À Paris rien n'est permis

Publié le par Lance

Lens effectue ce soir à Paris son dernier déplacement de l'année 2015. Seulement environ 200 kilomètres séparant le Stade Bollaert de l'enceinte du PFC, plusieurs centaines de supporters lensois auraient dû effectuer ce court déplacement. Comme à l'occasion des matches à Quevilly et à Ajaccio, la tribune visiteurs du Stade Charléty devrait pourtant être vide (plusieurs dizaines de supporters avaient réussi à y entrer à l'occasion du match de Coupe de France). La menace terroriste étant élevée depuis le 13 novembre, "les forces de l'ordre sont particulièrement mobilisées pour faire face à celle-ci sur l'ensemble du territoire national" et "elles ne sauraient être détournées de cette mission prioritaire pour répondre à des débordements liés au comportement de supporters dans le cadre de rencontres sportives" écrit Bernard Cazeneuve dans un arrêté ministériel signé le 27 novembre. Les forces de l'ordre peuvent cependant être détournées de leur mission prioritaire lorsqu'il s'agit d'arrêter des fans voulant aller encourager leur équipe (voir notre article Ils ne verront pas le Stade François Coty...).

Des cinq articles composant l'arrêté, un seul - le premier - concerne les rencontres de Ligue 2 (les articles 2, 3 et 4 concernent les matches de Coupe d'Europe disputés cette semaine tandis que le dernier désigne les responsables chargés de l'exécution de la décision du ministre de l'Intérieur et indique sa publication au Journal officiel et son envoi aux présidents de la LFP, de la FFF et des clubs concernés).

À Paris rien n'est permis

L'interdiction de déplacement est donc liée à un critère géographique (le lieu de départ). L'arrêté interdit ainsi le déplacement entre le Pas-de-Calais (démarrez donc d'un autre département !) et la commune de Paris. Ceux qui travaillent dans la capitale pourront donc présenter cet arrêté pour justifier leur absence et leur week-end de trois jours tandis que ceux qui ne voulaient pas se rendre à Charléty mais dans la capitale pour visiter une exposition, assister à une pièce de théâtre ou à un concert en sont officiellement interdit. Les personnes concernées ne respecteront évidemment pas cet arrêté. Vive la liberté !

Lance

Publié dans Humeur