Les fans du Racing étaient de retour !

Publié le par Lance

Le Stade Pierre Brisson accueille cette saison le Red Star et enregistrait la pire affluence moyenne de Ligue 2 avant la venue du RC Lens. D'une capacité de 6 656 places assises (les 4 000 places debout situées derrière les buts ne peuvent être vendues dans les compétitions organisées par la LFP), l'enceinte beauvaisienne avait accueilli de 983 (Red Star - Brest) à 2 042 spectateurs (Red Star - Nancy) lors des neuf premiers matches de L2 s'y étant disputés depuis le début de la saison (moyenne de 1490 spectateurs par match).

Les fans du Racing étaient de retour !

Samedi dernier, 6 113 personnes avaient pris place dans les travées du Stade Brisson. Ce n'est évidemment pas la programmation du match un samedi après-midi (une première pour le club audonien sur son terrain neutre picard) qui a suscité un engouement exceptionnel chez les supporters du double Champion de France (1934, 1939) et quintuple vainqueur de la Coupe de France (1921, 1922, 1923, 1928, 1942). Cette affluence sans précédent s'explique évidemment par la fidélité des supporters lensois, nombreux à avoir fait le plus court déplacement hors du Nord-Pas-de-Calais. La tribune visiteurs du Stade Brisson ayant rapidement affiché complet, les dirigeants lensois ont obtenu de leurs homologues parisiens des places dans un deuxième parcage, dans la tribune opposée, tandis que les fans du RCL étaient encore plus nombreux dans les autres parties de l'enceinte. "Longtemps, le spectacle a été plus dans les tribunes que que sur le terrain, observait dimanche Franck Gineste dans les colonnes du Parisien. Venus en nombre, les supporters lensois ont assuré l'ambiance dans un stade affichant presque complet." "Pas habitué à vibrer, le Stade Brisson a vu passer une tornade Sang et Or, rapportait Édouard Wayolle dans les colonnes de La Voix du Nord. Pas moins de la moitié des 6 113 spectateurs de l'enceinte temporaire se sont levés pour fêter le but de la victoire en toute fin de match."

Interdits de déplacement entre le Pas-de-Calais et Quevilly, Ajaccio et Paris à l'occasion des trois précédents matches du Racing joués loin de Bollaert, les supporters lensois ont - dans leur très grande majorité - donné la meilleure des réponses à tous ceux qui décident trop souvent de les priver de leur passion. "Nul doute que ce samedi 9 janvier 2016 restera un bout de temps dans la mémoire des fans présents à Beauvais", estimait Édouard Wayolle. La disposition des deux tribunes visiteurs a donné lieu à un jeu de ping-pong où les chants remplaçaient la petite balle blanche." La victoire lensoise a été célébrée par deux clappings successifs, le premier pour les supporters regroupés en tribune ouest, le second pour ceux en tribune est. Inédit !

Aux côtés de ces supporters faisant la bonne image du Racing Club de Lens se trouvaient malheureusement aussi des personnes dont le passage n'a probablement pas laissé un bon souvenir aux riverains de la rue de Clermont : jets de canettes de bière et de bouteilles d'alcool sur les trottoirs ou dans les jardins, besoins naturels faits contre les murs de maisons ou les murets de jardins, état d'ébriété (en fin de rencontre, une ambulance a dû emmener une personne apparemment victime d'un coma éthylique). Le tout sous les yeux de forces de l'ordre totalement indifférentes. Les autorités préfèrent laisser faire, ne pas rappeler à l'ordre ceux qui méritent de l'être et fermer des tribunes en cas d'incident...

Les fans du Racing étaient de retour !

Lance

Photo 1 : La Voix du Nord

Publié dans Humeur