en difficulté sur les phases arrêtées, les Lensois ne se sont pas améliorés dans cet exercice, encaissant par exemple un but sur coup franc face à Amiens et Bourg-en-Bresse. "Quand Dusan Cvetinovic et Mohamed Fofana ne sont pas là, [la défense] n’a pas les meilleures qualités de la Ligue 2 sur le plan aérien", concède d'ailleurs l'entraîneur artésien.

L'ancien Toulousain peut se réjouir : le Serbe, qui a repris l'entraînement collectif la semaine dernière et a regoûté à la compétition avec l'équipe réserve samedi dernier, devrait faire très prochainement son retour sur les pelouses de Ligue 2. "Que ce soit dans l’aspect défensif ou offensif, c’est le type de défenseur que j’aime beaucoup, poursuit Casanova. C’est un grand leader." Chacun espère que Cvetinovic, qui portait le brassard de capitaine après la défection de Landre, saura mettre ses qualités d'aboyeur au service d'une défense qui a encaissé au moins un but au cours de ses trois dernières sorties en Ligue 2...

Le rôle important qu'a Cvetinovic à Lens s'est concrétisé hier par l'officialisation de la prolongation de son contrat. L'ancien joueur de Haugesund est désormais lié au Racing jusqu'en 2019. Un nouveau bail qui ressemble à une évidence pour un joueur tant désireux de rejoindre le Pas-de-Calais il y a un an. "Je dois dire que j’ai rarement vu quelqu’un de si motivé, racontait alors Antoine Kombouaré. Pour nous rejoindre, il n’a rien lâché. Il a fait toutes les démarches qu’il fallait. Voir quelqu’un de si motivé à l’idée de rejoindre le RC Lens nous conforte dans notre choix. Quand je l’ai eu au téléphone, il était comme un fou !"

Douze mois plus tard, si l'alchimie s'est faite entre le joueur et le club, c'est notamment grâce à son état d'esprit loué par tous ses entraîneurs. "C’est un très grand professionnel et humainement une très grande personne", estime Alain Casanova, faisant écho au propos d'Antoine Kombouaré et d'Éric Sikora qui voyaient en Cvetinovic "un super mec, un pro" ou "quelqu’un de très professionnel et une vraie plus-value pour le groupe". Au moment de faire ses louanges, l'ancien Toulousain avait peut-être en tête le souvenir de la précédente saison du Serbe à Lens. Après avoir écourté ses vacances en hiver pour mieux revenir dans le groupe, il aurait pu lâcher en fin de saison, Antoine Kombouaré ne le faisant plus beaucoup jouer durant le printemps. Il avait préféré demander à avoir du temps de jeu avec l'équipe réserve. Deux anecdotes qui en disent long sur le personnage.

FatherTom

Photo : rclens.fr

Publié dans Humeur