Lens n'avance pas et Casanova se met en colère

Publié le par Lance

Lens n'avance pas et Casanova se met en colère

"Un bon résultat à Troyes ne sera que la victoire", avait prévenu Alain Casanova. En quittant le Stade de l'Aube avec le seul point du match nul (1-1), les Lensois ont donc réalisé une mauvaise affaire. C'est d'autant plus vrai qu'ils ont ouvert le score sur un penalty généreux obtenu par Zoubir et transformé par Bostock (8ème). Disposés en 4-3-3, les Sang et Or ont réalisé une première mi-temps cohérente. Les bonnes intentions ont cependant disparu à la pause. Le Racing n'a pas montré grand chose en seconde période et les Troyens ont logiquement égalisé à l'heure de jeu, profitant d'une mauvaise relance d'Abdoul Ba. Une habitude chez le Mauritanien, auteur lors de chaque match d'au moins un cadeau du genre à l'adversaire. Ce qui devait arriver a donc fini par arriver...

Plus tranchants en deuxième mi-temps, les Troyens ont su profiter du discours de Jean-Louis Garcia, apparemment plus mobilisateur que celui d'Alain Casanova. "À la pause, on s'est bougé, raconte Stéphane Darbion pour confirmer l'impression perçue depuis les tribunes. Le coach a su dire les bons mots, et les trente premières minutes de la deuxième période, ont été bonnes." L'entraîneur lensois s'est, lui, fait entendre à l'issue de la rencontre. Il a poussé sa première colère depuis son arrivée dans le Pas-de-Calais. "Certains ont entendu les murs du vestiaire trembler, vendredi après le coup de sifflet final, signe qu’Alain Casanova n’a pas vraiment apprécié le visage affiché par son équipe après la pause", rapporte La Voix du Nord ; "Les vestiaires du Stade de l'Aube résonnent encore ce matin de la colère d'après-match qu'Alain Casanova avait réservée à ses joueurs hier soir", peut-on lire dans les colonnes de L'Équipe.

Casanova - qui déclarait quatre jours plus tôt que ses joueurs "avaient su mettre en place le jeu que l'on souhaitait pratiquer" au terme d'un match contre le Paris FC pourtant proche du néant (voir notre article Quel ennui...) - a cette fois adopté en public le discours de la vérité. "Quel gâchis ! Je ne comprend pas que l'équipe soit tombée dans cette forme de suffisance, de léthargie où l'on s'arrête de jouer. Le ballon vit moins, les échanges sont lents. Peu de mobilité, peu de déplacements. Tout ce qui avait fonctionné en première mi-temps avait soudain disparu."

Tout n'a pas fonctionné, loin de là, lors des premières semaines de compétition. Le RCL n'a pris que six points en cinq matches. Le bilan est médiocre, principalement à cause des mauvais résultats enregistrés à domicile. Si les Lensois ont pris cinq points en trois matches (une victoire, deux nuls) disputés loin de Bollaert, ils n'en ont pris qu'un en deux rencontres jouées à Bollaert. Ils ont jusqu'au 31 août pour se renforcer (un joueur par ligne est attendu) et jusqu'au 9 septembre, date de leur prochain match contre Bourg-en-Bresse, pour récupérer quelques uns des blessés et progresser.

Lance

Championnat de France 2016-17 - Ligue 2
Cinquième journée

Troyes-Lens 1-1
Buts : Darbion (60ème) pour Troyes ; Bostock (8ème, s.p.) pour Lens
Avertissements aux Troyens Samassa (7ème), Dingomé (90ème), Kaye (90ème +2) ; aux Lensois Fortuné (54ème), Zoubir (56ème)

Troyes : Samassa - Cordoval, Giraudon, Martial, Obiang - Azamoum (Confais, 85ème) - Ben Saada (Kaye, 67ème), Nivet (cap.), Dingomé, Darbion - Cacérès (Niane, 72ème). Entraîneur : Jean-Louis Garcia

Lens : Douchez (cap.) - Lala, Duverne, Ba, Scaramozzino - Bostock, Koukou, Bourigeaud (Bellegarde, 84ème) - Autret (Banza, 53ème), Fortuné, Zoubir. Entraîneur : Alain Casanova.

Publié dans Infos