Ils devaient pourtant être toujours là...

Publié le par Lance

Ils devaient pourtant être toujours là...

Les joueurs d’Éric Sikora, parmi lesquels Valentin Belon, Dusan Cvetinovic, Aristote Madiani et Taylor Moore, se sont imposés contre Sannois-Saint-Gratien (1-0, but de Aït Malek sur penalty), hier en CFA. Alors qu'ils avaient lors des semaines précédentes conclu certaines de leurs contre-performances au Stade Blin par un clapping, les joueurs artésiens n'ont pas célébré leur succès en reprenant la tradition qui s'est imposée à Bollaert lors de la saison 2013-14. Il n'y avait en effet pas de kop avec qui communier.

Interdits d'accéder au Stade Bollaert à l'occasion de la réception de Brest (2 février), trois jours après les incidents ayant marqué le déplacement au Havre, les Tigers et des membres d'autres groupes ultras avaient assisté au match Lens-Poissy le 6 février (voir notre article Une présence inhabituelle en CFA). Ils étaient à nouveau présents contre Troyes (13 février), Calais (24 février) et Boulogne-Billancourt (5 mars). Les RT avaient incité les supporters à venir en nombre dans l'enceinte avionnaise en faisant la promotion de leur venue sur les réseaux sociaux : "Ils ont besoin de notre soutien pour obtenir le maintien" ; "Pour un football convivial et populaire, rejoignez-nous à François Blin !"

L'opération de communication menée suite aux incidents du Havre et à leurs conséquences contre Brest est désormais terminée. Les joueurs lensois sont toujours relégables et ont toujours besoin d'être soutenus. Aucun appel n'a pourtant été fait pour la réception de Mantes (2 avril), match auquel une poignée d'ultras avait assisté sans chanter. Hier, la tribune sud qu'ils ont occupée durant quelques matches avait retrouvé sa faible affluence. "Même en CFA, on sera toujours là car on est dingue de toi" chantaient-ils pourtant...

Lance

Photo de gauche prise lors de Lens - Poissy (6février)
Photo de droite prise lors de Lens - Sannois-Saint-Gratien (16 avril)

Publié dans Humeur