Tiens, voilà une défense !

Publié le par FatherTom

Tiens, voilà une défense !

Le calendrier est cruel pour les Lensois. Les ordinateurs de la Ligue ont en effet décidé de confronter les Nordistes à leurs manques. Lundi dernier, ils se sont rendus à Clermont, où sévit le meilleur buteur de Ligue 2, Famara Diedhiou, déjà auteur de douze réalisations cette saison (voir notre article Tiens, voilà un buteur !). Un tel élément n'existe pas dans l'effectif Sang et Or dont les meilleurs buteurs (Mathias Autret, Jonathan Nanizayamo et Dème Ndiaye) culminent à seulement deux buts. Ce lundi, les Artésiens reçoivent Nancy dont c'est cette fois la défense, la meilleure de Ligue 2, qui ne peut que les rendre envieux, les Nordistes possédant l'antépénultième arrière-garde de la division...

Alors que Valentin Belon et Joris Delle sont déjà allés récupérer le ballon au fond des filets à seize reprises cette saison (soit 1,3 but encaissé en moyenne par rencontre), Guy-Roland Ndy Assembe, portier nancéien, n'a lui été trompé qu'à sept reprises (soit 0,6 but encaissé en moyenne par match). Une fois sur deux depuis le début de l'exercice 2015-16, la défense lorraine termine le match sans avoir concédé le moindre but.

Problème : pour Antoine Kombouaré, les difficultés défensives lensoises proviennent d'abord du manque d'efficacité de l'attaque. "Il ne faut pas que les défenseurs et milieux perdent patience à force de voir que nous ne parvenons pas à marquer malgré le nombre d’occasions, lance-t-il. Il ne faut pas se désunir." Pourtant, Lens marque régulièrement : à Clermont, les Sang et Or ont étiré à six rencontres leur série de matches consécutifs au cours desquels ils sont parvenus à trouver à chaque fois le chemin des filets ; depuis le début de la saison ils ne sont restés muets qu'au cours de quatre matches. Mais seulement la moitié des dix buts inscrits cette saison par les Lensois leur ont permis de prendre l'avantage.

Cependant, les difficultés lensoises ne proviennent évidemment pas seulement de la faiblesse de son attaque. "C'est un manque d'efficacité, autant défensivement qu'offensivement", estime Jordan Ikoko. Difficile en effet de parler de l'impact du manque d'efficacité des attaquants quand les défenseurs encaissent un but dès les premières minutes de jeu, comme cela a été récemment le cas à Évian (but de Barbosa à la deuxième minute de jeu), face à Laval (but de Alioui cinq minutes après le coup d'envoi), ou même à Clermont (but de Boulaya deux minutes après le début de la seconde mi-temps). À chaque fois, les Nordistes ont semblé avoir la tête encore aux vestiaires. "Il faut que les joueurs aient plus de concentration, plus d'agressivité et plus de communication également", lance Kombouaré.

Avec des résultats faibles en attaque et en défense, Lens se classe logiquement seizième. "Est-ce le classement actuel qui fait que l'on a cette espèce de peur en nous, s'interroge le Kanak ? Il nous faut être plus solide en match, avoir des patrons derrière, et, devant, être capable de marquer." Il n'en faudra pas moins pour venir à bout de Nancy, invaincu cette saison à l'extérieur, alors que la défense lensoise sera privée de Loïck Landre (suspendu), Anthony Scaramozzino (blessé) et que Dusan Cvetinovic (aux soins) et Jean-Philippe Gbamin (reprise) sont incertains, obligeant une nouvelle fois Kombouaré à faire tourner son effectif. Un mal pour un bien cette fois-ci ?

FatherTom

Photo : ASNL

Publié dans Infos