Lens ne s'interdit pas de rêver

Publié le par Lance

Lens ne s'interdit pas de rêver

Le Championnat de France de Ligue 2 reprend ce vendredi. Sans grand favori pour la montée. Une chance pour le Racing Club de Lens, qui débutera sa saison demain à Metz.

Relégué à l'issue d'une saison passée loin de Bollaert et marquée par une interdiction de recrutement, le RCL a obtenu de la DNCG l'autorisation d'évoluer en Ligue 2 le 23 juin. Sans le moindre apport en provenance d'Azerbaïdjan, Gervais Martel est parvenu à boucler un budget de près de 20M€ (masse salariale de 4,8M€). Si l'évolution future de l'actionnariat reste inconnue et problématique, les esprits sont enfin tourner vers les pelouses. "Je préfère mille fois cette situation où on n'est plus en train de nous casser les pieds sur les finances du club, reconnaît Antoine Kombouaré. On peut maintenant travailler plus sereinement."

Du travail, il y en a ! Le Racing a effectué de mauvais matches de préparation et n'est pas encore prêt. Son effectif a été chamboulé. Quinze joueurs ayant foulé une pelouse de Ligue 1 la saison passée sont partis (Atrous, Baal, Boulenger, Cavaré, Coulibaly, El Jadeyaoui, Fradj, Guillaume, Kantari, Lecœuche, Le Moigne, Riou, Seck, Sylla et Touzghar*) tandis que huit joueurs ont été recrutés (Autret, Besle, Delle, Ikoko, Lala, Nanizayamo, N'Daw et Scaramozzino). Un mercato à ce jour incomplet (deux ou trois joueurs sont encore attendus) et parfaitement assumé par Antoine Kombouaré. "Je suis un adepte d'apporter du sang neuf. Les départs sont des départs voulus. Si, demain, j'ai envie de bloquer un joueur, je le ferai dans l'intérêt du club. Mais si je sens qu'il a des envies de départ, que son avenir n'est plus chez nous et qu'il ne peut plus rien apporter, je le forcerai à partir. Je ne force pas les gens à rester dans un club. Vous faites venir un joueur qui est à 100% motivé, ce n'est pas sûr que ça marche. Alors imaginez quelqu'un qui serait là par défaut. Ce serait forcément un échec."

Si le club du Pas-de-Calais a moins de moyens que lors de ses dernières saisons de Ligue 2, il n'en a cependant pas moins que la plupart de ses adversaires. Gervais Martel a fixé pour objectif la remontée en deux ans. Ce qui n'interdit évidemment pas de le faire plus rapidement. "On est dans le haut de la Ligue 2, observe Kombouaré. [...] L'objectif est d'essayer de gagner le plus de matches possible. Forcément qu'on voudrait très vite se positionner parmi les cinq-six premières équipes du championnat et être à la bagarre." Le Gazelec Ajaccio étant monté la saison passée avec un budget de 4,5 M€ (moins que la masse salariale du RCL cette saison !), Lens a le droit de rêver.

Lance

* Le RCL n'a toujours pas officialisé le départ de Touzghar pour le Club Africain.

Publié dans Humeur