Le miracle peut-il avoir lieu ?

Publié le par FatherTom

Le miracle peut-il avoir lieu ?

Lens entre ce soir dans le dernier mois de compétition de la saison 2015-16. La réception d'Ajaccio, ce soir à 20 heures, marquera donc le début de la dernière ligne droite, même si Antoine Kombouaré a constaté que ses joueurs ont "lancé le sprint depuis deux matches" en ayant eu la bonne idée de gagner face à Auxerre (3-0) puis à Niort (0-1).

"Notre principal atout pour monter en Ligue 1, c'est d'y croire jusqu'au bout, a martelé cette semaine l'entraîneur lensois dont l'équipe est revenue à trois points du podium. Quand on regarde les statistiques, on n’est pas la meilleure attaque, ni la meilleure défense mais ce qui fait notre force aujourd’hui, c’est qu’on ne lâche pas !" Les Sang et Or n'ont en effet d'autre choix que de tout donner pour essayer de retourner une situation qui ne leur est pas favorable. "Si nous arrivons à toucher le Graal, ce sera un miracle avec tout ce que nous avons traversé", continue le Kanak. Le miracle a pourtant déjà eu lieu à deux reprises au cours des dix-sept derniers championnats, soit les derniers qui se sont joués avec la victoire à trois points et une poule de vingt équipes. Tous les clubs présents sur le podium au matin de la trente-quatrième journée sont en effet montés en Ligue 1 en fin d'exercice sauf Le Havre en 2001-02 et Metz en 2008-09.

À l'occasion du premier championnat intégralement disputé au vingt-et-unième siècle, les Normands n'avaient pris que sept points au cours des cinq dernières rencontres et s'étaient fait doubler lors de l'ultime journée par Nice, après une défaite à Strasbourg, qui terminait deuxième. Les Azuréens, qui avaient ramené un nul de Deschaseaux lors de la trente-cinquième journée, avaient empoché treize points pour boucler la saison. Sept ans plus tard, Les Lorrains s'étaient eux écroulés en ne remportant que six points lors des cinq derniers matches. C'est Montpellier qui, monté sur le podium à l'issue de la trente-quatrième journée, avait profité là encore d'une confrontation directe pour chasser du podium Strasbourg, deuxième avant de se déplacer dans l'Hérault lors de l'ultime journée.

Les Lensois auront une confrontation avec un adversaire actuellement en course pour la montée en Ligue 1 lors du dernier acte du Championnat. Le 13 mai, ils recevront en effet Metz, actuel cinquième avec un point d'avance sur les Nordistes. Malheureusement, les Sang et Or ont déjà disputé leurs deux matches face au Havre et au Red Star, aujourd'hui les mieux placés pour terminer à la troisième place. S'ils n'ont pas de confrontation directe avec une équipe luttant pour la montée, les Lensois seront peut-être contraints de remporter leurs cinq derniers marches pour doubler les autres. "J'ai dit aux joueurs que nous en sommes à deux, confiait Gervais Martel après la victoire à Niort. Il en reste cinq à gagner !"

Au cours des dix-sept derniers championnats, aucune équipe terminant sur le podium n'est parvenue à remporter ses cinq derniers matches. Les heureux élus ont pris de treize (Nice en 2001-02, Caen en 2003-04, Montpellier en 2008-09, Troyes en 2011-12) à seulement trois points (Metz en 2006-07, Saint-Étienne en 1998-99) lors du sprint final, au cours duquel un ralentissement des performances peut avoir lieu une fois le ticket pour la Ligue 1 validé. En moyenne, les équipes qui montent bouclent les cinq derniers matches en empochant 8,9 points. Si, jusqu'au 13 mai, les adversaires des Lensois évoluaient sur ce rythme (supérieur à ce qu'ils font depuis le début de la phase retour), les Artésiens pourraient même viser de marquer treize points jusqu'au terme de la saison. "Tout est jouable avec quinze points en jeu", comme le résume Antoine Kombouaré.

FatherTom

Photo : rclens.fr

Publié dans Infos