La saison 2015-16 en chiffres

Publié le par FatherTom

0 Les Lensois méritent la note de zéro dans l'exercice des penalties. Ils n'ont marqué aucun des deux coups de pied de réparation sifflés en leur faveur (échec de Pablo Chavarria à Clermont et de Wylan Cyprien face à Auxerre) et les portiers nordistes n'ont arrêté aucun des trois penalties qui ont sanctionné la défense lensoise (à Ajaccio, à Nîmes et à Bourg-en-Bresse). Ils restent d'ailleurs sur quatorze penalties encaissés depuis l'arrêt d'Alphonse Areola sur une tentative istréenne en décembre 2013.

2 Les Sang et Or ont occupé durant deux journées l'une des trois dernières places du classement. Ils étaient présents dans la charrette au soir des cinquième et sixième journées, après la défaite à Brest (2-1, le 14 septembre) et le nul concédé face à Tours (1-1, le 18 septembre). À chaque fois, le RCL se classait dix-neuvième. A contrario, les Artésiens n'ont jamais occupé l'une des trois places du podium.

2 Deux Lensois ont eu le bonheur de faire cette saison leurs débuts professionnels. Simon Banza a porté pour la première fois de sa carrière un maillot professionnel le 24 novembre, face à Niort, en remplaçant Jonathan Nanizayamo. Jérémy Vachoux a pour sa part enfilé ses premiers gants lors d'un match en pro le 30 janvier en remplaçant Joris Delle au Stade Océane du Havre.

3 À deux reprises cette saison, les joueurs du RCL ont aligné trois défaites : à Dijon (2-0), face au Havre (0-4) et à Brest (2-1) en août et septembre ; à Nîmes (4-2), face à Paris (0-1) et à Bourg-en-Bresse (2-1) en avril et mai.

3 Les Lensois ont guère brillé offensivement. Il leur a fallu attendre la douzième journée, à Clermont (2-2) pour marquer enfin deux fois dans un match. Ils n'ont fait mieux qu'à une reprise : en marquant trois buts face à Auxerre (3-0, le 1er avril).

4 Durant l'hiver, les Sang et Or sont parvenus à enchaîner quatre succès d'affilée : face à Nîmes (1-0, le 30 novembre), à Paris (0-1, le 11 décembre), face à Bourg-en-Bresse (2-0, le 19 décembre) et à Beauvais, sur la pelouse du Red Star (1-2, le 9 janvier). Une telle série n'avait plus été réalisée depuis l'automne 2008.

4 Les joueurs d'Antoine Kombouaré ont été en course pour la montée en Ligue 1 jusqu'en toute fin de championnat. Ils occupaient ainsi la quatrième place, à un point du podium, à quatre journées de la clôture de la saison, après une victoire face à Ajaccio (2-0). C'est la meilleure place occupée par les Sang et Or cette saison. A contrario, ils se sont classés dix-neuvième au soir des sixième et septième journées, après une défaite à Brest (2-1) et un nul face à Tours (1-1).

4 Si la défense lensoise s'est montrée solide cette saison, elle a craqué à Nîmes. Le 22 avril, Jérémy Vachoux a dû aller rechercher le ballon au fond des filets à quatre reprises. C'est le pire total de la saison.

4 Le RCL a terminé la saison avec une différence de buts positive de quatre unités. C'est seulement la deuxième fois au cours des sept dernières saisons que les Sang et Or franchissent la ligne de flotaison.

4 Loïck Landre aura manqué cette saison quatre rencontres à cause de suspensions. Le défenseur était absent à Metz le 1er août (accumulation de cartons jaune en fin de saison dernière), face à Nancy le 2 novembre (carton rouge reçu à Clermont), face à Nîmes le 30 novembre (carton rouge reçu à Ajaccio) et face à Valenciennes le 15 février (accumulation de cartons jaunes).

5 Comme la saison dernière, les Lensois ont récolté cinq cartons rouges au cours de la saison. Parmi ceux-ci, deux ont été adressés directement : à Benjamin Bourigeaud lors de la réception de Tours (1-1, le 18 septembre) et à Loïck Landre lors du déplacement à Ajaccio (1-1, le 27 novembre). Les trois autres sont la conséquence d'un deuxième carton jaune : cela a été le cas pour Dusan Cvetinovic à Dijon (2-0, le 21 août), Loïck Landre à Clermont (2-2, le 26 octobre) et Abdoul Ba au Havre (2-0, le 30 janvier).

5 Pablo Chavarria est le meilleur passeur lensois. L'Argentin a été à l'origine de cinq buts. Ce total est supérieur à celui des meilleurs passeurs de la saison dernière (trois unités pour Ludovic Baal et Lalaina Nomenjanahary) mais inférieur à celui réalisé par Edgar Salli en 2013-14 (huit passes décisives).

6 À l'issue des trente-huit journées de la compétition, les Lensois se sont classés sixièmes, place qu'ils ont occupée à sept reprises. C'est moins bien qu'en 2008-09 (premier) et qu'en 2013-14 (deuxième) mais mieux qu'en 2011-12 et 2012-13 (douzième).

7 Wylan Cyprien, meilleur buteur lensois, a marqué à sept reprises cette saison, dont cinq fois lors de la phase retour. Meilleur réalisateur lensois en 2014-15, Yoann Touzghar avait fait trembler les filets une fois de plus.

8 Il aura fallu attendre la huitième journée pour voir le premier succès lensois, ramené de Valenciennes (0-1). Le triste record de la saison 1992-93 (première victoire après quatorze journées) reste donc sur les tablettes.

