Le Racing retrouve enfin Bollaert !

Publié le par Lance

Le Racing retrouve enfin Bollaert !

456 jours après un match contre Brest qui aurait pu marquer le retour du RCL en Ligue 1 mais s'était terminé dans la déception et la confusion, Lens retrouve enfin son Stade Bollaert, cet après-midi contre le Red Star (coup d'envoi à 14h00). On savait que la saison jouée loin de l'enceinte lensoise serait longue. Elle a en fait été très longue.

La délocalisation a au moins permis au Stade Bollaert de ne pas vivre une saison marquée par les mauvais résultats et les problèmes financiers. Après avoir effectué de nombreux kilomètres pour se rendre à Amiens (dix-sept fois), Saint-Denis (trois fois) ou Calais (une fois) afin de suivre des matches qui auraient dû se dérouler à Bollaert (soit 5 116 kilomètres depuis Lens pour assister aux vingt-et-une rencontres jouées "à domicile"), les grands voyageurs de la saison 2014-15 partageront avec ceux qui s'étaient contentés de la télé le bonheur de voir le RCL rejouer dans le Pas-de-Calais.

En entrant dans Bollaert, les efforts consentis la saison passée seront probablement oubliés. "Ça valait le coup !", s'est exclamé Gervais Martel en visitant une enceinte donc les travaux seront achevés à la fin de l'automne et qui sera inaugurée lors du premier semestre 2016 (un match de gala pourrait être organisé). Les défauts de cette rénovation (perte de plus de 2 000 sièges, condamnation de places en Delacourt en raison d'un écran géant non déplacé, tribune Marek-Xercès non agrandie pour être à la hauteur des trois autres, couleurs des sièges) s'effaceront aujourd'hui devant la qualité de la rénovation (couverture des travées, suppression des poteaux qui gênaient la vue, modernité).

Pressés de découvrir leur stade rénové, les fans du RCL se sont mobilisés pour cette rencontre. Les 32 000 places mises en vente ont toutes trouvé preneur. À l'initiative des Tigers, un cortège partant à 11h30 de la gare rejoindra le Stade où tous ceux qui aiment le Racing sont invités à se rendre avec des confettis, des drapeaux, des ballons gonflables... et surtout un maillot Sang et Or. Des couleurs qu'il conviendra évidemment de porter tout au long de la saison.

L'ambiance s'annonce très bonne pour cette première dans le Bollaert version Euro 2016. "On avait beaucoup d'appréhension car on pensait que le public était un peu fâché après le mauvais travail que l'on avait fourni, qu'il allait y avoir de la déception, de la frustration, avoue Antoine Kombouaré. J'ai cru qu'ils allaient nous bouder un peu. Et ce n'est pas le cas. Ce qui est fantastique, pour nous, c'est d'avoir appris que le stade serait plein ce week-end. Savoir que l'on va jouer à guichets fermés, c'est quelque chose d'important. On a la chance, et je dis bien la chance – c'est ce que j'ai essayé de faire comprendre à mes joueurs – d'avoir un public fidèle, un public nombreux, et qui va vraiment faire le douzième homme. C'est ce que j'attends de ce public mais je n'ai pas besoin de les inciter à nous pousser puisqu'ils viendront pour ça. À nous, maintenant, de leur faire honneur. Je ne parle pas en termes de résultats mais, au moins, dans l'état d'esprit, dans le caractère. Il faudra que l'on soit présents, samedi."

Le 2 août 1997, les Sang et Or s'étaient imposés contre Auxerre (3-0) à l'occasion de leur premier match dans le Bollaert version Coupe du Monde 1998. Dix-huit ans plus tard, un succès est également espéré pour que le premier clapping puisse résonner dans ce Bollaert rénové.

Lance

Photo : rclens.fr

Publié dans Humeur