Un but au goût de revanche

Publié le par Lance

Un but au goût de revanche

Passeur décisif à Ajaccio, Pablo Chavarria a marqué trois jours plus tard, lundi dernier contre Nîmes. Servi involontairement par Lalaina Nomenjanahary ("J’ai essayé de marquer, tant pis pour moi, a reconnu le Malgache. J’ai essayé de fixer le gardien adverse. J’ai fait un centre du droit, et je suis content pour Pablo qui inscrit ce but."), l'Argentin était à la conclusion d'une action née d'une passe en profondeur parfaitement réalisée par Pierrick Valdivia.

L'attaquant a fêté son but en se dirigeant vers la tribune Lepagnot, tendant l'oreille pour rappeler les critiques d'un spectateur qu'il fit semblant de chercher. "Je dédie mon but à Monsieur Percheron qui me critique tout le temps, a expliqué le joueur face à la presse. On peut dire des choses une fois, mais pas à chaque fois. J'assume quand je suis bon ou pas bon."

Le président du Conseil régional Nord-Pas-de-Calais profite des micros qui lui sont encore tendus (c'est bientôt fini) pour donner son opinion sur le Racing, son actionnaire, son président, son entraîneur et ses joueurs. "Chavarria est pour moi l'un des joueurs les plus faibles des trois divisions professionnelles", estime ainsi l'homme politique qui pourra profiter de sa semi-retraite (il est encore sénateur) pour consulter les statistiques de l'ancien joueur de Courtrai (19 buts et 3 passes décisives en 77 matches de L1 et L2) et les comparer à celles de l'ensemble des attaquants de L1, L2 et National. "Faire jouer Valdivia aussi bas est un contresens, a ajouté le natif de Beauvais. En ce moment, il est moins bon car il est milieu récupérateur, qu'il multiplie les efforts, les courses et que son pied gauche ne crée plus devant." C'est pourtant juste devant la défense qu'évoluait Pierrick Valdivia contre Nîmes.

Les responsables politiques ont un avis sur tout et se pensent compétents dans tous les domaines. Avec Percheron, le foot n'échappe pas à la règle.

Lance

Publié dans Humeur