La défense centrale de juillet a disparu

Publié le par Lance

La défense centrale de juillet a disparu

Arrivé à Lens avec la volonté d'installer un schéma tactique à cinq défenseurs, Alain Casanova avait semblé privilégier une défense centrale composée de Mohamed Fofana, Dusan Cvetinovic et Loick Landre. Les trois joueurs avaient ainsi été titularisés ensemble lors de trois des six matches de préparation, contre Troyes, Beveren et Boulogne.

De cette défense centrale la plus utilisée lors des rencontres précédant le début du Championnat, il ne reste aucun joueur. Nommé capitaine par Alain Casanova, Loïck Landre a été le premier à être éloigné des pelouses de Ligue 2. Celui qui se disait "100% lensois" à quelques heures de la première journée a été sollicité par un club étranger et a demandé à quitter le RCL. "J’ai décidé de me passer de ses services, expliquait Casanova à l'issue de la réception de Tours. Je veux faire avec des joueurs que je sens totalement concernés par l’objectif et le respect de l’écusson du RC Lens. Je préfère donc l’écarter du groupe tant que le mercato n’est pas terminé."

L'absence de Landre dès la deuxième journée avait profité à Fofana, devancé par Ba dans la hiérarchie des défenseurs à l'approche de la compétition officielle. Après quarante-trois minutes de jeu (quinze minutes à Niort, vingt-huit contre Tours), la recrue estivale, porteur du brassard en raison de l'absence de Landre, a reçu un carton rouge lors de la deuxième journée. Sa faute lui a valu deux matches de suspension mais aussi une blessure entraînant une absence estimée à six semaines.

Dernier rescapé de la défense centrale de juillet, Cvetinovic a hérité à l'occasion de la troisième journée du brassard de capitaine et a également été touché par le mauvais sort qui s'abat sur les défenseurs centraux lensois. Le Serbe a dû sortir sur blessure à la cinquante-cinquième minute du match de Coupe de la Ligue contre l'AC Ajaccio et devrait lui aussi être privé de compétition pour six semaines.

"Quand les blessures touchent un même secteur, c'est compliqué, reconnaît Casanova. Et quand il s'agit du secteur défensif, c'est encore plus compliqué." Ce soir à Nîmes, l'entraîneur lensois pourrait à nouveau renoncer à sa défense à cinq pour aligner une défense à quatre qui a mieux réussi au Racing lors de la fin de match contre Tours puis lors de la rencontre face à Ajaccio. "J’ai dû remanier le système suite aux absences et aux blessures des défenseurs centraux", expliquait l'ancien gardien de but après le match de Coupe de la Ligue. Lala, Duverne, Ba et Scaramozzino devraient donc former la défense comme ils l'ont fait contre les Corses lors des trente-cinq dernières minutes. À moins que le technicien opte pour une surprenante et expérimentale défense à cinq composée de Lala, Bellegarde, Ba, Duverne et Scaramozzino. C'est une possibilité envisagée par L’Équipe. Milieu de terrain, Bellegarde avait disputé quarante-cinq minutes en défense lors du premier match de préparation contre une sélection régionale composée de joueurs amateurs. Suffisant pour le titulariser à un poste méconnu au Stade des Costières ?

Lance

Publié dans Infos