Objectif Ligue 1 !

Publié le par Lance

Objectif Ligue 1 !

Redescendu en Ligue 2 en 2015 à l'issue d'une saison marquée par une interdiction de recrutement à cause d'un actionnaire incapable de respecter ses engagements, le RC Lens s'était donné deux ans pour retrouver l'élite. Sixièmes la saison passée, les Sang et Or ont donc pour objectif de retrouver la Ligue 1 lors de l'été 2017. Alain Casanova l'a une fois de plus répété hier, lors du point presse précédant le déplacement à Niort : "Notre objectif est de terminer dans les deux premiers. Aujourd'hui, un club comme le RC Lens ne pas avoir un autre objectif." S'ils ne parvenaient pas à valider leur billet pour la L1 avant le 19 mai, date de la dernière journée du Championnat 2016-17, les Lensois pourraient espérer le faire le 28 mai, s'ils terminent troisièmes et remportent le barrage contre le dix-huitième de Ligue 1. De retour vingt-quatre ans après avoir été supprimé, le barrage promet une fête encore plus belle pour le club qui l'emportera. Le premier chemin est toutefois évidemment préférable.

L'objectif Ligue 1 ne s'explique pas seulement par l'échec (en est-ce vraiment un ?) de la saison passée mais surtout par la fin des difficultés financières. Mammadov mis dehors par la justice, le club compte de nouveaux actionnaires (la société Solférino et l'Atlético Madrid). "Ça faisait longtemps que l’on n’avait pas été épargné de tous les remous extra-sportifs, souligne Loïck Landre, nouveau capitaine artésien. On travaille plus sereinement et on est mieux dans les têtes. On sait où l’on va !" Le Racing ne roule pas sur l'or mais Alain Casanova a pu composer un effectif sans être surveillé par la DNCG. Antoine Kombouaré n'avait eu cette chance que lors de sa première saison... conclue par une montée.

En course pour la troisième place jusqu'à la trente-sixième journée et deuxième meilleure défense de L2 lors du précédent exercice, le Lens 2015-16 possédait de réelles qualités mais aussi de trop grandes lacunes offensives (douzième attaque). S'appuyer sur ses points forts tout en corrigeant ses faiblesses semblait être la méthode la plus simple pour réussir la nouvelle saison. Par choix et par obligation, Lens n'a pourtant pas travaillé dans la continuité : nouveau staff (Casanova, Uvenard, Valour et Alvès rejoignent Nadon, entraîneur des gardiens), nouveau système de jeu (le 5-3-2 remplace le 4-3-3) et nombreux transferts (départs de Chavarria, Cyprien, Gbamin, Ikoko, Ndaye, Nomenjanahary et Valdivia ; arrivées de Bostock, Chevalier, Douchez, Fofana, Fortuné, Gérard, Koukou et Zoubir). La recette ne sera jugée bonne que si elle permet de prendre place à la table des vingt meilleures équipes françaises.

Lance

Publié dans Humeur