10 Comme en 2008-09, saison au cours de laquelle les joueurs de Jean-Guy Wallemme avaient terminé champions de Ligue 2, les Lensois ont été défaits à dix reprises cette saison. Les joueurs du Havre sont les seuls à avoir infligé deux défaites aux Nordistes.

10 Il ne fait pas bon être actuellement un défenseur des libertés fondamentales... À dix reprises cette saison, les pouvoirs publics ou sportifs ont décidé d'interdire aux supporters lensois l'accès au stade ou à la tribune visiteurs. Leur faute ? Supporter le RCL... ou, dans les faits, habiter dans le Nord-Pas-de-Calais (voir notre article Nous sommes allés à Charléty). Une telle négation de l'État de droits a eu lieu lors des déplacements à Metz, à Ajaccio, à Quevilly, à Paris, à Tours, à Sochaux, à Laval, à Nancy, à Nîmes et à Bourg-en-Bresse.

12 Les joueurs d'Antoine Kombouaré sont restés près d'un tiers du Championnat sans perdre. Entre le 2 octobre (défaite sur la pelouse d'Évian, 2-1) et le 30 janvier (défaite au Havre, 2-0), il s'est écoulé douze journées au cours desquelles les Lensois sont restés invaincus (six victoires, six nuls). Du jamais vu depuis la saison 2012-13 lorsque les joueurs d'Éric Sikora avaient également aligné douze matches sans perdre (cinq victoires, sept nuls).

15 Beaucoup imité à travers l'Hexagone, le clapping lensois n'en reste pas moins unique. Il a résonné à quinze reprises cette saison. En 2013-14, saison de la dernière montée du RCL dans l'élite, les Artésiens n'avaient remporté que deux matches de plus.

15 Les Sang et Or ont réalisé quinze blanchissages. Jérémy Vachoux n'a pas encaissé de but à huit reprises, Joris Delle lors de cinq rencontres et Valentin Belon à deux occasions.

17 La série, amorcée à Brest le 14 septembre, annonçait le changement de visage des Sang et Or après un été bien difficile : les Artésiens sont parvenus à inscrire au moins un but au cours de dix-sept journées consécutives. Celle-ci a pris fin au Havre, le 30 janvier.

26 Antoine Kombouaré a composé les quarante groupes de la saison en faisant appel à vingt-six joueurs. C'est trois de moins qu'en 2014-15 et un de moins qu'en 2013-14. Parmi ceux-ci, seul Hugo Robert - appelé à Metz et face à Ajaccio en Coupe de la Ligue - n'a eu aucune minute de jeu.

30 Les Lensois ont peu marqué mais régulièrement. Ils ont ainsi trouvé le chemin des filets au cours de trente des trente-huit journées de Ligue 2. Seule la défense havraise est restée solide face aux Sang et Or.

35 Après plusieurs saisons de fragilité, la défense lensoise a enfin donné satisfaction. L'arrière-garde nordiste n'a cédé qu'à trente-cinq reprises, égalant la performance de la saison 2008-09. Au final, le RCL détient la deuxième meilleure défense de Ligue 2, seul Nancy, qui a concédé trois buts de moins, ayant été plus solide.

39 Terminant douzième attaque de Ligue 2, les Sang et Or n'ont fait trembler les filets qu'à trente-neuf reprises. C'est seulement sept buts de plus qu'au cours de la saison 2014-15.

58 Pablo Chavarria et ses partenaires ont cumulé cinquante-huit points cette saison. La répartition est idéale : vingt-neuf points ont été engrangés lors de la phase aller, vingt-neuf lors de la phase retour.

311 Le début de saison lensois a été compliqué. Les Sang et Or sont ainsi restés 311 minutes sans marquer entre les réalisations de Christian Bekamenga face à Créteil (1-1, le 14 août) et de Jonathan Nanizayamo à Brest (2-1, le 14 septembre). À Bollaert, la pire série de mutisme s'est étiré durant 181 minutes entre le but de Bekamenga face à Créteil et celui de Mathias Autret face à Tours (1-1, le 18 septembre). À l'extérieur, les Lensois sont restés impuissants durant 251 minutes entre les réalisations de Patrick Olsen à Laval (1-1, le 4 mars) et de Wylan Cyprien à Niort (0-1, le 8 avril).

332 Joris Delle est resté invaincu durant 332 minutes entre les buts de l'Ajaccien Johan Cavalli (1-1, le 27 novembre) et de l'Audonien Ange-Freddy Plumain (1-2, le 9 janvier), du jamais vu à Lens ces dernières saisons. À Bollaert, les supporters n'ont eu à déplorer aucun but adverse durant 269 minutes entre les réalisations du Niortais Enagnon Kiki (1-1, le 24 novembre) et du Dijonnais Romain Amalfitano (1-1, le 23 janvier). À l'extérieur, la meilleure phase de solidité lensoise a duré 270 minutes entre les buts du Havrais Alexandre Bonnet (2-0, le 30 janvier) et du Lavallois Duckens Nazon (1-1, le 4 mars).

3 142 C'est le temps passé cette saison par Mathias Autret sur les pelouses de Ligue 2. Le Breton est de loin le joueur le plus utilisé par Antoine Kombaouré, le deuxième (Wylan Cyprien) ayant joué l'équivalent de près de quatre matches de moins. À l'inverse, Hugo Robert est le seul appelé cette saison à n'avoir jamais porté le maillot lensois. Le jeune défenseur était dans le groupe convoqué pour le déplacement à Metz le 1er août.

36 254 La meilleure affluence de la saison a été enregistrée à l'occasion du Derby du bassin minier le 15 février. En moyenne, 26 393 personnes se sont rendues chaque journée à Bollaert cette saison.

FatherTom

Publié dans Infos