Dijon, tueur de série

Publié le par FatherTom

Dijon, tueur de série

C'était en janvier, déjà. Les Lensois se présentaient sur le terrain forts d'une série d'invincibilité qui avait dépassé la dizaine, déjà. Leur adversaire se nommait Dijon, déjà. En ce 28 janvier 2013, une cassure allait se manifester dans la saison des Sang et Or, alors qu'une première avait déjà eu lieu, deux semaines avant en coulisses, quand les dirigeants lensois avaient choisi de se séparer de David Pollet, sans pourtant le remplacer. Invaincus depuis douze rencontres (leur dernière défaite remontait au match d'intronisation d'Éric Sikora, à Nantes (4-0), le 29 septembre 2012), les Nordistes étaient tombés sur la pelouse de Dijon (2-1) sans démériter. "On a vu un très bon Lens dans le jeu, déclarait à l'époque l'ancien capitaine du RCL. Nous nous sommes procurés plus de situations que Dijon. [...] Nous sommes dans le vrai. Je préfère voir mon équipe jouer comme ça. Au final, il ne manque que les points." Les points allaient longtemps manquer. Relégués à neuf unités du podium à l'issue de ce vingt-deuxième acte alors qu'ils pointaient à quatre points de la troisième place quatre journées avant, les Sang et Or n'allaient plus prendre que quinze points lors des seize dernières journées du Championnat 2012-13.

Cette saison, les joueurs d'Antoine Kombouaré sont revenus à deux points du dernier billet pour la Ligue 1 à la suite d'une série en cours de onze rencontres sans défaite. Samedi face à Dijon, un adversaire qui leur avait infligé leur première défaite de l'exercice, le 21 août dernier (2-1), ils devront tout faire pour que l'histoire ne bégaye pas.

FatherTom

Publié dans Infos