Que faire pendant la trêve internationale ?

Publié le par FatherTom

Que faire pendant la trêve internationale ?

"On a été nul sur ce mois d'août, a enfin admis Antoine Kombouaré à l'issue de la défaite de ses joueurs face au Havre (0-4). La trêve tombe bien. La coupure permettra de remettre les têtes à l'endroit. Les solutions viendront dans le travail." Les Lensois ont du pain sur la planche et depuis cette annonce de leur entraîneur, l'actualité lensoise suit un rythme très ralenti, comme si les joueurs et leur staff s'étaient retirés du monde pour revenir - on l'espère - dans d'autres dispositions face à Brest, lundi prochain.

Les adversaires des Sang et Or profitent évidemment eux-aussi de la trêve internationale pour travailler. Mais là où le site officiel du Racing s'est contenté d'un compte-rendu très succinct de l'une des séances d'entraînement, d'autres mettent plus en lumière l'activité de leurs joueurs. Outre les traditionnels matches amicaux (Brest a par exemple battu Nantes tandis que le Red Star a disposé de Troyes) ou les stages d'entraînement (Sochaux s'isole cette semaine dans un établissement alsacien), les autres clubs de Ligue 2 ont planifié des journées dont certaines peuvent être intéressantes.

Comme Lens, Metz a choisi de mettre en place de nombreuses séances dans son centre d'entraînement. "L'ensemble des entraînements de la semaine seront ouverts au public", pouvait-on lire au début du mois sur le site officiel du FCM. Les supporters lorrains ont ainsi pu approcher à cinq reprises leurs joueurs lors de la première semaine de septembre, là où les Sang et Or se sont réfugiés dans le huis-clos. Il faut dire que leur travail tactique pourrait être vu par des émissaires adverses... La paranoïa est même poussée l'extrême : se sachant observés durant les matches de Ligue 2, les Lensois n'y dévoilent absolument rien de leur tactique !

Que faire pendant la trêve internationale ?

Pour leur part, les Havrais se sont autorisés un après-midi hors de leur centre d'entraînement. Vendredi dernier, ils ont visité le terminal conteneurs du port du Havre. "C'est toujours bien, a expliqué Ludovic Gamboa. On se rend compte de la difficulté de ce métier." Rappeler aux joueurs ce qu'est la vie du commun des mortels ne peut pas faire de mal ! Lorsqu'il était entraîneur du Racing, Jean-Louis Garcia avait profité de la trêve internationale de septembre pour emmener ses joueurs au Centre historique minier de Lewarde. "C'est pour les nouveaux joueurs du club, expliquait-il. Pour qu'il s'imprègnent de ce qu'ont pu connaître les anciens ici. La mine, c'est histoire de la région. Ce sont aussi des valeurs." Dommage que l'expérience n'ait pas été reconduite depuis l'arrivée d'Antoine Kombouaré, qui dispose cette saison de nombreux nouveaux joueurs dont on ne sait s'ils ont bien conscience de ce que porter le maillot Sang et Or signifie...

Que faire pendant la trêve internationale ?

À Évian, une sortie plus ludique était programmée. Sous la pluie et l'orage, les Hauts-Savoyards ont eu le droit à une séance de rafting. Selon le site officiel de l'ETG, cela s'est révélé être "une sortie où la franche rigolade était de mise et dans laquelle l’esprit de camaraderie a été renforcé". Inutile d'organiser cela à Lens : les joueurs ont déjà bien trop ramé depuis le début de la saison...

FatherTom

Photos : rclens.fr, hac-foot.com, etgfc.com

Publié dans Humeur