Bekamenga, un grand voyageur débarque à Lens

Publié le par Lance

Bekamenga, un grand voyageur débarque à Lens

A la recherche d'un buteur, Lens espère l'avoir trouvé en recrutant Christian Bekamenga. L'attaquant camerounais est prêté pour un an avec une option d'achat pour deux saisons supplémentaires.

Agé de vingt-neuf ans, Bekamenga - qui est né un 9 mai - a un parcours atypique. Fils de militaire, il est élevé dans une famille "d'intellectuels" et devait, petit, se cacher pour jouer au football. Après avoir débuté dans son pays (de 1998 à 2004), il a connu sa première expérience à l'étranger en Malaisie (2004-06) avant de jouer en Indonésie (2006-décembre 2007). "Ils sont fous de foot là-bas, se souvient-il. Ce sont de vrais fans. Et ce sont aussi des pays agréables, j'ai passé de bons moments. J'étais très jeune, j'ai beaucoup aimé. Quand je regarde des vidéos, ça me fait plaisir car je pense que j'ai passé mes meilleurs moments là-bas. J'avais une bonne image. J'ai gagné un titre de meilleur joueur étranger, un championnat, j'ai été décoré par les autorités malaisiennes. On peut dire que j'étais quelqu'un là-bas. Sportivement, il y a quelques clubs qui ont le niveau de Ligue 2, mais après c'est plutôt du niveau du National."

C'est à Nantes (2008-2010) que Bekamnenga découvre le football européen. Il y dispute 27 matches de Ligue 1 (5 buts, 2 passes décisives) et 18 matches de Ligue 2 (3 buts, 1 passe décisive). "J'ai été opéré des artères coronaires, une opération du cœur et après j'ai fait un mauvais choix en allant en Grèce (à Xanthi, 2010-11, 4 matches, aucun but). Je voulais changer un peu d'air parce que j'avais déjà passé deux ans à Nantes. Après ce mauvais choix, je suis revenu chez les Canaris où on m'a fait savoir qu'on ne comptait pas sur moi pour la saison et on a résilié mon contrat. Ensuite, j'ai fait six mois sans jouer, sans club. Lors de la deuxième partie du championnat, j'ai décidé d'aller en National, du côté d'Orléans (en 2012, 12 matches, 2 buts), pour ne pas passer une saison sans jouer. Ça a été très difficile de me retrouver à ce niveau. J'ai eu la chance d'être bien conseillé par mon agent qui m'a dit qu'il était préférable de reculer pour mieux sauter. D'Orléans, je suis parti à Carquefou (2012-13, 33 matches, 17 buts)."

Sa bonne saison dans la banlieue nantaise lui permet de signer à Laval en 2013. Dans une équipe en difficulté, sauvée lors de la dernière journée, il effectue une grande saison (37 matches, 18 buts, 2 passes décisives). "Les gars me cherchaient tout le temps, ils jouaient toujours vers moi", explique-t-il. Ses espoirs de transfert ne se concrétisent pas et il entame la saison suivante en Mayenne (13 matches, 4 buts, 1 passe décisive), avant de signer fin janvier 2015 à Troyes (9 matches, 2 buts). "Quand je suis arrivé, l'équipe tournait bien depuis six mois déjà. J'ai compris qu'il me faudrait du temps pour m'adapter. Le coach n'a pas arrêté de me le répéter."

Seulement titulaire à trois reprises dans l'équipe qui survole la Ligue 2, Bekamenga espère retrouver dans le Pas-de-Calais du temps de jeu et faire à nouveau parler ses qualités "d'attaquant puissant, qui sait jouer de tout son corps : de la tête, des deux pieds", comme il se décrivait il y a deux ans

Lance

Sources : France Football, So Foot, Le Télégramme, TangoFoot

Publié dans Infos