Martel fait le tour de l'actualité

Publié le par Lance

Martel fait le tour de l'actualité

Après s'être exprimé sur France Bleu Nord jeudi (voir notre article Martel : "On devrait annoncer une information importante en début d'année" ), Gervais Martel fait le tour de l'actualité lensoise dans le journal But! Lens. Rien de nouveau concernant l'avenir du club puisque Christian Palka (FBN) et Benoît Dequevauviller (But!) ont tous deux été reçus le lundi 21 décembre par le président lensois.

L'objectif

"En début de saison, on s'était donné deux ans pour remonter. Mais ça n'empêche pas que l'appétit vient en mangeant. Nous sommes des compétiteurs. [..] Mais ça reste du sport. Donc rien n'est acquis. On finit sur un vent d'optimisme. Mais je reste relativement prudent, comme je l'étais d'ailleurs quand les résultats n'étaient pas bons. Je ne me suis jamais excité en pensant qu'on allait dégringoler en National. J'ai la prétention de connaître un peu le foot et aussi mon club. Je sais ce qui ce passe en interne au niveau des joueurs. Il fallait simplement être patient."

Le mercato

"C'est toujours difficile lorsqu'on prend onze nouveaux joueurs. En plus, on a dû bâtir une équipe à la dernière minute. Et il faut être clair, il y a eu quelques erreurs de casting. Tout au moins des gens qui n'ont pas apporté ce que l'on espérait. Je ne cite pas de noms mais vous les connaissez. Ensuite, il y a eu un amalgame à retrouver. Et puis, il y a eu le cas des jeunes. Ils s'étaient retrouvés propulsés sur le devant de la scène en Ligue 1 et ont dû remettre le bleu de chauffe pour jouer en Ligue 2. [...] On envisage quelques départs. Mais ce n'est certainement pas pour affaiblir l'équipe. C'est pour la renforcer. On n'a pas non plus l'intention de faire arriver dix joueurs. Ce serait totalement idiot car le groupe commence à se trouver. En revanche, c'est vrai qu'il y a des manques. Ça mérite qu'on y réfléchisse. C'est bien pour ça qu'on a travaillé à Noël et que je vais travailler au nouvel an. J'espère apporter des solutions début janvier. En revanche, je lis un peu partout qu'on va être obligés de vendre. C'est totalement faux."

Daniel Percheron

"On avait un président de région qui est passionné de Lens, c'est indéniable. Mais autant moi, je ne fais pas de politique, autant lui fait beaucoup de sportif. C'est comme ça..."

Le budget

"Ça finit par être chiant d'entendre certaines choses sur les finances du club. Quand j'entends dire qu'on a un budget de 20 M€ dont 4 M€ de masse salariale et que la différence ne se justifie pas, c'est incroyable. Beaucoup de gens parlent à torts et à travers, notamment sur l'analyse de notre bilan comptable. Il y a 4 M€ pour la masse salariale des joueurs pros. Mais il y a aussi les entraîneurs du centre de formation, c'est 1,8 M€. Pour le reste du personnel du club, c'est 1,5 M€. En tout, cela fait 8 M€ de masse salariale. Ajoutez-y plus de 4 M€ de charges, vous arrivez à 12 M€. La location du stade est de 500 000 € auxquels on ajoute 1,4 M€ de frais de sécurité et 1,3 M€ de liquides et fluides. Enfin, la luminothérapie, plus les frais d'entretiens et d'autres prestataires nous coûtent 300 000 € par an. L'argent n'est donc pas gaspillé à Lens. Quand on peut se déplacer en bus, on va en bus. On prend des hôtels deux étoiles pour les joueurs au lieu de trois précédemment. Donc, franchement, je me demande quelles sont les intentions de certains derrière tout ça. Un jour, on fera une réunion avec tous les gens qui ont la prétention de s'y connaître en comptabilité. Et je répondrai à toutes les questions. Seulement voilà : le Racing est une structure de Ligue 1, on a un excellent centre de formation, et heureusement sans ça on se plantait, et malheureusement, nous sommes en Ligue 2. Donc certains balancent des chiffres plus pour faire mal que pour relater la réalité. [...] Le Racing Club de Lens, de 1991 à 2007, n'a jamais perdu d'argent. Jamais ! [...] On a toujours été à l'équilibre et pourtant, on prenait des risques !"

L'avenir

"J'ai joué carte sur table avec la DNCG. [...] Je leur ai expliqué que j'ai tenu mes engagements, notamment sur la vente de joueurs. Et aussi comment j'allais tenir d'ici la fin de saison, nouvel actionnariat ou pas. Deux scénarios sont envisagés. Si on ne trouve pas, on se démerdera tout seul, comme depuis deux ans. Mais très honnêtement, au moment où je vous parle, on aura des nouvelles positives dès le début de l'année 2016. Ce qui permettra aussi d'avoir une vision différente au niveau d'éventuels renforts. [...] Tout est possible. Mais je ne suis que le modeste président du RC Lens. Donc je transmets à l'actionnaire majoritaire, point. Ce que je peux vous dire, c'est qu'Hafiz Mammadov a bien compris que le club a besoin d'un souffle nouveau. Il est donc entrain d'y réfléchir. Et comme il me l'a dit récemment, il prendra sa décision vers le 29 ou le 30 décembre. [...] Je sais qu'elle sera dans l'intérêt du club. J'en ai la certitude. Et mon petit doigt me dit que le club a fini de manger son pain noir. Enfin j'espère... [...] Il peut y avoir différents montages [pour conclure la vente du club]. Notamment des retours à bonne fortune. Ça existe beaucoup dans les entreprises. Ça s'est fait aussi avec Hafiz, quand le Crédit Agricole avait repris. À l'époque, si le club remontait en Ligue 1, il y avait des bonus. [...] L'objectif est d'assurer la pérennité dans les années à venir. C'est-à-dire revenir en Ligue 1 et y rester. [...] Et ensuite, jouer un rôle intéressant au niveau de la Ligue 1. Je ne vous dis pas prétendre aux trois premières places. Depuis quelques années, on a vendu pas mal de joueurs et il en reste à vendre. Mais à un moment donné, il va falloir arrêter cette hémorragie et leur permettre de grandir un peu avec nous. On y travaille d'ailleurs au niveau des contrats avec certains jeunes."

Lance

Vous pouvez retrouver l'intégralité de l'interview de Gervais Martel dans le journal But! Lens du mois de janvier.

Publié dans Infos