Visite secrète, trahison et lutte pour le pouvoir

Publié le par Lance

Visite secrète, trahison et lutte pour le pouvoir

"Je préfère mille fois cette situation où on n'est plus en train de nous casser les pieds sur les finances du club, déclarait Antoine Kombouaré avant la reprise de la saison. On peut maintenant travailler plus sereinement." Le calme entourant le Racing n'aura pas duré longtemps. Le feuilleton Mammadov - dont le nom n'était plus souvent cité depuis la validation du budget 2015-16 par la DNCG, le 23 juin - a repris. Impossible de connaître aujourd'hui le nombre d'épisodes de cette nouvelle saison.

Invité lundi de l'émission Lundi c'est foot aussi (France Bleu Nord), Daniel Percheron y a révélé s'être rendu à Bakou pour rencontrer Hafiz Mammadov. Le président du conseil Régional aurait obtenu de l'actionnaire majoritaire du RCL une prochaine ouverture du capital de la holding détenant le club : "Je lui ai demandé d’ouvrir le capital du club, d’ouvrir la gouvernance aux forces vives du territoire. Sa réponse fut positive."

"Mammadov céderait environ 1% de la Holding au profit d'un actionnariat public, sur le modèle de l'Atletico de Madrid, de collectivités locales et des entreprises artésiennes, probablement regroupées sous forme de coopérative d'intérêt collectif, explique ce matin L’Équipe. Cette ouverture de capital, qui pourrait intervenir avant fin octobre comme s'y était engagé Percheron devant la DNCG en juin dernier, est censée offrir une plus grand transparence et une meilleure lisibilité de l'entreprise."

Dominique Bailly - qui réclamait en juin le dépôt de bilan de RCL Holding pour que le capital du club puisse être détenu par des entreprises régionales - se montre méfiant face aux promesses qu'aurait faites Mammadov, toujours muet sur la situation d'un club dont il est propriétaire. "Je n'ai aucune certitude sur son positionnement aujourd'hui, indique le sénateur-maire d'Orchies. On me dit qu'on a été le voir, qu'il serait d'accord pour... Depuis des mois, comme vous, j'entends cette petite musique, que ce soit sur ce projet ou sur un autre. C'est compliqué, si je prends l'image symbolique d'une chaîne qui représenterait le Racing Club de Lens, d'avoir un maillon dont on n'est pas sûr. On en est là encore aujourd'hui avant de se donner des perspectives d'avenir plus fortes. De ce que je peux avoir comme retours, on est sur du verbal, il n'y a rien de signé. Je ne pense pas qu'il y ait de contractualisation avec Hafiz Mammadov. Il y a donc encore cette part d'incertitude."

Pour quelle raison Mammadov, qui aurait longtemps rejeté une ouverture de capital, l'accepterait-il aujourd'hui ? Et ce alors qu'il serait (à nouveau) proche de retrouver sa fortune ? Selon L’Équipe, Percheron aurait en effet rencontré "un millionnaire libre de ses mouvements et, de source diplomatique, en phase de réhabilitation politique mais surtout financière."

Derrière l'ouverture du capital se cache en fait une lutte pour le pouvoir. En faisant entrer de nouveaux actionnaires, Mammadov pourrait remettre à plat l'organisation d'une holding dans laquelle Gervais Martel détient 0,01% des actions mais 40% des votes au conseil d'administration et une minorité de blocage sur les décisions importantes (l'ouverture de capital en est une). En travaillant à la modification des statuts de RCL Holding, Daniel Percheron ou Xavier Thuilot, accompagnateur à Bakou de celui qui quittera la tête de la Région en décembre, pourraient espérer diriger demain le RC Lens.

Le 28 septembre dans les colonnes de La Voix des Sports, Gervais Martel envisageait l'avenir sans Mammadov. "Soit il ressurgit - ce dont je doute -, et il demeure l'actionnaire principal. Soit on trouvera une autre solution. Celle-ci est compliquée et difficile à expliquer mais je suis obligé de préparer la saison 2016-17. J'espère trouver une issue d'ici à décembre. On ne peut pas continuer avec un actionnaire invisible. Notre dernier contact remonte à cinq ou six semaines et il me dit qu'il est toujours là mais je vois bien la réalité des choses. Ça fait un an qu je me démerde tout seul. Mentalement, l'année dernière a été horrible à vivre et on a perdu deux ans." Le même jour, Daniel Percheron et Xavier Thuilot rencontraient Mammadov. Dans un communiqué publié ce mercredi après-midi, Gervais Martel - qui affirme "se félicite[r] de la démarche entreprise par M. Daniel Percheron auprès de M. Hafiz Mammadov, actionnaire principal du club, malheureusement dans l’incapacité de faire face à ses engagements écrits et verbaux depuis plus d’un an, et ce malgré son fort investissement initial" - dit trouver "surprenant que cette démarche ait pu avoir lieu sans qu’il en ait été informé au préalable par M. Daniel Percheron, a fortiori en présence d’un ancien salarié du club" et annonce "poursuivre ses efforts et ses démarches afin de sortir le RC Lens de cette impasse [...] dans l’hypothèse où cette rencontre ne déboucherait sur rien de précis ni de concret pour améliorer la situation juridique ou financière du club."

La nouvelle saison consacrée au Racing et à Mammadov débute sur fond de visite secrète, de trahison et de lutte pour le pouvoir. Le scenario est bien écrit mais le Racing Club de Lens s'en serait bien passé.

Lance

Photo : rclens.fr

Publié dans Infos