Cvetinovic, au bon souvenir de Kantari

Publié le par FatherTom

Cvetinovic, au bon souvenir de Kantari

Les Lensois effectuent aujourd'hui à Valenciennes le plus court déplacement de la saison. Le Stade du Hainaut devrait résonner des chants lensois, environ 3 000 fans Sang et Or y étant attendus. La proximité entre les deux clubs n'est cependant pas seulement géographique même si une rivalité récemment apparue a éclipsé leurs points communs.

"J'aime ces deux clubs, j'ai des amis des deux côtés", déclarait Éric Chelle, hier dans La Voix du Nord. L'ancien défenseur lensois fait partie des nombreux joueurs à avoir porté les deux maillots, sans que cela ne choque. Encore aujourd'hui, ils sont quatre à jouer pour l'un des deux clubs après avoir connu l'autre. Côté lensois, Kenny Lala a "gravi un échelon" en quittant le Hainaut pour rejoindre l'Artois durant l'été 2015. Il a été rejoint un an plus tard par Teddy Chevalier, formé au VAFC mais qui n'a jamais eu sa chance sous un maillot avec lequel il avait pourtant terminé meilleur buteur de CFA2 en 2006-07. Côté valenciennois, deux joueurs ayant fait remonter le Racing en Ligue 1 jouent aujourd'hui en rouge (blessés, ils ne participeront cependant pas au derby) : Sébastien Roudet, promu avec Lens en 2008-09, est revenu dans le Nord-Pas-de-Calais il y a un an et a été imité cet été par Ahmed Kantari, qui avait permis à Lens de rejoindre l'élite en 2013-14.

"Quand je suis arrivé, Lens était en Ligue 2 et avait pour projet de remonter, se rappelait le mois dernier le joueur formé au PSG. L’extra-sportif était particulier, avec un actionnaire majoritaire aux abonnés absents. Mais tant bien que mal, on a réussi à remonter dès la première saison. Ça a été une belle aventure. J’ai découvert un public lensois et un stade Bollaert mythique." En début d'après-midi, lorsqu'il croisera ses successeurs sous le maillot Sang et Or dans les couloirs du Stade du Hainaut, Kantari aura certainement beaucoup d'autres souvenirs à raconter. Il pourra par exemple évoquer avec Dusan Cvetinovic le plaisir de marquer un but lorsqu'on est défenseur central à Lens.

Mardi face à Orléans, le Serbe a en effet rayé des tablettes le Marocain, dernier défenseur central lensois à avoir fait trembler les filets. C'était il y a près de trois ans, le 11 novembre 2013, lorsque Kantari avait égalisé dans les arrêts de jeu d'un match disputé par le RCL à Niort (2-2). Après John Bostock (buteur sur coup franc hors surface de réparation face à Ajaccio, auteur d'un penalty à Troyes) et Kévin Fortuné (auteur d'un doublé face à Ajaccio), Cvetinovic est le troisième joueur à remettre à zéro un compteur trop longtemps bloqué sur une performance passée (voir notre article Deux recrues lensoises remettent des compteurs à zéro). Il reste encore aux Lensois à marquer sur corner (ce qui constituerait une première depuis le 8 mars 2014) et à arrêter un penalty (du jamais vu depuis le 19 décembre 2013).

FatherTom

Photo : La Voix du Nord

Publié dans Infos