Lens jouera bien en Ligue 2

Publié le par Lance

Lens jouera bien en Ligue 2

Les joueurs lensois reprendront l'entraînement demain en ayant la certitude d'évoluer en Ligue 2. Si cela semble évident dans la plupart des clubs, cela paraîtrait presque exceptionnel à Lens. Il y a deux ans, le club - dont le Crédit Agricole était encore actionnaire majoritaire - avait été rétrogradé en National par la DNCG le jour même de la reprise. L'année dernière, les Sang et Or avaient retrouvé la Gaillette quelques jours après la décision de la DNCG de refuser la montée en Ligue 1 du RCL.

La bonne nouvelle, tombée hier soir peu avant vingt-et-une heures, est l’œuvre de deux hommes : Gervais Martel et Daniel Percheron. "Ils ont (encore) sauvé le RC Lens", titre Joël Domenighetti dans L’Équipe. Elle s'explique ainsi :

- des "économies drastiques (cure d’amaigrissement et vente de joueurs actée ou sur le point de
l’être) que le président Gervais Martel s’est engagé à mener au sein
du club" (Le Parisien). "Gervais Martel a pris la parole pour défendre son budget minimaliste avec conviction et précision. Un exercice qu'il maîtrise parfaitement. Il a demandé à ce que les chiffres ne condamnent pas l'entité club. Ayant revu ses ambitions et sa masse salariale à la baisse, il a offert des perspectives de vente sur plusieurs joueurs, dont le défenseur Jean-Philippe Gbamin, le milieu Wylan Cyprien, l'attaquant Baptiste Guillaume. Il a appelé à une relative tolérance, indiquant que l'argent rentrerait dans les caisses mais pas de façon immédiate" (L’Équipe). En acceptant d'étaler de 2016 à 2052 le paiement des loyers du Stade Bollaert correspondant à la période des travaux de l'enceinte (789 036 euros), la ville de Lens a permis au RCL de réaliser quelques économies ;

- les transferts d'anciens joueurs lensois, dont celui de Geoffey Kondogbia qui permettra au Racing d'encaisser prochainement 1,2 M€ (voir notre article Kondogbia à l'Inter : une petite part du gros gâteau pour Lens) ;

- la rénovation du Stade Bollaert. Le président de la région Nord-Pas-de-Calais "a fait valoir que le stade serait un nouvel outil neuf de recettes dont les coûts et la livraison seront, selon lui, totalement maîtrisés" (L’Équipe). Il a également insisté sur le rôle de cohésion sociale qu'a le RCL dans le bassin minier ;

- l'avenir envisagé sans Mammadov. "Une procédure sera bientôt entamée pour sortir l'actionnaire fantôme azerbaïdjanais de la holding qui possède le club et dont il possède 99,9% des parts. Par quel biais ? Difficile de l'affirmer de façon certaine mais le dépôt de bilan de RCL Holding est fortement envisageable. Il n'impacterait pas la structure professionnelle RC Lens et permettrait de repartir avec une autre entité, financée conjointement par des rentrées d'argent liées aux transferts de joueurs et de nouveaux investisseurs" (L’Équipe). Il est cependant impossible d'affirmer si ces éventuels investisseurs sont ceux ayant travaillé ces derniers mois sur un plan B (leurs identités sont d'ailleurs toujours inconnues) ni si ces investisseurs travailleraient ou non avec Gervais Martel ;

- le retrait de Richard Olivier, ancien président de la DNCG, celui qui croyait que Lens ne finirait pas la saison 2014-15 et précisait que les faits lui donnaient toujours raison (voir notre article Tiens, Lens va finir la saison !). "Atout de poids : la nomination d'un nouveau président à la tête de la DNCG, Richard Olivier ayant été prié de prendre du recul après de nombreuses déclarations jugées inopportunes" (La Voix du Nord)." "Depuis la mise en retrait volontaire du président de la DNCG Richard Olivier, les relations entre l'instance de contrôle et le club nordiste semblent s'être pacifiées, pour ne pas dire normalisées" (L’Équipe).

Après avoir écouté Gervais Martel et Daniel Percheron ("le rendez-vous s’est déroulé dans un climat de très grande rigueur, mais aussi de grande bienveillance", indique le responsable politique), la DNCG a autorisé le RC Lens à évoluer en Ligue 2 en 2015-16 avec un budget qui serait de 15 M€ (soit 50 % de plus que la plus basse estimation publiée par L’Équipe en début de semaine). Elle a cependant interdit au club de recruter à titre onéreux (à partir de quel montant un transfert est-il considéré comme onéreux ?) et a décidé d'encadrer sa masse salariale à un niveau qui n'a pas encore fuité.

Le budget de la saison 2015-16 étant validé et les fausses rumeurs (dépôt de bilan, relégation en National, en CFA et même en DH) s'étant avérées fausses, l'actualité du RCL va enfin pouvoir tourner autour de ce qui anime d'ordinaire l'intersaison des clubs : le nom de l'entraîneur (Kombouaré, Sikora ou un autre ?), la reprise de l'entraînement, la construction de l'effectif, la campagne d'abonnements, la présentation du nouveau maillot et les matches de préparation !

Lance

Publié dans Infos