Le Racing a rendez-vous avec la DNCG

Publié le par Lance

Le Racing a rendez-vous avec la DNCG

Les dirigeants lensois seront auditionnés ce mercredi matin, à onze heures, par les membres de la DNCG. Ils devront présenter des comptes équilibrés pour la saison 2014-15, officiellement terminée le 30 juin, et indiquer comment ils comptent financer la saison 2015-16.

Le budget 2014-15
Le 6 juin 2014, Hafiz Mammadov s'était déplacé à Paris pour rencontrer Frédéric Thiriez et les membres de la DNCG. Après avoir versé 20 millions d'euros en 2013-14, l'actionnaire majoritaire du Racing avait indiqué qu'il injecterait 18 millions d'euros. Confronté à des problèmes politiques et financiers, l'homme d'affaires azerbaïdjanais n'a été en mesure de verser que 1,5 million d'euros en septembre avant que 2,5 millions soient versés par le Baghlan Group grâce à une avance d'Anar Mammadov.
Interdit de recrutement, le RCL a utilisé une masse salariale de 6,5 millions d'euros alors qu'il avait initialement budgétisé le double. En plus des diverses économies réalisées, Gervais Martel a dû se résoudre à transférer des joueurs pour boucler son budget. Après avoir cédé Dimitri Cavaré à Rennes en janvier (indemnité de transfert estimée à trois millions d'euros), il aurait conclu les départs de l'attaquant Yassin Fortune (16 ans) et du milieu offensif Jeff Reine-Adelaïde (17 ans) à Arsenal pour récupérer un total de quatre millions d'euros. Enfin, les transferts de joueurs formés à la Gaillette ont permis au club artésien de toucher un total de 2 750 000 euros (2 millions dans le cadre du transfert de Serge Aurier de Toulouse à Paris et 750 000 euros pour celui de Geoffrey Kondogbia de Valence à Monaco).

Le budget 2015-16
Contrairement à l'oral de juin 2014, Gervais Martel ne sera cette fois pas accompagné d'Hafiz Mammadov. L'Azerbaïdjanais semble se désintéresser totalement de la situation du club dont il est actionnaire. Sauf miracle, il ne versera pas le moindre euro ni le moindre dollar pour financer la prochaine saison. Mammadov est en effet toujours en difficultés économiques. Après avoir dû renoncer à racheter Sheffield Wednesday l'été dernier, il a été incapable de financer le club de Bakou, relégué en deuxième division le mois dernier en raison de garanties financières insuffisantes.
Lâché par son associé, Martel a dû travailler avec ses seuls proches pour construire son budget. "Les besoins de trésorerie pour la saison prochaine sont de 15 M€, expliquait-il le 12 mai dans les colonnes de France Football (voir notre article Martel : Je vais amener 15 millions d'euros"). Je vais me substituer à Mammadov, qui ne peut pas faire face à ses responsabilités. Je vais amener 15 M€ en compte courant bloqué. Mon réseau et ma holding vont me permettre d'injecter cet argent-là. J'ai trouvé des gens à l'extérieur qui me connaissent, qui apprécient le RC Lens et ont conscience que c'est un club extraordinaire. Peut-être entreront-ils un jour dans le capital, ou pas. On verra ça plus tard. C'est un partenaire issu d'un pays européen beaucoup plus proche de la France. Il a pignon sur rue et les reins solides." Quinze jours plus tard, le président lensois indiquait pourtant qu'il devait retravailler son dossier. "La nouvelle donne pour la saison prochaine, à savoir deux montées seulement en L1 au lieu de trois, ne lui plaît pas du tout, expliquait-il en évoquant le mystérieux partenaire européen. Cela remet le projet en question. Au départ, j'avais prévu une masse salariale entre 6,5 et 7 M€. mais cela ne va pas suffire pour viser l'une des deux premières places. Je dois revoir ma copie à la hausse pour étoffer l'effectif" (voir notre article Martel : "Je dois revoir ma copie").
Depuis, Joël Domenighetti a évoqué des "contacts avancés [entre Martel et] un établissement bancaire allemand qui ne lui garantirait que 7 M€". Le journaliste de L'Equipe indique ce matin que le président lensois "n'a pas réussi à obtenir de crédit". Le financement de la prochaine saison par la vente de joueurs a aussi été évoqué. Le président lensois a hier rencontré Roland Duchâtelet. L'homme d'affaires belge, propriétaire de plusieurs clubs dont le Standard de Liège, a indiqué ne pas être intéressé par le rachat du RCL. La rencontre entre les deux hommes aurait eu pour objet de possibles transferts de joueurs. "Lens possède quelques joueurs intéressants pour notre réseau de clubs, a indiqué Duchâtelet. Ils sont encore plus intéressants maintenant alors qu’ils descendent en Ligue 2." Alors que le marché des transferts est ouvert depuis plus de vingt-quatre heures, aucun transfert n'a été officialisé et ne devrait donc pouvoir être fermement annoncé aux membres de l'instance de contrôle et de gestion des clubs.

À quelques heures du passage des dirigeants lensois devant la DNCG, peu d'éléments du dossier lensois ont fuité et personne n'est vraiment en mesure d'annoncer les éléments qui seront présentés. Il manquerait environ dix millions pour financer la saison 2015-16. La décision de la DNCG pourrait être mise en délibéré et l'appel d'une éventuelle rétrogradation en National constitueraient des délais supplémentaires pour transférer des joueurs. Au final, seule la possibilité de jouer en Ligue 2 avec de l'ambition pourra satisfaire pleinement les supporters.

Lance

Publié dans Infos