Mammadov n'est évidemment pas venu

Publié le par Lance

Mammadov viendra-t-il ? C'était l'intérêt de la réception organisée hier à Bollaert à l'occasion de la fin des travaux du stade. Repoussée de quelques heures, elle s'est déroulée sous une forme minimaliste. L'actionnaire majoritaire du RC Lens n'est évidemment pas venu, comme chacun le pressentait. "La seule nouvelle du jour, comme d'habitude, c'est que Mammadov devait venir, avait dit qu'il viendrait, et donc n'était pas là", commente Joël Domenighetti, journaliste à L’Équipe. Daniel Percheron - qui a rencontré Mammadov à Bakou fin septembre et était revenu en affirmant avoir obtenu de son interlocuteur son accord pour ouvrir le capital du club et venir à la cérémonie programmée hier - est tombé dans le même piège que Gervais Martel avant lui. Bien qu'ayant connaissance des mésaventures du président du RCL, le président de la Région Nord-Pas-de-Calais a cru les promesses de Mamamdov et les a répétées. A son détriment.

"Vous vous rendez compte de la difficulté où on peut se retrouver à donner des invitations fermes à des personnes qui ne viennent pas aujourd’hui, pestait Gervais Martel. Monsieur Mammadov savait qu’on avait recréé une nouvelle manifestation. Si on s’est réuni à 18h aujourd’hui, c’est parce qu’il nous a demandés de faire cette réunion à 18h. Malheureusement, il n’est pas là. [...] On a fait le forcing pour qu'il soit là. On l’attendait lundi puis mardi soir*. On pouvait même aller le chercher à Lesquin ce jeudi à 15 h, s’il le fallait. Un mail est arrivé dans la nuit de mercredi à jeudi pour nous dire qu’il ne viendrait pas." Comme à son habitude, l'homme d'affaires azerbaïdjanais semble évidemment avoir une mauvaise excuse justifiant son nouveau rendez-vous manqué avec le Racing. "C’était normalement une réception officielle où des membres du gouvernement azéri, comme le ministre des Sports et l’attaché aux sports, devaient peut-être l’accompagner, expliquait Jocelyn Blanchard. Dès l’instant où la cérémonie n’a plus été officielle à cause des événements en France, il a maintenu ses réunions au ministère et n’a pas pu venir."

Les explications divergent, comme le lieu où serait actuellement Mammadov (à Londres selon Percheron ; à Bakou selon Martel). Une chose est sûre : Mammadov était absent et est muet. Une fois de plus. Sans surprise. Cela fait près d'un an et demi que ça dure.

Lance

* Comme nous l'avions indiqué le 5 novembre (voir notre article Grégory Maquet : "Nous souhaitons investir à Lens"), Hafiz Mammadov était attendu en France dès mardi, soit avant l'annulation de la cérémonie prévue le matin puis repoussée en fin de journée.

Sources : La Voix du Nord, Parlons Lens.

Publié dans Humeur