Casanova vient à Lens pour retrouver la Ligue 1

Publié le par Lance

Casanova vient à Lens pour retrouver la Ligue 1

Alain Casanova avait dirigé son 298ème et dernier match de Ligue 1 contre le RCL. Dix-huitième de Ligue 1, Toulouse avait été battu par Lens (1-0, but de Chavarria) et l'ancien gardien de but avait cédé sa place à Dominique Arribagé. Quinze mois plus tard, il s'est engagé pour deux saisons plus une année supplémentaire en option. Il sera assisté de Thierry Uvenard, Jonathan Alves, Jean-Claude Nadon (entraîneur des gardiens) et Denis Valour (préparateur physique).

Le natif de Clermont-Ferrand se dit "très honoré et fier d’être le coach de l’équipe première du RC Lens. J’avais réellement très envie de rejoindre ce club. J’ai refusé beaucoup d’offres pour venir en Ligue 2. J’étais sur le point d’étudier des offres de clubs de Ligue 1 et de clubs étrangers mais à partir du moment où j’ai su que le RC Lens était intéressé, j’ai tout stoppé pour le rejoindre. (...) Aujourd’hui, j’ai plus de fierté, de détermination et de motivation de venir à Lens que de rejoindre certaines écuries de Ligue 1 où il y a peut-être une ambition et un soutien populaire moindres, des structures qui sont loin du niveau de La Gaillette, une logistique humaine en-dessous. (...) C’est un club mythique ! Toute personne qui joue contre Lens ressent quelque chose à Bollaert, face à ce public extraordinaire. Sûrement un des meilleurs en France, voire le meilleur, qui soutient son équipe comme on peut le voir dans très peu d’endroits. (...) C'est un public d'ouvrier. Je viens d'un milieu ouvrier, je me retrouve à travers ces gens-là et je n'ai pas envie qu'on les déçoive."

S'il a connu la Ligue 2 comme joueur (il a notamment remporté le championnat en 1985 sous les couleurs du Havre), Casanova ne l'a jamais connue comme entraîneur principal. Il ne compte pas s'y attarder et aspire à retrouver l'élite dès la saison 2017-18. Ses résultats au Téfécé plaident pour lui (4ème en 2008-09, 14ème en 2009-10, 8ème en 2010-11 et 2011-12, 10ème en 2012-13, 9ème en 2013-14). L'ennui que son équipe a trop souvent fait naître inquiète. L'ancien adjoint de Rolland Courbis, Alain Giresse, Guy Lacombe, Erick Monbaerts et Elie Baup se défend cependant d'être un entraîneur défensif. "J’essaye de mettre en place un projet de jeu à partir d’une bonne possession de balle. J’aime les équipes qui jouent, qui posent des problèmes à l’adversaire à partir d’une bonne préparation au niveau de la première relance. J’apprécie les équipes très protagonistes dans ce qu’elles font. Elles sont très actives et essayent d’avoir le monopole du jeu et, en même temps, une très belle organisation sur le plan défensif. J’aime quand elles sont bien en place et ont des transitions défensives et offensives."

Pour mener à bien l'objectif montée, Casanova espère "conserver tout le monde" et pourra compter sur une enveloppe de deux millions d'euros (indemnité de transferts et/ou prêts payants) ainsi que sur une masse salariale en hausse d'environ un million d'euros. Un luxe par rapport aux moyens dont ont bénéficié ses prédécesseurs depuis 2008 (excepté en 2013-14, saison lors de laquelle Hafiz Mammadov avait respecté ses engagements et à l'issue de laquelle le RCL avait retrouvé la Ligue 1).

Lance

Publié dans Infos